David Copeland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Copeland.

David John Copeland, né 15 mai 1976, est un ancien membre du parti néo-nazi anglais, le National Socialist Movement qui fut mieux connu sous le pseudonyme du Nailbomber après une série d'attentats de 13 jours visant des Noirs, des Asiatiques, et des homosexuels à Londres.

Durant trois semaines successives, Copeland plaça des bombes à fragmentations, chacune contenant 1500 clous de 1 centimètre de long, à l'extérieur d'un supermarché d'Electric Avenue à Brixton, un quartier du sud de Londres avec une très forte population noire, à Brick Lane, quartier de l'est de Londres avec une grande communauté asiatique, et au Admiral Duncan Pub sur la Old Compton Street à Soho, cœur de la communauté gay londonienne. Les bombes explosèrent sans qu'aucun avertissement ne soit donné.

Les attaques firent trois morts, toutes au Admiral Duncan Pub. Au total, les trois attaques firent 129 blessés, dont 4 subirent des amputations et 26 des brûlures graves.

Bien que Copeland fut diagnostiqué comme ayant des troubles de paranoïa schizophrène et des troubles de la personnalité, sa réclamation de responsabilité réduite fut rejetée et il fut accusé de meurtres le 30 juin 2000, et reçut six condamnations à vie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Copeland est né à Isleworth, Londres, et grandit à Yateley dans le Hampshire. Durant sa jeunesse, il supportait mal sa petite taille et fut surnommé Mr Angry (M. Colère). Après son arrestation il avoua aux psychiatres qu'il avait commencé à avoir des rêves sadiques aux alentours de ses 12 ans, des rêves fantaisistes où il s'imaginait se réincarner en officier SS ayant des femmes comme esclaves. Il quitta l'école à 16 ans pour commencer un apprentissage d'ingénierie. Il fut alors impliqué dans des petits larcins, et commença à se saouler et se droguer, notamment à l'héroïne. Il dit devant la cour qu'il n'avait jamais eu de petite amie, et craignait d'être traité d'homosexuel à cause de cela.

En mai 1997, à l'âge de 21 ans, il rejoint le British National Party, un parti d'extrême droite anti-immigration qui présente des candidats aux élections. Copeland aida lors de quelques réunions du BNP, durant lesquels il put entrer en contact avec les leaders du BNP. Il fut notamment photographié aux côtés de John Tyndall, le leader de l'époque. C'est durant cette période que Copeland appris à construire des bombes à partir de feux d'artifices et de réveils comme minuteurs grâce au téléchargement d'un manuel du terroriste.

Copeland fut surement désappointé par le BNP qui s'était éloigné de tout acte préconisant la violence. Il quitta le BNP la même année. En 1998 il rejoint le National Socialist Movement, un parti plus petit, violent et affirmé néo nazi. Copeland devint le dirigeant de la branche du Hampshire quelques semaines avant qu'il ne commence sa série d'attentats. C'est dans cette période qu'il se rendit chez son médecin et se fit prescrire des anti-dépresseurs après avoir dit qu'il avait l'impression de perdre la tête.

Bombings[modifier | modifier le code]

La première attaque de Copeland eut lieu le 17 avril 1999 sur l'Electric Avenue à Brixton, une partie de ce qu'il appelait la ligne de front, une rue célèbre pour les émeutes raciales de 1981 qui eurent lieu à Brixton.

Copeland fit sa bombe grâce à des feux d'artifices et la dissimula dans un sac de sport avant de la poser à côté du supermarché Iceland à l'angle de l'Electric Avenue. Les marchands devinrent suspicieux et la déplacèrent plusieurs fois, avant qu'elle n'explose à 17h25 quand la police arriva sur les lieux. 50 personnes furent blessées, la majorité sérieusement à cause des clous qui entouraient la bombe. Une des victimes fut un enfant de 23 mois qui reçut un clou en pleine tête.

La seconde bombe de Copeland explosa une semaine plus tard, le 24 avril. La cible était Brick Lane, le centre de la communauté Bengali de l'est de Londres. Brick Lane connaissait un fameux marché le dimanche, Copeland aurait voulu poser la bombe ce jour là mais il se trompa et voulut rester fidèle à son plan, il fit donc exploser la bombe le samedi sur Hanbury Street. Cette explosion fit 13 blessés.

La troisième et dernière bombe explosa le 30 avril, dans l'Admiral Duncan Pub qui était bondé. L'Admiral Duncan Pub se trouve sur Old Compton Street en plein Soho, c'est le centre de la communauté gay Londonienne. Il y eut 3 morts et 79 blessés, dont 4 qui subirent des amputations.

Arrestation[modifier | modifier le code]

La branche anti-terroriste des services de police londoniens identifia Copeland grâce au système de vidéo surveillance de Brixton. Sa photo fut largement diffusée le 29 avril, ce qui le força à avancer la date de la dernière attaque au vendredi soir. Paul Mifsud, un collègue de travail de Copeland, le reconnut et alerta les autorités 1h20 avant l'explosion de la dernière bombe

Il fut arrêté la nuit du 29 au 30 une fois que la police eut obtenu son adresse, une chambre louée à Farnborough, Hampshire. Son état mental fut certifié au Broadmoor Hospital, mais demeura un sujet de controverse durant son jugement. Les jurés le déclarèrent coupable de 3 meurtres et de 3 attentats à la bombe, et fut condamné à 6 peines de prison à perpétuité le 30 juin 2000.

Les motivations[modifier | modifier le code]

Bien que quelques groupuscules revendiquèrent les attentats, Copeland maintient qu'il avait agi seul et n'avait parlé de ses projets à personne, la police retint cette version des faits.

Durant les interrogatoires, il admit avoir des idées néo-nazies et déclara désirer être célèbre et de « répandre la peur, le ressentiment et la haine » au Royaume-uni et « causer une guerre raciale ». Quand on lui demanda pourquoi il avait choisi ses cibles là, il répondit que ces ethnies, noires et asiatiques, étaient inférieures et qu'il détestait les homosexuels.

Articles connexes[modifier | modifier le code]