David Khayat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David Khayat (né le 27 août 1956 à Sfax[1], en Tunisie) est un oncologue français. Chef du service d'oncologie médicale de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière[2] à Paris depuis 1990, il est également professeur de cancérologie à l’Université Pierre-et-Marie-Curie (Paris VI)[3] et professeur adjoint au Centre médical MD Anderson à Houston au Texas (États-Unis). Il a été élu membre du conseil de direction de l'American Society of Clinical Oncology en 2013[4]. Organisateur du Sommet Mondial contre le Cancer à l’Unesco, il est à l'origine de la Charte de Paris contre le Cancer[5], ce qui l'a conduit à diriger l'Institut national du cancer entre avril 2004 et septembre 2006. David Khayat est le créateur et le président de la Fondation AVEC[6], reconnue d'utilité publique depuis 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

David Khayat arrive en France à l'âge de 4 ans et s'établit avec sa famille dans la ville de Nice. À l'âge de 8 ans, un médecin lui diagnostique un rhumatisme articulaire aigu. Ce médecin se trompe. Vers 12 ans, la famille de David ayant plus d'aisance, il l'amène chez un autre médecin qui lui dit qu'il n' a rien. Fasciné par cet homme, il décide de devenir médecin[7]. Après avoir été admis à l'internat de Paris et de Nice en 1980, il décide de poursuivre ses études dans la capitale. Très tôt, il se tourne vers la cancérologie, spécialité qu’il approfondit dans les hôpitaux de Paris où il est nommé interne puis chef de clinique. Entre 1985 et 1989, il occupe le poste de chef de clinique assistant au service d'oncologie médicale du service du professeur Claude Jacquillat à l'Université Pierre-et-Marie-Curie.

En 1997, le professeur Khayat fonde sa propre association : l'Association pour la Vie Espoir contre le Cancer (AVEC) qui devient une fondation d'utilité publique en 2013. Son objectif est d'améliorer la qualité de vie des patients atteints de cancer et de financer la recherche de nouveaux traitements contre cette maladie. En 2000, il lance le Sommet mondial contre le cancer ainsi que la Charte de Paris contre le cancer, soutenue par l'UNESCO et le président de la République française d'alors, Jacques Chirac. Ce texte est à l'origine de la mise en place du plan Cancer en France et de la création de l'Institut national du cancer.

David Khayat est membre des comités de rédaction de revues médicales nationales et internationales mais aussi Associated Editor des deux plus grandes revues américaines de cancérologie Journal of Clinical Oncology[8] et Cancer (fin en décembre 2010). Il est membre de sociétés savantes renommées comme l’American Association for Cancer Research (en)[9]. Il a fait partie de l’Educational Program Committee de l’American Society of Clinical Oncology et du Clinical Research Committee de l’American Association for Cancer Research. Il est membre du Board de la World Alliance of Cancer Research Organizations et a été élu membre du conseil de direction de l'American Society of Clinical Oncology en 2013.

Il a été consultant et partenaire du programme LEED de l’OCDE[réf. souhaitée], membre du conseil d'administration de l’INSERM entre 2002 et 2006[réf. souhaitée], conseiller permanent de la mission interministérielle contre le cancer[réf. souhaitée], président de la commission interministérielle bilatérale franco-israélienne[réf. souhaitée] de « haut niveau » et parrain du programme Envie d’Agir[10] du Ministère de la Jeunesse, de l’Éducation Nationale et de la Recherche.

David Khayat a été le président fondateur de la Collégiale des cancérologues de l’Assistance publique, de la Fédération française des oncologues médicaux[11], du master d’excellence en cancérologie, du sommet mondial contre le cancer avec l’UNESCO, de la Charte de Paris contre le cancer.

En parallèle de ses activités scientifiques, le professeur Khayat a écrit de nombreux romans et essais : Ne meurs pas aux Éditions Anne Carrière (1997), Le Coffre aux âmes, Éditions XO (2002), Les chemins de l’espoir, Éditions Odile Jacob (2003), Le guide pratique du cancer, Éditions Odile Jacob, (2007), Des Maux sur les maux du cancer, Édition Mango (2008), La vie pour s’aimer aux Éditions Plon (2009), Le Vrai Régime anti-cancer, Éditions Odile Jacob (2010), Les recettes gourmandes du vrai régime anticancer, Éditions Odile Jacob (2011), Des larmes et de sang, Éditions Odile Jacob (2013).

Il a également co-écrit deux téléfilms et une pièce de théâtre : Ne meurs pas avec Roger Hanin diffusé sur France 2 (2003), Le serment de Mado avec Line Renaud pour France 3 (2006) et L’Arbre de Joie, pièce jouée sur les planches du Théâtre de la Gaîté-Montparnasse (2007).

