David Lewis (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lewis.

David Lewis

Philosophe occidental

Époque contemporaine

Description de cette image, également commentée ci-après

David Lewis

Naissance 28 septembre 1941
Oberlin (Ohio)
Décès 14 octobre 2001 (à 60 ans)
Princeton (New Jersey)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Principaux intérêts philosophie analytique

David Kellogg Lewis (28 septembre 1941 - 14 octobre 2001), philosophe américain, est l'une des figures majeures de la philosophie analytique contemporaine.

Après avoir enseigné brièvement à l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) il rejoint l'université de Princeton jusqu'à la fin de sa carrière. Il est aussi assez souvent associé à la communauté philosophique australienne, à laquelle il rendit visite tous les ans pendant plus de 30 ans.

Il est surtout connu pour avoir défendu la théorie du réalisme modal (en), selon laquelle il existe un nombre infini de mondes possibles concrets et causalement isolés les uns des autres. Sa défense détaillée de cette position dans De la Pluralité des mondes (1986, trad. fr. 2007) a exercé une influence importante sur les débats ultérieurs en métaphysique.

On lui doit aussi des contributions fondamentales en philosophie du langage et de l'esprit, en métaphysique analytique, en épistémologie et en logique philosophique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Convention, Cambridge, Mass., Harvard University Press, 1969
  • Counterfactuals, Oxford, Blackwell, 1973
  • Philosophical papers, Vol I, Oxford, Oxford University Press, 1983.
  • On the plurality of worlds, Oxford, Blackwell, 1986, Trad.fr. M. Caveribère, et J.-P. Cometti, Combas, Ed. l'Eclat, 2007 : De la pluralité des mondes
  • Parts of classes, Oxford, Blackwell, 1991
  • Papers in philosophical logic, Cambridge, Cambridge University Press, 1998
  • Papers in metaphysics and epistemology, Cambridge, Cambridge University Press, 1999
  • Papers in ethics and social philosophy, Cambridge, Cambridge University Press, 2000

Articles traduits en français[modifier | modifier le code]

  • « Une nouvelle tâche pour une théorie des universaux », (« A New Work for a Theory of Universals », 1983), in Concept et Catégorie: numéro spécial des Cahiers Philosophiques de Strasbourg, volume 17, 2004, pp. 345-404 (Vrin, Paris).
  • « Contre les universaux structuraux », Australasian Journal of Philosophy (en) 64, 1986, p. 25-46, in Métaphysique contemporaine. Propriétés, mondes possibles et personnes, ed. E. Garcia et F. Nef, Paris, Vrin, 2007.
  • « Insaisissable connaissance», (« Elusive knowledge », 1996), in Dutant et Engel (éds.), Philosophie de la connaissance, Paris, Vrin, 2005.