David (Verrocchio)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David.
David
Image illustrative de l'article David (Verrocchio)
Replique au musée Puchkine
Artiste Andrea del Verrocchio
Date 1472-1475 env.
Type Statue en bronze
Technique Sculpture
Dimensions (H) 126 cm
Localisation Bargello, Florence (Italie)

Le David de Verrocchio est une sculpture en bronze de 126 cm de haut et datable de 1472-1475. Elle est conservée au Musée du Bargello à Florence.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'œuvre est citée dans le catalogue rédigé par Tommaso Verrocchi en 1495 parmi celles réalisées par l'artiste pour les Médicis, en particulier pour les frères Laurent et Julien. Vasari fait aussi référence à cette œuvre et la situe dans la période suivant le séjour à Rome de Verrochhio, c'est-à-dire au début des années 1470. Cette statue est achetée par la Signoria de Florence en inscrivant le mot « ante quem ».

Au début des années 1600, l'œuvre fait partie de la collection granducale aux Offices et vers 1870 elle rejoint avec la majeure partie des sculptures de la Renaissance le Musée National du Bargello.

Description et style[modifier | modifier le code]

Le David de Verrochio suit celui en bronze de Donatello réalisé vers 1440 duquel il s'est probablement inspiré. Néanmoins, La figure de David n'est pas nue mais habillée comme un adolescent page courtois dont la beauté est idéalisée rappelant plutôt les œuvres de Lorenzo Ghiberti.

La tête du géant Goliath à ses pieds, David se dresse victorieux en une pose fière et élégante, légèrement penchée vers la droite, équilibrée par le bras posé sur la taille et la tête tournée vers la gauche.

Il tient l'épée de sa main droite dirigée vers l'extérieur.

L'espace est occupé de manière complexe et sollicite divers points de vue de la part du spectateur.

Le regard de David est fuyant, dirigé vaguement vers le côté avec un sourire à peine ébauché générant une expression d'audace adolescente qui témoigne de l'intérêt de l'artiste envers les détails psychologiques.

Le doux modelé, les précisions anatomiques et la psychologie des figures sont les principaux éléments que Verrocchio a transmis à son plus illustre élève Leonardo da Vinci.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Pierluigi De Vecchi et Elda Cerchiari, I tempi dell'arte, vol. 2, Milan, Bompiani,‎ 1999 (ISBN 88-451-7212-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]