David Tudor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tudor.

David Tudor (Philadelphie, 20 janvier 1926 - 13 août 1996) est un pianiste et compositeur de musique expérimentale des États-Unis.

Il étudie le piano avec Irma Wolpe et la composition avec Stefan Wolpe et devient pianiste d'avant-garde. Il assure la création américaine de la sonate pour piano n° 2 de Pierre Boulez en 1950. Karlheinz Stockhausen lui dédie son Klavierstück VI (1955). Tudor a aussi donné les premières exécutions d’œuvres de Morton Feldman, Earle et La Monte Young. György Ligeti lui a aussi dédié Three Bagatelles, des pièces presque silencieuses.

Mais son nom est surtout associé à celui de John Cage. Il a créé Music of Changes, son Concerto pour piano et orchestre et le célèbre 4′33″.

Il enseigna à Darmstadt de 1956 à 1961, puis se consacra à la composition. Il écrivit des œuvres de musique électronique, souvent commandées par le chorégraphe Merce Cunningham. Reunion (1968), composée avec Lowell Cross, inclut un jeu d'échecs, dont chaque mouvement déclenche un effet de lumière ou une projection. À la création, le jeu d'échecs affronta John Cage et Marcel Duchamp.

En 1969, Tudor créa le premier studio de musique électronique indien, à l'Institut National pour le Design à Ahmedabad.

Après la mort de Cage en 1992, Tudor devient le directeur musical de la Merce Cunningham Dance Company. Parmi les nombreuses œuvres créées pour la compagnie, Tudor composa Soundings: Ocean Diary (1994), la partie électronique d'Ocean, qui était conçu par John Cage et Merce Cunningham, avec une chorégraphie de Merce Cunningham, de la musique orchestrale de Andrew Culver, et des décors de Marsha Skinner.

Tudor meurt à Tomkins Cove, New York, à l'âge de 70 ans.

Liens externes[modifier | modifier le code]