David Sintzheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Sintzheim, chef du grand Sanhedrin
La sépulture de David Sintzheim au Père Lachaise (7e division).

David Sintzheim (né en 1745 à Trèves, Allemagne et mort à Paris en 1812) fut le premier grand-rabbin de France[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de rabbins, il se consacre à l'étude et écrit le Yad David, qui signifie La main de David [3].

David Sintzheim épouse vers 1765 la sœur de Cerf Berr qui combattra toute sa vie pour les droits de ses coreligionnaires.

En 1785, il devient directeur de la yeshiva de Bischheim (Bas-Rhin) puis est un des six délégués des Juifs d’Alsace aux États généraux de 1789.

Après la Terreur, David Sintzheim devient rabbin de Strasbourg.

Il fut un des personnages en vue de l’assemblée des notables convoquée par Napoléon Ier en 1806 et fut nommé président du Grand-Sanhédrin qui la suivit.

David Sintzheim fut le premier grand-rabbin du Consistoire central, c’est-à-dire le premier grand-rabbin de France.

Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grand-rabbin Max Warschawski, « David Sintzheim », Site internet du judaïsme d'Alsace et de Lorraine (consulté le 17 janvier 2008)
  2. « Le Rabbin David Sintzheim », Akadem (consulté le 18 janvier 2008)
  3. Le Grand Rabbin Samuel Yaffe-Schlessinger de Strasbourg a commenté et édité le Yad David.
  4. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ 2006 (ISBN 978-2914611480), p. 726

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]