David Payne (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Payne et David Payne.

David Payne (Middlesbrough, Angleterre, 12 janvier 1944 - ) est un homme politique québécois. Il a été le député du Parti québécois dans la circonscription de Vachon à l'Assemblée nationale du Québec de 1981 à 1985 et de 1994 à 2003.

Ayant des racines irlandaises, Payne est originaire de Middlesbrough en Angleterre. Il est diplômé en philosophie et en sociologie à l'Université grégorienne de Rome et à l'Université de Louvain.

Arrivé au Canada, il préside le centre pour immigrants de Montréal dans les années 1970, puis enseigne au collège Vanier. Après avoir travaillé dans le privé dans les années 1980, Payne devient un haut fonctionnaire québécois au début des années 1990.

Il est élu dans Vachon en 1981, mais il est défait en 1985 et en 1989. Les électeurs le réélisent en 1994 et 1998. Il est le seul représentant de la communauté anglophone du Québec au Parti québécois, et pour cette raison, il est fréquemment sollicité dans les médias de langue anglaise.

Il a notamment été vice-président de l'Association des parlementaires du Commonwealth, ainsi qu'adjoint parlementaire au premier ministre Lucien Bouchard.

Payne prend sa retraite en 2003 pour devenir conseiller économique du Québec à Shanghai. Il aide Camil Bouchard à être élu dans Vachon.

Au moment du séisme de 2010 à Haïti, il se trouve à Port-au-Prince en tant que directeur du Projet d'appui au parlement haïtien. Il sortira des corps du Palais national et organisera la reprise des travaux parlementaires, 4 jours après le séisme. Il est nommé Personnalité de l'année 2010 La Presse/Radio-Canada avec trois autres travailleurs humanitaires le 16 janvier 2011[1],[2].

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Moi, comme anglophone, je refuse d'être intimidé par ceux qui voudraient nous faire croire, un peu comme ceux qui voient des ovnis, d'être intimidé par le fait qu'ils vont venir pour nous écraser, qu'il y a un ovni qui va arriver de n'importe quelle planète, que c'est la fin du monde. Non. Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Marissal, « David Payne », Cyberpresse,‎ 16 février 2010
  2. Gabriel Béland, « Personnalité de l'année 2010: un cri du cœur pour Haïti », Cyberpresse,‎ 17 janvier 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (fr) David Payne — Site de l'Assemblée nationale du Québec