Développement d'applications sur réseaux à valeur ajoutée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Darva)
Aller à : navigation, rechercher

Développement d'applications sur réseaux à valeur ajoutée

Description de cette image, également commentée ci-après

logo de DARVA

Création 1988
Fondateurs Jacques Vandier et Michel d’Araujo
Forme juridique Société anonyme à directoire et conseil de surveillance
Slogan Au cœur des métiers de l'assurance
Siège social Drapeau de France Chauray (France)
Direction Jean-Claude Wozna
Activité Informatique pour les métiers de l'Assurance
Produits Solutions d'échange de données informatisé, logiciel éditel, webservices
Effectif ~ 130
Site web www.darva.com
Chiffre d’affaires 18 813 K€


Développement d'applications sur réseaux à valeur ajoutée (DARVA) est une société spécialisée en échange de données informatisé (EDI) et solutions Internet pour les métiers de l’assurance. Son siège social est à Chauray, à la périphérie de Niort, dans les Deux-Sèvres, en France.

Fondée en 1988 sous l’impulsion des mutuelles GMF, MACIF, MACSF, MAIF et des organisations professionnelles, sa vocation est de contribuer à la simplification des relations entre les systèmes informatiques des assureurs et ceux de leurs partenaires dans le cadre des échanges de données pour l’assurance[1] automobile, habitation et santé.

L’objectif est de limiter, pour les entreprises, les investissements en informatique et en télécommunications, afin de se consacrer pleinement à leur activité professionnelle tout en réduisant leurs coûts de gestion.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Développement d'applications sur réseaux à valeur ajoutée (DARVA) est créée le 24 avril, d’après l’idée commune de Jacques Vandier et de Michel d’Araujo, soutenus par la GMF, la MACIF, la MACSF et la MAIF et plusieurs organisations professionnelles (CINTRA, CSNEAF, CSNEAMI, CNPA, FNA, etc..). DARVA est constituée sous la forme d’une société anonyme (unité économique et sociale) au capital variable de 1 500 000 francs. Son siège social est fixé à Niort. Michel d’Araujo est nommé président-directeur général. L’objectif de DARVA est de proposer aux assureurs et à leurs partenaires des solutions EDI pour faciliter et accélérer le traitement des dossiers sinistres automobiles.
  • 1992 : Début de l’EDI pour les échanges en santé entre les professionnels de la santé, les organismes complémentaires et les régimes obligatoires.
  • 1996 : Le 1er octobre, la forme juridique de DARVA évolue vers une société anonyme avec conseil d’administration. Michel d’Araujo est nommé président et Nacer Mechri directeur général. Cette même année, DARVA s’installe sur la Technopôle de la Venise Verte, toujours à Niort.
  • 2001 : Le 27 juin, nomination de Nacer Mechri au poste de président du directoire en remplacement de Jean-Pierre Nessi. Roger Iseli (MACIF) est nommé président du conseil de Surveillance.
  • 2004 : Le 26 mars, Jean-Claude Louise (MAIF) est nommé président du conseil de surveillance. Le 16 décembre 2004, cession de l'activité santé et création de la filiale DARVA Santé pour l’échange des flux santé.
  • 2008 : Le 1er janvier, nomination de Jean-Claude Wozna au poste de président du directoire. L’activité de la filiale DARVA Santé est reprise par DARVA le 26 novembre.
  • 2009 : Le 23 juin, nomination de François Le Neveu (Matmut) au poste de président du conseil de surveillance.
  • 2010 : Le siège social de DARVA est transféré à Chauray et permet aux 130 collaborateurs d'être réunis sur un seul site. Le 10 juin 2010, l'actionnariat s'élargit[2], DARVA ouvre son capital à de nouveaux actionnaires avec l’arrivée de nouveaux acteurs de l’assurance : ALLIANZ, AXA, GENERALI, GROUPAMA et MMA aux côtés des actionnaires fondateurs (GMF, MAAF, MACIF, MACSF, MAIF et MATMUT). Le capital est porté à 2 800 791 €.
  • 2011 : Le 24 juin, nomination de Michel Gougnard (également directeur général de Covéa et président de Fidelia Assistance) au poste de président du conseil de surveillance.

Compétences et solutions[modifier | modifier le code]

Les solutions proposées par DARVA sont conçues pour répondre aux besoins des marchés de l’assurance de biens et de personnes. Leur objectif est d’accélérer le traitement des dossiers et de faciliter les échanges entre les assureurs et leurs partenaires : courtiers, experts, réparateurs, plateformes de réparation, etc.. sans oublier les professionnels de santé, les régimes obligatoires et les complémentaires de santé. Aujourd’hui, DARVA compte plus de 80 000 utilisateurs de ses solutions.

DARVA a développé des normes (Arcauto, Norme 2005) pour l’échange de données informatisé : l’EDI[3]. Les messages EDI, structurés et codifiés remplacent les flux papier et assurent une meilleure communication entre les différents acteurs. Ces messages sont également disponibles via des extranets sécurisés et personnalisés. DARVA est membre de la FNTC[4], organisme regroupant des sociétés préoccupées par les problématiques de sécurisation de leurs échanges électroniques et de conservation des données.

DARVA a élaboré sa propre norme avec l’ensemble des partenaires des secteurs automobile et habitation en France[5]. Pour la santé, elle est compatible également avec l’ensemble des normes du marché français. La norme DARVA permet aux utilisateurs d’échanger dans un même langage, tous les documents (ordre de mission, avis de sinistre, rapport d’expertise, facture, devis, décompte…) sans souci de compatibilité informatique entre les nombreux systèmes informatiques. Les solutions DARVA et les normes évoluent en permanence en concertation avec les utilisateurs.

Depuis son origine, les messages échangés sont archivés et constituent aujourd’hui une base de données sur la sinistralité, unique en France[6]. Cette base permet de réaliser des études statistiques et des tableaux de bord. Véritables outils de pilotage et d’aide à la décision, ces statistiques offrent un suivi précis de l’activité en termes de délai et de maîtrise des coûts.

Pour s’adapter aux configurations informatiques des utilisateurs, DARVA a élargi ses services à la dématérialisation des courriers entrants. Elle conjugue ainsi le traitement du courrier papier et les nouvelles technologies (EDI, Web services, etc.).

DARVA a traité près de 4,5 millions de dossiers sinistres IARD en 2009, soit 3,72 millions d'ordres de mission Auto et 802 000 ordres de mission dans le secteur de l'Habitation. En Santé, c'est un volume de 65 millions de messages qui a transité par leurs serveurs pour un total de 33 millions de décomptes traités[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comment les TIC servent et transforment l'organisation : l'exemple de la MAIF Sur le site Educnet
  2. Communiqué de presse du 10 juin 2010 : DARVA ouvre son capital à de nouveaux actionnaires sur le site Capital.fr
  3. UN-EDIFACT United Nations Directories for Electronic Data Interchange for Administration, Commerce and Transport
  4. DARVA est membre de la FNTC Fédération Nationale des Tiers de Confiance
  5. Serge BAILE - professeur ESC Toulouse BAILE, Serge (2003) "Risques Stratégiques et Succès de l’EDI dans les réseaux à valeur ajoutée : le cas du réseau des mutuelles d’assurances (D’ARVA)", Colloque de l’AIMS, Tunis, juin.
  6. Avis de l'Autorité de la concurrence Indice GEMA d’évolution du coût de la réparation automobile
  7. Chiffres clés site web DARVA