Justine Lévy le portraiture dans le récit consacré à sa mère, dont le cancer a été traité par le cancérologue à la demande de Bernard-Henri Lévy, Mauvaise fille, ce qu'il n'apprécie guère[12].

Carrière[modifier | modifier le code]

  • Chef du service d'oncologie de l'hôpital La Pitié—Salpêtrière et PUPH à partir de 1990
  • Président de l'Institut national du cancer de 2004 à 2006 : il démissionne en 2006 suite à un audit gouvernemental et un rapport d'enquête parlementaire mettant en cause la gestion de l'Institut[13],[14].
  • Conseiller de la Présidence de la République de 2002 à 2006 pour le Cancer
  • Président et Fondateur de la Maison des Cancérologues de France (2000-2005)
  • Président et Fondateur du Master d’Excellence en Cancérologie (2000-2005)
  • Membre de la Commission Nationale d’Orientation du Plan Cancer Présidentiel (2002)
  • Initiateur du Sommet Mondial contre le Cancer à l’UNESCO et de la Charte de Paris Contre le Cancer (2000)
  • Conseiller du Directeur Général de l’O.M.S. à Genève, depuis 2007
  • Président et Fondateur de la Fédération Française des Oncologues Médicaux (1997-2000)
  • En 1997, parallèlement à se carrière hospitalo-universitaire, son premier roman est publié. Deux autres suivront en 2002 et 2009
  • Président des Congrès Internationaux sur les traitements anti-cancéreux depuis 1991.
  • Professeur de Médecine à l’Université du Texas, Faculté de Médecine du M.D. Anderson Center à Houston au Texas (États-Unis) depuis 2001
  • Doctorat d'État en Biologie Humaine : Cancérologie Expérimentale et Immunologie Cellulaire (Thèse : Récepteurs Fcg solubles sériques de faible affinité : identification et caractérisation dans les sérums humains et murins), Villejuif, 1988
  • Doctorat d'État en Médecine (PARIS VI), 1985, « Récepteur FC Soluble Circulant : Une nouvelle Lymphokine »
  • Assistant chef de Clinique à la Faculté : Service d'Oncologie Médicale (Service du Professeur Claude JACQUILLAT), Université Pierre et Marie Curie (Paris VI), (1985-1989).
  • Interne des Hôpitaux de Paris (1980-1985)
  • Admis au Concours de l'Internat des Hôpitaux des C.H.U. de Paris et de Nice, 1980
  • Études Médicales : Université de Nice, (1974-1980)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications littéraires[modifier | modifier le code]

  • Ne meurs pas, Anne Carrière, 1997 (et Le Livre de Poche 1998)
  • Protocoles de chimiothérapie anticancéreuse et traitement des effets secondaires, Arnette, 1998
  • La volonté d'aimer: cancer et sexualité, des réponses claires et précises, coécrit avec N. Jarousse, Ellébore, 2001.
  • Le coffre aux âmes, XO éditions, 2002
  • Les chemins de l'espoir Odile Jacob, 2003
  • Guide pratique de cancérologie (3e édition) (de Jean-Baptiste Méric, Laurent Zelek, David Khayat), Masson, 2004
  • Le guide pratique du cancer, Odile Jacob, 2007
  • Des mots sur les maux du cancer, Mango Pratique, 2008
  • La vie pour s’aimer, Plon, 2009
  • Le Vrai régime anticancer, Odile Jacob, 2010
  • Les Recettes gourmandes du Vrai régime anticancer, avec Caroline Rostang, Odile Jacob, 2011
  • De larmes et de sang, coécrit avec Isabelle Rabineau, éditions Odile Jacob, 2013.

Directeur de collection aux éditions Le bord de l'eau[modifier | modifier le code]

  • La recherche sur le cancer a-t-elle échappé au tout génétique?, 2005
  • Éthique de la souffrance, 2002
  • Guérir, 2002
  • Le progrès médical est-il accessible à tous?, 2002
  • De Nuremberg à la loi Huriet, 2002
  • Mots pour maux, 2001
  • Le pouvoir médical et la mort, 2001
  • Vous avez dit santé?, 2001

Livres médicaux (depuis 2000)[modifier | modifier le code]

