Dave Stewart (comics)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dave Stewart.

Dave Stewart

Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis)
Profession
Coloriste
Distinctions
Prix Eisner 2003, 2005, 2007-2011, 2013
Prix Harvey 2003
Prix Eagle 2011 et 2012

Dave Stewart est un coloriste américain contemporain de comics, travaillant notamment chez les éditeurs DC Comics, Marvel Comics et Dark Horse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dave Stewart veut d'abord être dessinateur mais conseillé par Matt Hollingsworth travaillant pour Dark Horse Comics, qi a vu certains de ses travaux de coloriste, il se lance dans cette carrière au moment où l'outil informatique remplace la peinture à la main. Utilisant déjà cette technique et surtout Photoshop, il peut effectuer le travail demandé par les éditeurs sans difficulté. Ses sources d'inspirations sont Jack Kirby ainsi que des coloristes contemporains comme Lynn Varley, Steve Oliff[1].

Dave Stewart est particulièrement connu pour son travail sur Hellboy (à partir du tome 3 dans sa publication Delcourt) et ses séries dérivées : BPRD, Abe Sapien, Lobster Johnson, et Witchfinder.

Il continue sa collaboration avec Mike Mignola en travaillant sur sa série Lord Baltimore.

Stewart adapte son style pour mettre en couleur les dessins de Tim Sale (Catwoman: When in Rome, Heroes), Darwyn Cooke (Justice League: The New Frontier), Brian Azzarello (Lex Luthor: Man of Steel), Sean Murphy (Joe the Barbarian, Hellblazer) et Gabriel Bá (Umbrella Academy).

Récompenses[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Sur la mise en couleur de La Nouvelle Frontière dessiné par Darwyn Cooke, Tim Sale dit :

« C'est vraiment très inventif, très intelligent. C'est un mariage impeccable entre les nouvelles technologies et les méthodes traditionnelles, tout en gardant un aspect moderne. (...) Stewart est incroyablement flexible, et c'est génial (j'ai déjà dit que ce que j'admirais le plus, c'est cette capacité d'adaptation), mais la première impression que j'ai eue de lui, quand j'ai vu ses couleurs sur Hellboy, n'était pas bonne[2]. »

Publication[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Brothers, « The Art of Coloring: Making Comics With Dave Stewart (Interview) », sur http://comicsalliance.com,‎ 28 septembre 2010 (consulté le 1er août 2013)
  2. Tim Sale: Black and White, page 144