David Oakes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David Oakes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

David Oakes au Romy TV award de 2011

Nom de naissance Rowan David Oakes
Naissance 14 octobre 1983 (31 ans)
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Anglais
Profession Acteur
Films notables Action ou vérité
Séries notables The Borgias, Les Piliers de la terre

David Oakes (né le 14 octobre 1983) est un acteur anglais.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Oakes est né à Fordingbridge[1], dans le comté du Hampshire, issu de l'union d'un homme de L’Église d'Angleterre[2] et d'une musicienne professionnelle.

Durant sa scolarité, il étudie à la Bishop Wordsworth's School de Salisbury, dans le Wiltshire, où il figure parmi les têtes de classe. Pendant cette période, il s'implique activement au Théâtre de Salisbury et surtout dans leur section pour jeunes : le Stade 65[2].

Il obtient une maîtrise de littérature anglaise lors de ses études à l'université de Manchester[2].

Carrière au théâtre[modifier | modifier le code]

David Oakes débute sa carrière au Théâtre du Globe, à Londres, où il joue son premier grand rôle dans Peines d’amour perdues, aux côtés notamment de Gemma Arterton. Puis, il endosse l'un des rôles de We the People d’Eric Schlosser.

Il intègre par la suite la Royal Shakespeare Company et fréquente des scènes reconnues, comme celles du Old Vic Theatre sous la direction de Kevin Spacey dans 24 Hour Plays[3].

Premiers pas à la télévision[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'en 2008 que David Oakes fait ses débuts à la télévision pour la BBC dans Bonekickers (où il joue le rôle du poète Alfred Tennyson) avant d'enchaîner la même année dans Walter’s War[3].

En 2009, il tourne un épisode documentaire sur Henri VIII d'Angleterre (Henry VIII: The Mind of a Tyrant)[réf. nécessaire]. Il poursuit sa carrière avec Trinity, une série centrée sur le milieu universitaire, dans laquelle une jeune fille tente d'élucider la disparition mystérieuse de son père. Cependant la série n'est pas reconduite pour une seconde saison[4].

Premiers rôles majeurs à la télévision et débuts au cinéma[modifier | modifier le code]

C'est en 2010 qu'il accède à la célébrité avec Les Piliers de la terre, une mini-série germano-canadienne en huit épisodes adaptée du best-seller éponyme de Ken Follet. Largement plébiscitée, la série est trois fois nominée aux Golden Globes et une fois aux Saturn Awards.


David Oakes y campe l'un des personnages les plus ambigus de l'histoire et principal antagoniste au bonheur du couple de Jack et Aliena : William Hamleigh, un jeune homme aisé et séduisant mais colérique et d'une grande brutalité. Pour se préparer, il a suivi un entraînement intensif d'équitation, son personnage étant un cavalier émérite. Au sujet de William, David a déclaré que la frustration du personnage "est beaucoup plus présente dans la série que dans le roman". Lors d'une interview, il ajoute avec enthousiasme : "Je fais des choses que tout acteur m'envierait ! Je monte à cheval, je manie l'épée, l'équipe est formidable… […] La série est tout simplement magnifique et épique. Je n'ai jamais vu ça auparavant. C'est spectaculaire !"[5]


Ce rôle lui permet d'être remarqué par Neil Jordan, réalisateur à succès, qui a été engagé par Showtime pour réaliser The Borgias, présentée comme la série-sœur des Tudors. Il décroche le rôle de Giovanni "Juan" Borgia et rejoint un casting prestigieux qui compte déjà François Arnaud et Jeremy Irons.


En 2012, David Oakes tient son premier rôle au cinéma : celui de Justin, dans le film d'horreur Action ou vérité de Robert Heath, présenté notamment au Festival international du film fantastique de Bruxelles. Le film reçoit des critiques mitigées mais la prestation des acteurs est globalement saluée [6].

Dès 2012, il regagne les plateaux de télévision et s'essaie à la série policière historique grâce à Ripper Street : centrée sur le quartier de Whitechapel, l'intrigue décrit le chaos qui règne sur les lieux, six mois seulement après la disparition de Jack l'Éventreur… Face à Matthew MacFadyen qui campe l'inspecteur Edmund Reid, Oakes jouera l'un des principaux suspects, l'un de ceux qui fut soupçonné d'être le terrible assassin[7],[8]. Cette même année, il rejoint la nouvelle série historique de la BBC, The White Queen centrée sur Élisabeth Woodville, la reine consort du roi d'Angleterre Édouard IV. Aux côtés de Rebecca Ferguson et Max Irons, il interprètera le rôle de Georges Plantagenêt, comte de Salisbury et 1er duc de Clarence[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

David Oakes possède une voix de basse profonde, joue de la clarinette et de la clarinette basse. Il a reçu une formation de danseur incluant entre autres le ballet, la country, le jazz et les claquettes. Outre la danse, il pratique également plusieurs disciplines sportives incluant l'athlétisme, le canoë-kayak, le cyclisme, l'équitation, le rugby, la voile ou encore le yoga[10]

Citations[modifier | modifier le code]

  • David Oakes a déclaré préférer les rôles durs et controversés, en partie parce qu'ils ne correspondent pas à ce qu'il fait dans la vie : "Au départ, on m'offrait juste ces personnages moralement douteux et maintenant, j'en redemande ! Lorsqu'on me propose le rôle d'un homme ordinaire, gentil et prévisible, j'ai tendance à dire : Et alors ?"[11]
  • Sur son personnage de Action ou vérité : "Je ne mets pas en avant les gens qui font du mal, j'essaie de faire réfléchir les gens sur pourquoi c'est mal."[11]
  • Sur la religion et la morale au cinéma : "Ce qu'il y a d'intéressant, c'est que les choses que nous jugeons moralement ou religieusement mauvaises […] font juste partie intégrante du cinéma occidental."[11]

Rôles[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]