David Odonkor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David Odonkor
David Odonkor.JPG
David Odonkor
Biographie
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance 21 février 1984 (30 ans)
Lieu Bünde (Rhénanie-du-Nord-Westphalie)
Taille 1,74 m
Poste Milieu offensif
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2001-2006 Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund 89 (3)
2006-2011 Drapeau : Espagne Betis Séville 64 (2)
2011-2012 Drapeau : Allemagne Alemannia Aix-la-Chapelle 23 (2)
2012-2013 Drapeau : Ukraine Hoverla Oujhorod 14 (2)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2006-2008 Drapeau : Allemagne Allemagne 16 (1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

David Odonkor, né le 21 février 1984 à Bünde, Allemagne, est footballeur allemand ayant des origines ghanéennes par son père. Il évolue au poste de milieu offensif ou à celui d'ailier droit, il était connu pour sa vitesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Odonkor est né d'un père ghanéen et d'une mère allemande. Après le divorce de ses parents, il choisit de vivre avec sa mère, dont il prend la nationalité allemande[1].

En 2001, il signe un contrat avec le Borussia Dortmund, avec lequel il débute en mars 2002. De 2002 à 2004, il alterne quelques apparitions en Bundesliga avec l'équipe première et la participation au championnat régional nord avec l'équipe réserve du Borussia. Il est promu définitivement en équipe première en 2005.

En 2006, il crée la surprise en étant retenu à la Coupe du monde de football de 2006 avec la sélection allemande alors qu'il n'avait jamais été sélectionné auparavant[2]. Il s'illustre lors du tournoi en effectuant une passe décisive à Oliver Neuville peu après son entrée contre la Pologne[1].

Il signe à l'issue de la Coupe du monde 2006 un contrat de cinq ans pour le Betis Séville[3]. Néanmoins, de nombreuses blessures aux genoux l'empêchent de s'imposer durablement dans le club espagnol. En deux saisons dans la Liga espagnole, il ne joue que 33 matchs, marque 1 but et subit trois opérations aux genoux[4]. À l'issue de la saison 2007-2008, il est cependant appelé en sélection pour participer au Championnat d'Europe de football 2008, entrant en jeu au cours du match de poule contre la Croatie[5]. Au cours des saisons suivantes, il joue très peu avec le Bétis Séville, ne faisant même aucune apparition en équipe première en 2010-2011 en raison d'une nouvelle blessure[6].

À la fin de cette saison, il quitte le club espagnol ; il effectue un essai aux Glasgow Rangers qui ne s'avère pas concluant[7]. Il signe ensuite un contrat d'un an avec l'Alemannia Aix-la-Chapelle, en 2. Bundesliga[8]. Il quitte le club relégué en 3. Liga à la fin de la saison.

En juillet 2012, David Odonkor signe pour le club ukrainien du FC Hoverla Oujhorod qui vient de monter en première division[9]. En janvier 2013, il déclare qu'il souhaite quitter l'Ukraine et retourner dès que possible en Allemagne[10].

Le 19 septembre 2013, il met un terme à sa carrière à l'âge de 29 ans[11].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dave Wilson, « David Odonkor, le bolide allemand », sur rfi.fr,‎ 8 juillet 2006 (consulté le 19 août 2013)
  2. (en) David Crossland, « Germany's World Cup Squad: Klinsmann Surprises with Unknown Striker Odonkor », sur Spiegel Online International,‎ 15 mai 2006 (consulté le 19 août 2013)
  3. « Betis Séville : Odonkor a signé », sur Football365,‎ 29 août 2006 (consulté le 19 août 2013)
  4. « Alerte enlèvement : David Odonkor », sur Onlysportall,‎ 26 mars 2012 (consulté le 19 août 2013)
  5. « Espagne - Betis Seville: l'Allemand David Odonkor absent jusqu'en février », sur ESPN FC,‎ 30 août 2008 (consulté le 19 août 2013)
  6. (es) « Odonkor llega a Sevilla para revisar su lesión y su futuro », El Desmarque,‎ 25 janvier 2011 (consulté le 19 août 2013)
  7. (en) « Gers drop Odonkor interest », sur Sky Sports,‎ 5 août 2011 (consulté le 19 août 2013)
  8. (de) « David Odonkor: Vertrag für zehn Monate », Aachener Zeitung,‎ 6 septembre 2011 (consulté le 19 août 2013)
  9. (de) « Odonkor wechselt in die Ukraine », sur t-online.de,‎ 12 juillet 2012 (consulté le 19 août 2013)
  10. (de) « Lost in Transkarpatien », RevierSport,‎ 24 janvier 2013 (consulté le 19 août 2013) : « Ich muss hier so schnell wie möglich weg! Ich will zurück nach Deutschland »
  11. Odonkor prend sa retraite, www.lequipe.fr, 19 septembre 2013.

Lien externe[modifier | modifier le code]