David Arroyo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arroyo et Duran.
Arroyo Duran est un nom espagnol ; le premier nom de famille est Arroyo et le second (d'usage facultatif) est Duran.
David Arroyo
Image illustrative de l'article David Arroyo
David Arroyo lors du Critérium du Dauphiné 2012
Informations
Nom Arroyo
Prénom David
Date de naissance 7 janvier 1980 (1980-01-07) (34 ans)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Équipe actuelle Caja Rural-Seguros RGA
Spécialité Grimpeur[1]
Équipe professionnelle
2001-2003
2004
2005-2010
2011-2012
01.2013-03.2013[2]
03.2013-[3]
ONCE
LA-Pecol
Caisse d'Épargne
Movistar
Caja Rural
Caja Rural-Seguros RGA
Principales victoires
1 étape de grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)

David Arroyo Duran, né le 7 janvier 1980 à Talavera de la Reina, est un coureur cycliste espagnol. Il a débuté sa carrière professionnelle en 2001 et est membre de la formation Caja Rural-Seguros RGA. Bon grimpeur, il a obtenu de nombreux accessits dans des courses par étapes et est souvent un coéquipier précieux pour Alejandro Valverde. Par le jeu des échappées, il parvient à terminer deuxième du Tour d'Italie 2010 derrière Ivan Basso.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dixième du Tour d'Italie 2007, il ne peut y participer l'année suivante en raison d'une fracture du bras à deux jours du départ. Sa saison est alors modifiée et il court le Tour de France puis le Tour d'Espagne au service d'Alejandro Valverde[4]. Il remporte la dix-neuvième étape de la Vuelta au terme d'un sprint avec Vasil Kiryienka[4].

David Arroyo obtient sa meilleure performance lors d'un grand tour en 2010 lors du Tour d'Italie. Lors de la onzième étape, il fait partie du groupe de plus de 50 coureurs qui se lance dans une échappée. Huitième de l'étape, le peloton arrive avec près de 13 minutes de retard. Arroyo figure alors à la deuxième place du classement général derrière Richie Porte[5]. Trois jours plus tard, l'arrivée s'effectue au sommet du Monte Grappa et Arroyo dépossède Porte du maillot rose pour 39 secondes. L'avance dont il dispose sur les favoris se comptant en plusieurs minutes, une victoire finale de sa part dans le Giro apparait possible[6]. Il tient la tête du classement général jusqu'à la dix-neuvième étapeIvan Basso s'empare du maillot rose pour 51 secondes[7]. Les deux dernières étapes ne changent pas le classement final. Basso s'impose finalement devant Arroyo, Nibali complétant le podium[8]. En fin de saison, Arroyo dispute la Vuelta dont il fait partie des coureurs qui comptent[9]. Il s'y classe vingt-cinquième.

En 2011, Arroyo fait partie des favoris à la victoire finale du Tour d'Italie[10]. Leader de l'équipe Movistar, il a comme équipiers des coureurs comme Vasil Kiryienka, Branislau Samoilau ou Sergio Pardilla[11]. Il se classe treizième du Giro[13],[14].

Après une saison 2012 blanche, David Arroyo n'est pas conservé par la Movistar et s'engage avec la formation Caja Rural, équipe continentale professionnelle pour la saison 2013.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Caisse d'Épargne », sur letour.fr (consulté le 2 septembre 2010)
  2. Du 1er janvier 2013 au 7 mars 2013
  3. À partir du 8 mars 2013
  4. a et b (en) « Arroyo nets another Caisse d'Epargne stage », sur cyclingnews.com,‎ 19 septembre 2008 (consulté le 9 octobre 2011)
  5. (en) « Petrov powers to victory in L'Aquila », sur cyclingnews.com (consulté le 7 mai 2011)
  6. « Arroyo peut-il gagner le Giro ? », sur eurosport.fr (consulté le 7 mai 2011)
  7. « Basso force son destin », sur eurosport.fr (consulté le 7 mai 2011)
  8. « Basso, tout en haut », sur eurosport.fr (consulté le 7 mai 2011)
  9. « Les favoris au crible », sur eurosport.fr (consulté le 7 mai 2011)
  10. « Objectif rose », sur eurosport.fr (consulté le 7 mai 2011)
  11. « Arroyo : « Deux kilos de moins qu’au Giro 2010 » », sur velochrono.fr (consulté le 7 mai 2011)
  12. « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,‎ 6 février 2012
  13. a et b Initialement 14e, il est reclassé 13e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012[12].
  14. a et b « Giro d'Italia (ITA/UWT) 07 May-29 May 2011 - General classification: Venaria Reale - Milan », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  15. (en) « 09 May-31 May 2009 - General classification: Lido di Venezia - Rome », sur uci.ch (consulté le 11 octobre 2012)
  16. Initialement 11e, David Arroyo se voit attribuer la 10e place après le déclassement de Danilo Di Luca pour dopage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]