David Popper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Popper.
David Popper

David Popper, né à Prague le 6 juin 1843 et mort à Baden bei Wien le 7 août 1913, est un violoncelliste originaire de Bohême, sujet austro-hongrois qui fit carrière dans l'Empire autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un chantre de synagogue, David Popper commence son apprentissage très jeune avant d'entrer au conservatoire de Prague. Il étudie ensuite avec le violoncelliste allemand Julius Goltermann. Ses dons attirent vite l'attention et il fait sa première tournée en 1863 en Allemagne, où il rencontre Hans von Bülow, en Suisse, aux Pays-Bas et en Angleterre. Il acquiert une solide renommée pour sa superbe sonorité et sa technique transcendante.

Il fait ses débuts à Vienne, en 1867, en tant que violoncelle solo du Wiener Hofoper, mais démissionne afin de se consacrer à sa carrière de soliste acclamé. Il compose son premier concerto pour violoncelle en 1871. En 1891, il termine son Requiem, écrit à Londres, qui est généralement considéré comme sa composition la plus célèbre[1]. Il devient professeur au Conservatoire de Budapest en 1896. Il est ensuite nommé professeur au Conservatoire de Bruxelles et ses études (publiées en 1901-05) sont encore utilisées de nos jours par les violoncellistes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Concertos pour violoncelle et orch. en Ré op. 8
  • Concertos pour violoncelle et orch. en Mi op. 24
  • Elfentanz, pour violoncelle et orch. ou piano op. 39
  • Im Walde, suite pour violoncelle et orch. ou piano op. 50 (1882)
  • Papillon, pour violoncelle et orch. op. 34
  • Requiem, pour 3 violoncelles et piano. op. 66 (terminé en 1891 à Londres)
  • Sérénade, pour violoncelle et piano op. 54.2
  • Das Spinnrad oder Spinnlied, pour violoncelle et piano op. 55
  • 3 Stücke, pour violoncelle et piano op. 11 (1874) (3. Mazurka, pour violoncelle et piano)
  • 3 Stücke, pour violoncelle et piano op. 64 (publié en 1892)
  • Wie einst in schöner'n Tagen, pour violoncelle et piano
  • Suite pour 2 violoncelles op. 16 (paru en 1876)
  • Tarentelle, pour violoncelle et orch. op. 33
  • Ungarischer Rhapsodie, pour violoncelle et piano ou Orch. op. 68 (publié en 1894)
  • Gavotte, pour violoncelle et piano op. 23
  • Menuetto, pour violoncelle et piano op. 65, No. 2

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le violoncelle, A la découverte d'un instrument, Hachette livre/Gautier-Languereau, p 40 et 41.

Liens externes[modifier | modifier le code]