Daruma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daruma (homonymie).
Figurines Darumas au temple Shorinzan Daruma-ji, à Takasaki au Japon
Daruma de l'équipe Chevrolet lors de la manche Japonaise du championnat WTCC.

Daruma (達磨?) est le nom japonais de Bodhidharma (prononciation japonaise de Dharma). Un daruma est aussi, dans la culture japonaise, une figurine à vœux.

Description et rituels associés[modifier | modifier le code]

Les daruma sont des figurines creuses, de forme arrondie, sans bras ni jambes. Elles ont été modelées d'après Bodhidharma. Elles sont le plus souvent rouges, mais parfois jaunes, vertes et blanches. Le visage de la figurine est moustachu et barbu, les yeux sont blancs, sans iris.

Certaines figurines sur les joues ont des caractères peints expliquant le type de souhait de son propriétaire (gloire, richesse, santé, protection des siens). Le prénom du propriétaire peut être inscrit sur le menton de la figurine.

On peut se procurer les daruma dans les temples bouddhistes ou à proximité. Les prix varient de 1 000 yens pour les plus petites, qui avoisinent 15 cm de hauteur, à plus de 10 000 yens pour les plus grandes d'environ 60 cm de hauteur. On possède généralement un seul daruma entamé à la fois.

On utilise de l'encre noire pour dessiner la pupille circulaire du premier œil en se formulant mentalement le vœu. Jusqu'à ce que le vœu se réalise, on entrepose le daruma en hauteur dans sa maison, généralement près d'autres objets du même acabit, comme un butsudan, sorte de boîte à prière bouddhiste. Si le souhait se réalise, on dessine alors la seconde pupille, et on écrit la façon dont le vœu a été réalisé; ceci a donc, au-delà des superstitions, l'avantage d'apporter une réflexion sur la façon d'accomplir ce qui est désiré. Si le vœu ne se réalise pas, et que le daruma a été acheté dans un temple (il porte alors le sceau du temple), son propriétaire peut l'y renvoyer pour qu'il y soit brûlé. La plupart des temples refuseront de brûler des figurines qu'ils n'ont pas confectionnées. Le rituel de destruction par le feu, qui a généralement lieu à la fin de l'année, indique aux kami que l'on n'a pas renoncé à son souhait mais que l'on cherchera d'autres moyens pour qu'il se réalise.

Jeux[modifier | modifier le code]

De nombreux jeux d’enfant sont inspirés par le Daruma. Deux exemples sont Darumasan ga koronda (だるまさんがころんだ?) (l’équivalent de notre Un, deux, trois, soleil) et le Daruma Otoshi (だるま落とし?).

Polémique[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1990, plusieurs groupes de défense des droits de l'homme ont condamné l'utilisation des daruma sans yeux comme étant une discrimination à l'égard des aveugles. Bien que cette accusation ne semble pas avoir de fondement, elle fut relayée par les médias et les hommes politiques qui cessèrent de montrer des daruma borgnes. Il était d'usage que le vainqueur d'une élection dessine le second œil d'un daruma mais depuis cette polémique, cette tradition a disparu et les images d'élections antérieures sont tout aussi auto-censurées par les médias.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]