Daria Halprin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Daria Schulman Halprin, née le 30 décembre 1947 à San Francisco, Californie, est une danseuse américaine, aujourd'hui psychologue spécialisée en art-thérapie après avoir mené une brève carrière d'actrice dans trois films de la fin des années 1960 et du début des années 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle naît et grandit dans la baie de San Francisco. Elle est la fille de l'architecte et paysagiste Lawrence Halprin et de la danseuse et chorégraphe Anna Halprin, qui, dans les années 1950, est l'une des premières occidentales à utiliser la danse à des fins thérapeutiques. Comme sa mère, elle étudie la danse et l'anthropologie à l'université.

En 1967, elle fait partie des danseurs du San Francisco's Dancers' Workshop, créé par sa mère, qui évoluent sous l'objectif d'Irving Penn lors de la séance qui aboutira à la série de 14 photos intitulées Le Bain[1].

En 1968, elle apparaît dans Revolution, un documentaire de Jack O'Connell. Principalement tourné à San Francisco, le film présente le mouvement florissant de la contre-culture à travers une série d'interviews des habitants hippies de la ville. Elle abandonne alors ses études pour jouer dans Zabriskie Point, le deuxième film américain de Michelangelo Antonioni, dans lequel elle partage la vedette avec Mark Frechette. Après le tournage, elle rejoint avec Frechette la secte communautaire dirigée par le gourou Mel Lyman. Elle quitte très vite ce groupe[2].

En 1972, Daria Halprin se marie avec l'acteur Dennis Hopper, avec qui elle a une fille, née la même année. En 1972, elle tourne également son dernier film, The Jerusalem File. Le couple divorce en 1976.

En 1978, elle fonde avec sa mère un institut d'art-thérapie, le Tamalpa Institute, basé sur l'expression corporelle, la danse et les arts visuels. Elle a publié depuis plusieurs ouvrages et articles sur sa pratique thérapeutique. Elle enseigne l'art-thérapie à la Lesley University (université privée du Massachusetts).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Halprin D., Coming Alive: The Creative Expression Method, Tamalpa Institute, 1989
  • (en) Halprin D., The Expressive Body in Life, Art, and Therapy: Working With Movement, Metaphor, and Meaning, Jessica Kingsley Publishers, 2002 (ISBN 978-1843107376[à vérifier : ISBN invalide])
  • (en) Dempsey S. et Halprin D., My Brain Tumour Adventures: The Story of a Little Boy Coping With a Brain Tumour. Jessica Kingsley Publishers, 2002 (ISBN 978-1843101253)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Irving Penn (préf. d'Edmonde Charles-Roux), Le Bain -, Paris, Paris Audiovisuel,‎ 1997, 48 p. (ISBN 2-904732-83-7)
  2. Dave O'Brian, « The Sorry Life & Death of Mark Frechette », Rolling Stone, 1975, n° 199, p. 32.

Liens externes[modifier | modifier le code]