  • L’Éthique de la Souffrance, collection dirigée par D. Khayat et A. Spire, Ellipse, Paris, 2000
  • D. Khayat, D. Coeffic, E. Ch. Antoine, Overview of medical Treatment of metastatic malignant melanoma, ASCO Spring Educational book, 2000
  • Susan Noble-Kempen, Kristine Rossof, and David Khayat, Contribution to Ratain/Tempero/Skosey/OUTLINE OF ONCOLOGY THERAPEUTICS, Fran Barlett, Managing Editor , 2000
  • De Nuremberg à la loi Huriet. Essais Thérapeutiques et recherche médicale, Collection dirigée par D. Khayat et A. Spire, Ellipse, Paris, 2001
  • Noëlla Jarousse, David Khayat, La volonté d’aimer, Cancer et sexualité : des réponses claires et précises, Éditions Ellébore. 2001
  • David Khayat, Cancer de la peau et soleil : un enjeu de santé publique le mélanome malin, livre édité dans le prolongement du colloque (mai 2000).
  • David Khayat and Kristine Rossof, DNA-Binding agents : Drug Fotemustine Outline of Oncology Therapeutics, participation à l’ouvrage p. 10, 2001
  • O. Rixe, D. Khayat, Sous la direction de Gustave Nicolas Fischer, Traité de psychologie de la santé, 2002, Aspects biomédicaux et psychologiques des cancers et des traitements thérapeutiques - Participation à l’ouvrage, p. 211-226
  • D. Khayat, Les chemins de l’Espoir, Ed.Odile Jacob, 2003
  • D. Khayat, J.B. Meric, O. Rixe, Chapter for Textbook of Melanoma ; Edited by John Thompson, Donald Morton, Bin Br Kroon : Systemic Chemotherapy and biochemotherapy for non-resected and metastatic melanoma, 2003, 586-601
  • Mots pour Maux. Collection dirigée par D. Khayat, coordonnée par A. Spire et S. Abtroun, Éditions le bord de l’eau, Paris, 2003
  • Vincent Launay-Vacher, Hassane Izzedine, Michèle Tubiana-Hulin, Gilbert Deray, Préface du Pr David Khayat, Oncologie et rein, 2006
  • Cancers et vieillissement. Essais Thérapeutiques et recherche médicale, Collection dirigée par D. Khayat, coordonnée par A. Spire et N. Martin, Éditions le bord de l’eau, Paris, 2006
  • F. Dagognet, D. Khayat, N. Lasne, Le progrès médical est-il accessible à tous ? Editons le bord de l’eau
  • David Khayat, Odilon Wenger avec la participation de Dominique Delfieu, Guide pratique du cancer, p. 1-272, Ed. Odile Jacob, 2006
  • Moïse Namer, Xavier Pivot, Joseph Gligorov and David Khayat, antiestrogens in advanced breast cancer : three decades of progresss (chapter 2, p. 45-66) Breast Cancer Book, Andrew D. Seidman MD, Remedica Editor, (214 pages), 2007

Articles[modifier | modifier le code]

  • Article du Nouvel économiste du 6 au 12 juillet 2006 : « David Khayat »[15]

La Fondation AVEC[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fondation AVEC.

David Khayat est le président de la Fondation AVEC[6], reconnue d’utilité publique par décret du ministère de l'Intérieur en mars 2013. Créée par ce professeur en 1997, elle était à l'origine une association qui œuvrait au sein de la Pitié-Salpêtrière dans la lutte contre le cancer.

Les missions de la Fondation AVEC sont concentrées autour de trois axes:

  • L'accompagnement et l'amélioration de la qualité de vie des patients atteints de cancer,
  • La recherche
  • La promotion de la Charte de Paris contre le cancer

Afin d'accompagner les patients tout au long de leur traitement, la Fondation AVEC finance une équipe d'une vingtaine de personnes qualifiées : médecins, secrétaires, chercheurs, sexologue, acupuncteur, musicothérapeute, psychologue, esthéticienne.

Intégralement financée par des dons privés, la Fondation AVEC compte sur la générosité des particuliers et met en place des opérations pour récolter des fonds. Chaque année au mois de février, elle organise une soirée de charité au Château de Versailles au profit de la lutte contre le cancer afin de célébrer l'anniversaire de la signature de la Charte de Paris contre le cancer.

La Charte de Paris contre le cancer[modifier | modifier le code]

La Charte de Paris contre le cancer[16] a vu le jour en 1999, lorsque des cancérologues internationaux ont décidé de mettre en œuvre un plan pour combattre cette maladie. Son objectif est d'améliorer l’accès aux soins médicaux et leur qualité, de favoriser la recherche et d'encourager la formation des médecins.

À l'initiative du Professeur David Khayat s'est tenu le 20 février 2000 le premier sommet mondial contre le cancer qui s'est tenu le 20 février 2000[17]. C'est à cette occasion que le Président de la République française, Jacques Chirac, et le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) Kōichirō Matsuura, ont signé la Charte de Paris.

Traduite dans de nombreuses langues, la Charte de Paris contre le cancer est régulièrement signée par de nouveaux États. Parmi les pays signataires figurent : l’Angleterre, l’Argentine, la Belgique, l’Espagne, les États-Unis, la France, la Grèce, l’Italie, le Kazakhstan, le Mexique, Monaco, l’Ouzbékistan, le Royaume-Uni, la Suisse, Taiwan, la Tunisie, l’Ukraine et l’Uruguay.

