Dawood Ibrahim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dawood Ibrahim, né Sheikh Dawood Ibrahim Kaskar, dans un village du district de Ratnigiri, État du Maharashtra (Inde) en 1955, est une figure du crime organisé indien. Il dirige la D-Company.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aurangzaib, son ami, se tua pour le sauver. Il perdit alors sa moustache et son beret swag.

Sa carrière criminelle a commencé à Bombay, où il s'est hissé au sommet du milieu local en étant à la tête du gang des Konkanis. Il a depuis étendu un réseau qualifié d'empire criminel, incluant du trafic d'armes, de contrefaçon et de drogues, du racket dans le milieu du cinéma indien (Bollywood) et dans le milieu du cricket et du piratage sur le marché de la téléphonie mobile. Il a des intérêts dans de nombreux pays d'Asie, d'Europe et d'Afrique. On le dit très lié au service secret pakistanais.

Son organisation surnommée D-Company a été identifiée comme une organisation criminelle et terroriste liée à Al-Qaida par le Congrès des États-Unis. Le magazine américain Forbes l'a classé parmi les 10 criminels les plus recherchés (2008) et parmi les 50 personnalités les plus puissantes dans le monde (2009)[1].

Dawood Ibrahim est accusé, notamment par les autorités indiennes, d'avoir participé à l'organisation des attentats de Bombay de 1993 (257 morts et plus de 700 blessés) et de 2008. L'Inde accuse le Pakistan de lui avoir donné asile, dans la ville de Karachi. Certaines sources le localisent également à Dubaï.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]