Dashboard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wiktionnaire Cet article a pour sujet un programme de Mac OS X. Pour une définition du mot « dashboard », voir l’article dashboard du Wiktionnaire.
Dashboard
Image illustrative de l'article Dashboard
Logo

Développeur Apple, Inc.
Environnement Mac OS X 10.4 et ultérieur

Dashboard est une nouvelle fonctionnalité de Mac OS X 10.4 « Tiger ». Elle est également présente dans toutes les versions ultérieures de Mac OS X.

Lorsqu'il est ouvert (généralement via la touche F12, mais ce peut être par un « coin d'écran actif » ou par un bouton de souris), Dashboard recouvre le bureau d'un voile semi-opaque (dans les premières versions) ou fait glisser le bureau vers la droite (depuis Leopard) et affiche les mini-applications (« widgets ») choisies par l'utilisateur. Ces dernières ont diverses fonctionnalités : recherche sur le Web, écoute de radio, météo locale, annuaire téléphonique, calendriers, résultats sportifs, listings RSS, diagnostic de la machine, etc. Les utilisateurs peuvent ajouter à leur guise les widgets qui leur plaisent en les téléchargeant sur le site d'Apple, où l'on en dénombre à l'heure actuelle plus de 2000.

Dashboard utilise de nombreux effets graphiques divers et variés, censés rendre les applications plus attractives. Par exemple, l'ouverture d'un widget (plus précisément son glissé-déposé sur le bureau) qui provoque des vaguelettes, ou le retournement en 3D d'un widget pour accéder à ses réglages.

Les widgets sont conçus en XHTML, CSS, JavaScript ou Java, et sont affichés grâce à WebCore, le moteur de rendu utilisé par Safari, et qui est issu du projet KDE. Par ailleurs, ce dernier a décidé d'être entièrement compatible avec les widgets de Dashboard. [1]

Une certaine polémique a entouré le lancement de Dashboard, lors de la WWDC 2004 d'Apple. En effet, la firme avait publié des publicités censées vanter ses qualités d'innovatrice et faire remarquer que Microsoft allait sans doute plagier son futur système d'exploitation, Mac OS X 10.4 « Tiger ». Mais Dashboard étant similaire sur de nombreux points à Yahoo! Widget Engine (anciennement Konfabulator), les créateurs de ce dernier trouvèrent la démarche un peu trop cavalière, et détournèrent sur leur site le slogan d'Apple « Redmond, lance tes photocopieurs ! » en « Cupertino, lance tes photocopieurs ! », pour dénoncer le plagiat dont ils se disaient victime ; Redmond et Cupertino étant les villes où siègent respectivement Microsoft et Apple. Ils annoncaient même « pourquoi attendre « Tiger » alors que vous pouvez avoir un équivalent de Dashboard dès aujourd'hui pour 10 $ ? » Les brevets logiciels étant cependant interdits, Apple ne peut être poursuivi. Depuis, Konfabulator est devenu gratuit et s'est même étendu à Windows XP.

Widgets sur le bureau[modifier | modifier le code]

Par défaut, le Dashboard doit être activé pour que les widgets soient visibles. Or, il peut être intéressant de conserver certaines de ces mini-applications (comme l'aide-mémoire) sur le bureau. Cela peut se faire en passant le ''Dashboard en "devmode". Dans le terminal (/Applications/Utilities/Terminal.app), entrez cette commande :

   defaults write com.apple.dashboard devmode YES

Ensuite, quittez le Dock, cela rechargera automatiquement Dashboard avec la nouvelle configuration, en entrant dans le même terminal :

   killall Dock

Les widgets peuvent maintenant être déplacés du Dashboard sur le bureau facilement. Activez le Dashboard, par défaut avec F12, sélectionnez le widget qui vous intéresse, et sans relâcher le pointeur, désactivez le Dashboard, relâchez le pointeur. Pour faire revenir un widget du bureau sur le Dashboard, sélectionnez-le, activez le Dashboard et relâchez le pointeur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]