La Charte de Paris contre le cancer a permis la création et la mise en place d'un plan national contre le cancer en France.

Aujourd'hui, la Fondation AVEC est chargée de diffuser et de promouvoir les articles de la Charte[18], aussi bien en France qu'à travers le monde.

Le Congrès international sur les traitements anticancer (ICACT)[modifier | modifier le code]

David Khayat copréside l'ICACT, le Congrès international sur les traitements anticancer (ICACT)[19], avec Gabriel N. Hortobagyi[20], de The University of Texas M. D. Anderson Cancer Center à Houston, aux États-Unis. La 23e édition de l'ICACT a lieu du 31 janvier au 2 février 2012, au Palais des Congrès de Paris. Ce rendez-vous scientifique réunit tous les ans durant trois jours les meilleurs experts scientifiques pour participer à des conférences sur le cancer et les traitements pour le combattre. Plusieurs prix sont également remis à l’issue du Congrès.

Décorations et Distinctions[modifier | modifier le code]

Distinctions en France:

Distinctions à l’étranger:

  • Chevalier de la Grande Croix de l’Ordre de Sainte Agathe (République de Saint-Marin), 2001
  • Chevalier dans l’Ordre du Lion du Sénégal, 2006
  • Commandeur de l’ordre de l'Empire Britannique (CBE), 2006
  • Officier de l’Ordre de l’Amitié entre les peuples (Russie), 2007

Autres:

  • Médaille Vermeil de la ville de Paris, 1998
  • Médaille d’Or de la ville de St Dié, 2000
  • Médaille d’Or de la ville de Nice, 2004
  • Médaille d’Or du Conseil général des Alpes Maritimes, 2004
  • American Association Cancer Research (AACR) - Public Service Award, 2000
  • American Society of Clinical Oncology Special Award (ASCO), 2005
  • American Society of Clinical Oncology Distinguished Achievement Award, 2011[21]
  • Prix Hippocrate Kos Island – Grèce
  • Président de la Commission Interministérielle bilatérale franco-israélienne de « haut niveau », (2002-2006)
  • Membre du Conseil d’analyse de la société, placé auprès du premier Ministre, depuis 2004
  • Prix spécial du Rotary International pour « les Chemins de l’Espoir », 2005
  • Prix Jean Bernard de la Fondation pour la Recherche médicale, 2010
  • Prix: Professeur Honoris causa – Université d’Heraklion – Crête. 2011
  • Nommé "Homme de l'année 2012" par La Revue du vin de France, 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. courte biographie, sur le site des éditions XO.
  2. http://www.aphp.fr/index.php?module=offredesoins&hopital=066&service=0010
  3. http://www.upmc.fr/fr/universite/facultes_instituts/faculte_de_medecine_pierre_et_marie_curie.html
  4. http://www.sfc.asso.fr/spip.php?article2887
  5. http://www.oecd.org/speaker/0,3438,fr_21571361_22024020_31604992_1_1_1_1,00.html
  6. a et b http://www.fondation-avec.org/
  7. r Gaël Tchakaloff, « David Khayat », Le nouvel Economiste, no 1353,‎ 12 juillet 2006
  8. http://jco.ascopubs.org/
  9. http://www.aacr.org/
  10. http://www.enviedagir.jeunes.gouv.fr/
  11. http://psydoc-fr.broca.inserm.fr/FSM/SpecialitesMedicales/AuclercFFOM.html
  12. Anne Brigaudeau « Dans Mauvaise fille, Justine Lévy règle son compte aux mandarins » France InfoTV, 27 novembre 2012, http://blog.francetvinfo.fr/livres-actualite/2012/11/27/dans-mauvaise-fille-justine-levy-regle-son-compte-aux-mandarins.html.
  13. La revue parlementaire : http://www.larevueparlementaire.fr/pages/RP891/RP891-AN-plan-cancer-une-serieuse-mise-en-garde.htm
  14. « Démission au milieu des soupçons » L'Express, 2 août 2006.
  15. http://nouveleconomiste.fr/les-portraits/pdf/David-Khayat.pdf
  16. Les origines de la Charte de Paris
  17. http://www.e-cancer.fr/linstitut-national-du-cancer/presentation/reperes-historiques
  18. http://www.cancersafe.com/charte/index_fr.asp
  19. http://www.icact.fr/
  20. http://www2.mdanderson.org/app/peoplefinder/person.cfm?id=3D5FDED8CD19
  21. ASCO, « Distinguished Achievement Award Bestowed to Dr. David Khayat for Transforming Cancer Care in France »

Liens externes[modifier | modifier le code]