Datamatrix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple d'un symbole DataMatrix
Ce symbole contient les caractères :
« Wikipédia, l'encyclopédie libre »

Le code Datamatrix est une symbologie code-barres bidimensionnelle à haute densité, permettant de représenter une quantité importante d'informations sur une surface réduite, jusqu'à 2 335 caractères alphanumériques ou 3 116 caractères numériques, sur environ 1 cm2[1]. Le code Datamatrix est dans le domaine public, ce qui signifie qu'il peut être utilisé dans toute application sans être redevable de redevances. Il répond à la norme ISO/CEI 16022.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le Datamatrix se présente sous la forme d’une matrice constituée de points ou de carrés juxtaposés.

Selon ces mêmes normes, le Datamatrix peut contenir des niveaux de sécurité (ECC pour Error Check Correction, code correcteur en français) différents qui lui permettent d’être lu même en étant partiellement dégradé ou occulté. Plus le niveau de sécurité est important plus le symbole augmente en taille. Il existe plusieurs variantes du Datamatrix admises par la norme : du ECC000 qui n’offre aucune sécurité si le symbole est dégradé, au ECC200 qui offre le niveau de sécurité maximal (lecture possible d’un symbole occulté jusqu’à environ 20 %)[2]

Applications[modifier | modifier le code]

Son domaine principal d'application est le marquage de très petites pièces mécaniques ou électroniques[1]. Il est utilisé entre autres par la NASA[3], pour le marquage de chacune des pièces composant les navettes spatiales. Dans les applications courantes, il est utilisé pour l'affranchissement du courrier dans certains pays, comme la Suisse et plus récemment pour certaines applications de téléphonie mobile, il est alors souvent surnommé Tag. Flashcode est une implémentation commerciale propriétaire s'appuyant sur la norme Datamatrix.

Le Datamatrix ECC200 fait partie des standards GS1 sous le nom de "GS1 Datamatrix". Un avis récent de l'Afssaps indique que, d'ici janvier 2011, tous les médicaments soumis à l'AMM (autorisation de mise sur le marché) devront comporter, en plus des mentions légales actuelles, un code 2D Datamatrix contenant un certain nombre d’informations prédéfinies.

Le standard "GS1 Datamatrix" utilise la même composition que le code EAN 128 mais n'est pas autant limité en nombre de caractères. À savoir que l'EAN 128 est limité a 48 caractères. le code GS1 Datamatrix lui est limité a plus de 2335 caractères alphanumériques en carré de 144 points de côté (prés de 49 fois plus) et a 72 caractères alphanumériques en rectangle de 16x48 points (1.5 fois plus)

L'impression d'un code Datamatrix peut demander une résolution comprise entre 300 et 2 500 dpi. Pour les impressions directes sur lignes de production, le positionnement de l'objet à imprimer doit donc être précis, si possible sans contact physique d'un guide qui pourrait altérer le code imprimé. Des convoyeurs à bande spécifiques (par aspiration inférieure notamment, ce qui laisse totalement libres les 5 autres faces de l'objet) peuvent être utilisés.

Lecture[modifier | modifier le code]

Le Datamatrix, et plus généralement un code à barres 2D, nécessite une technologie de lecture par caméra très différente de celle utilisée pour la lecture des codes 1D. Cette spécificité impose des contraintes dans sa mise en œuvre mais offre également des opportunités telles que la lecture à l’aide de téléphone portable. De telles applications se généralisent au début des années 2010, notamment via la norme QR Code.

Liens[modifier | modifier le code]

Datamatrixed : site (fermé) permettant de générer, lire et intégrer des codes Datamatrix.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « Le code Datamatrix », Gomaro (consulté le 28 novembre 2007)
  2. Un résumé de la norme sur Grandzebu
  3. (en) « NASA’s Technology developed at Marshall Center helps NASA track millions of space parts reliably and efficiently », NASA (consulté le 28 novembre 2007)