Dark Shadows

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la série originale. Pour le film de Tim Burton, voir Dark Shadows (film).

Dark Shadows

Genre Feuilleton, fantastique, soap opera, gothique
Création Dan Curtis
Acteurs principaux Jonathan Frid
Mark Allen
Humbert Allen Astredo
Conrad Bain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine ABC
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 1 225
Durée 23 minutes
Diff. originale 27 juin 19662 avril 1971

Dark Shadows est un feuilleton télévisé américain en 1 225 épisodes de 23 minutes, en noir et blanc puis en couleurs, créé par Dan Curtis et diffusé entre le 27 juin 1966 et le 2 avril 1971 sur le réseau ABC.

Ce feuilleton est inédit dans les pays francophones.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ce feuilleton relate les mésaventures fantastiques de la famille Collins, vivant dans l'immense et sinistre demeure de Collinwood, et dont l'un des principaux membres n'est autre que le redoutable vampire Barnabas.

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Les épisodes ont été tournés en couleurs à partir de l'épisode 295, diffusé le 14 août 1967.

Initialement écrit par Art Wallace, ce feuilleton à l'atmosphère lugubre ne prévoyait d'abord aucun élément proprement fantastique, avant que décision soit prise, à partir du 70e épisode, d'introduire un personnage de fantôme, puis plus tard le vampire Barnabas Collins, joué par l'inquiétant Jonathan Frid. Dorénavant indissociable pivot du programme, ce dernier n'est en effet apparu qu'à partir du 211e épisode.

Face au succès grandissant de ce concept, le récit s'enrichira ensuite d'un bestiaire fantastique particulièrement varié : zombies, loups-garous, sorcières et autres monstres surnaturels. Des éléments de science-fiction interviendront également, tels que le voyage dans le temps et les mondes parallèles. La plupart des comédiens seront ainsi amenés à interpréter un, parfois même plusieurs autres personnages, au gré des péripéties et rebondissements.

Particulièrement audacieux en son temps, ce feuilleton, principalement filmé en vidéo et diffusé quotidiennement en pleine journée, familiarisa un large public avec des thèmes longtemps réservés à des programmations nocturnes, et donc confidentielles.

Le décalage entre les numéros d'épisodes et son nombre réel est en grande partie dû à une erreur de comptabilité de la production durant le tournage. Les numéros 109, 110 et 131, par exemple, ont malencontreusement été omis sans nuire à la continuité du récit. Ni perdus, ni détruits, ils n'ont tout simplement pas été tournés sous la bonne numérotation.

Succès[modifier | modifier le code]

Resté réduit durant la première année de programmation, le succès culmina subitement dès l'apparition de Barnabas le vampire. La grande notoriété de la série perdura sans faiblir jusqu'à sa déprogrammation en 1971. Encore de nos jours, Dark Shadows jouit d'une certaine popularité aux États-Unis, et fait régulièrement l'objet de rétrospectives et de conventions, à la suite d'incohérences et erreurs (le jeu des acteurs qui ne connaissent plus leurs répliques, le matériel de production qui dépasse parfois la caméra, des mouches eu peu partout...). Cette série a d'ailleurs fait l'objet d'un épisode de Monsieur3D, qui est d'ailleurs son seul épisode de série télévisée (il fait habituellement des critiques de mauvais films).

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Une nouvelle adaptation télévisée, La Malédiction de Collinwood (titre original : Dark Shadows, mais souvent appelée Dark Shadows: The Revival Series ou The New Dark Shadows) en sera donnée en 1991 avec des moyens ambitieux et une distribution prestigieuse incluant Ben Cross (Barnabas), Barbara Steele (Docteur Julia Hoffman), Jean Simmons (Elizabeth Collins Stoddard) et Roy Thinnes (Roger Collins). Concentrant considérablement le récit, celle-ci n'excédera pas les 12 épisodes de 50 minutes. Un autre téléfilm sera du reste tourné par P. J. Hogan en 2004.

Autour de la série[modifier | modifier le code]

  • L'actrice Joan Bennett cru d'abord reconnaître de loin sa propre fille en Alexandra Moltke qui arrivait pour la première fois dans le studio. Cette dernière affirma plus tard que c'était justement cette ressemblance qui avait dû lui valoir le rôle de l'orpheline Victoria Winters. Le mystère entourant le possible lien de parenté de ce personnage avec Elizabeth Collins Stoddard, jouée par Bennett, plana en effet tout au long de la série.
  • L'acteur Dennis Patrick, incapable de lire les prompteurs délivrant les répliques de son personnage, était obligé d'apprendre intégralement son texte dans la nuit précédent le tournage. Or son rôle de Jason McGuire, un des favoris des scénaristes de la série, était régulièrement gratifié de très longs discours. Bien qu'admettant garder de bons souvenirs du tournage, Patrick n'en dut pas moins menacer le producteur de coup de poing pour se libérer de son contrat. Son personnage était pourtant destiné à une certaine longévité quand celui-ci fut brutalement éliminé du récit.

Liens externes[modifier | modifier le code]