David Stuart (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Stuart

David Stuart (12 mars 1816 - 12 septembre 1868) est un politicien du Michigan qui a été nommé brigadier général de l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession.

Fils de Robert Stuart (trafiquant de fourrures, découvreur de la South Pass (Wyoming) et ami de John Jacob Astor ) , David Stuart nait à Brooklyn (New York). Il étudie à Amherst College . Reçu avocat en 1836, il s'inscrit au barreau et part exercer à étroit (Michigan). Il y est city attorney (avocat de la municipalité) , puis prosecutor (procureur).

Il est élu député (congressman) du Michigan, tendance democrat , au 33° Congrès (1853-1855) . Au Congrès, en tant que chairman (président) de la toute puissante commission United States House Committee on Oversight and Government Reform (qui contrôle en particulier le Trésor), il détient le droit de décider seul d'émettre toute subpoena qui lui paraitrait nécessaire à l'éclaircissement de certaines affaires[1]. David Stuart n'est pas réélu lors de la législature suivante ; il part à Chicago (Illinois) exercer comme avocat d'une compagnie de chemin de fer (Illinois Central Railroad).

Lorsque survient la guerre de Sécession, David Stuart lève et équipe à ses propres frais 2 régiments (2 000 volontaires) de l'Union Army. Il est nommé colonel du 55th Illinois Volunteer Infantry Regiment fin octobre 1861.

Il commande la seconde brigade de la division de William T. Sherman lors de la bataille de Shiloh (6-7 avril 1862), et est gravement blessé. Le président Abraham Lincoln le nomme brigadier général des Volontaires le 29 novembre 1862.

David Stuart participe ensuite aux combats de de la Campagne de Vicksburg , et commande sa brigade lors de la bataille de Chickasaw Bayou  : les Confédérés sous Pemberton écartent Sherman de Vicksburg.

Stuart est aussi à la bataille de Fort Hindman (9-11 janvier 1863) : le political general John Alexander McClernand, qui a formé de sa propre autorité la seconde Armée du Mississippi (unioniste) avec les troupes de William T. Sherman réunies à celles que Lincoln lui a accordées, submerge (avec aussi l'aide des canonnières de l'US Navy) la garnison sudiste du Fort Hindman, qui se rend : près de 5 000 prisonniers. Grant, qui a été tenu à l'écart de l'opération, fulmine et arrive (à grand peine) à faire limoger McClernand avant de recentrer l'effort nordiste sur Vicksburg.

Comme en mars 1863 le Sénat n'entérine pas la nomination de David Stuart au poste de brigadier général[2] , Stuart démissionne (3 avril 1864) et retourne à la vie civile dans le Michigan.

Il rouvre un cabinet d'avocat à Détroit, où il meurt en 1868 (à 52 ans).

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. selon l'article de WP en "United States House Committee on Oversight and Government Reform"
  2. Pourtant Stuart était un officier qui n'avait pas démérité : il avait levé et équipé à ses frais 2 régiments, et été gravement blessé à Shiloh. On peut penser que David Stuart n'avait pas gardé d'amis aux Chambres (il avait été controleur des Finances) - et que McClernand, ami de Lincoln et très actif et nocif politicien, lui a fait payer aussi sa loyauté à Sherman et à Grant...