David Eddings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David Eddings

Nom de naissance David Carroll Eddings
Activités Romancier
Naissance 7 juillet 1931
Spokane, État de Washington, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 2 juin 2009 (à 77 ans)
Carson City, Nevada, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Fantasy

Œuvres principales

David Carroll Eddings, né le 7 juillet 1931 à Spokane dans l'État de Washington et mort le 2 juin 2009 (à 77 ans)[1] à Carson City dans le Nevada, est un écrivain américain.

Il a écrit de nombreux romans célèbres de fantasy, dans le sous-genre de la High fantasy. Sa femme Leigh Eddings (Judith Leigh Schall) décédée en 2007 à 69 ans[2], est considérée comme coauteur, non créditée, de nombre de ses romans, et est reconnue comme telle dans ses œuvres les plus récentes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1931, David Eddings étudie au Everett Junior College de 1950 à 1952, puis au Reed College jusqu'en 1954 où il obtient une licence d'art. Il réussit à éviter de combattre durant la guerre de Corée pendant son service militaire qu'il effectue dans l'artillerie en Allemagne (1954-1956). Il obtient par la suite une maîtrise de littérature anglaise à l' University of Washington puis il soutient son doctorat en 1961 à l'University of Washington de Seattle en 1961. Il exerce plusieurs métiers : commercial chez Boeing, professeur d'anglais dans un lycée et même vendeur dans une petite épicerie. De 1985 à 2007, il habite à Carson City avec sa femme Leigh avec laquelle il se marie le 27 octobre 1962. Sa femme meurt en 2007. Il décède, deux ans plus tard, en juin 2009, à l'âge de 77 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Déçu par le manque de succès de ses premiers romans, David Eddings est fasciné par un exemplaire du Seigneur des anneaux découvert dans une librairie. Il décide de suivre les traces de Tolkien et de créer son propre univers de fantasy. Il dessine donc la carte du monde dans lequel devra se dérouler sa première saga, La Belgariade. Aidé par sa femme, il publie en 1982 le premier roman de ce qui ne devait être qu'une trilogie, Le Pion blanc des présages. À cause des règles drastiques de l'édition imposant un maximum de 200 pages par livre, et devant l'impossibilité d'Eddings de se contenter de 600 pages, cette saga initiale sera finalement composée de cinq romans.

En 1998, David Eddings publie Le Codex de Riva, un recueil où sont regroupées ses notes de travail et brouillons l'ayant aidé à la création de l'univers de la saga intitulée Les Grandes Guerres des dieux. À noter que depuis janvier 2009, ce livre n'est plus édité.

En 2003, il se lance dans un nouveau cycle de fantasy, Les Rêveurs.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voici les principales œuvres de David Eddings, écrites en collaboration avec son épouse Leigh.

La Grande Guerre des dieux[modifier | modifier le code]

(Ordre chronologique de l'histoire)

  • Les préquelles
  1. Belgarath le sorcier : Les Années noires ((en) Belgarath the Sorcerer, 1995)
  2. Belgarath le sorcier : Les Années d'espoir ((en) Belgarath the Sorcerer, 1995)
  3. Polgara la sorcière : Le Temps des souffrances ((en) Polgara the Sorceress, 1997)
  4. Polgara la sorcière : Les Années d'enfance ((en) Polgara the Sorceress, 1997)
  1. Le Pion blanc des présages, 1990 ((en) Pawn of Prophecy, 1982)
  2. La Reine des sortilèges, 1990 ((en) Queen of Sorcery, 1982)
  3. Le Gambit du magicien, 1990 ((en) Magician's Gambit, 1983)
  4. La Tour des maléfices, 1991 ((en) Castle of Wizardry, 1984)
  5. La Fin de partie de l'Enchanteur, 1992 ((en) Enchanter's End Game, 1984)
  1. Les Gardiens du Ponant, 1992 ((en) Guardians of the West, 1987)
  2. Le Roi des Murgos, 1993 ((en) King of the Murgos, 1988)
  3. Le Démon Majeur de Karanda, 1993 ((en) Demon Lord of Karanda, 1988)
  4. La Sorcière de Darshiva, 1994 ((en) Sorceress of Darshiva, 1989)
  5. La Sibylle de Kell, 1994 ((en) The Seeress of Kell, 1991)

Attention, la teneur de l'histoire fait qu'il est fortement déconseillé de lire les préquelles en premier. Les prologues et épilogues des préquelles reprennent en effet l'histoire là où elle s'est terminée à la fin de la Mallorée. L'ordre de lecture recommandé est :

  • La Belgariade (les cinq tomes dans l'ordre indiqué ci-dessus)
  • La Mallorée (les cinq tomes dans l'ordre indiqué ci-dessus)
  • Belgarath le sorcier (les deux tomes dans l'ordre indiqué ci-dessus)
  • Polgara la sorcière (les deux tomes dans l'ordre indiqué ci-dessus)
  • Le Codex de Riva

La Pierre sacrée perdue - Elenium/Tamuli[modifier | modifier le code]

  1. Le Trône de diamant ((en) The Diamond Throne, 1989)
  2. Le Chevalier de rubis ((en) The Ruby Knight, 1990)
  3. La Rose de saphir ((en) The Sapphire Rose, 1991)
  1. Les Dômes de feu ((en) Domes of Fire, 1992)
  2. Ceux-qui-brillent ((en) The Shining Ones, 1993)
  3. La Cité occulte ((en) Hidden City, 1994)

La Tétralogie des Rêveurs - The Dreamers[modifier | modifier le code]

  1. Le Réveil des anciens dieux ((en) The Elder Gods, 2003)
  2. La Dame d'atout ((en) The Treasured One, 2004)
  3. Les Gorges de cristal ((en) Crystal Gorge, 2005)
  4. La Folie des dieux ((en) The Younger Gods, 2006)

Hors cycles[modifier | modifier le code]

Ceci est une liste des romans réalistes (excepté La Rédemption d'Althalus qui est bien un roman High Fantasy).

  • (en) High Hunt, 1973
  • Les Laissés pour compte ((en) The Loosers, 1992)
  • La Rédemption d'Althalus ((en) The Redemption of Althalus, 2000)
    Traduit en deux volumes
    • Les Yeux d'émeraude
    • Les Trois Grimoires
  • La Chanson de Regina ((en) Regina's Song, 2002)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de David Eddings. », www.elbakin.net,‎ 2009 (consulté le 2010-12-07)
  2. « Décès de Leigh Eddings », Elbakin.net,‎ 2007 (consulté le 2007-03-06)

Lien externe[modifier | modifier le code]