Dar Chaâbane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dar Chaâbane
Mosquée à Dar Chaâbane
Mosquée à Dar Chaâbane
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Nabeul
Délégation(s) Dar Chaâbane El Fehri
Maire Saber Aouinti[1]
Code postal 8011
Démographie
Population 35 859 hab. (2004[2])
Géographie
Coordonnées 36° 28′ N 10° 45′ E / 36.47, 10.75 ()36° 28′ Nord 10° 45′ Est / 36.47, 10.75 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (administrative)

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Dar Chaâbane

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (relief)

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Dar Chaâbane
Liens
Site web www.commune-darchaabaneelfehry.gov.tn

Dar Chaâbane, de son nom complet Dar Chaâbane El Fehri (دار شعبان الفهري), est une agglomération urbaine de Tunisie située à deux kilomètres au nord-est de Nabeul et formant avec elle une conurbation. Elle est rattachée au gouvernorat du même nom.

La municipalité de cette ville littorale du cap Bon compte en 2004 une population de 35 859 habitants[2]. Elle résulte de la réunion des villes d'El Fehri située sur le littoral et de Dar Chaâbane située dans l'arrière-pays. La municipalité a été créée par le décret du 9 janvier 1957, son périmètre municipal s'étendant sur une superficie de 3 500 hectares. C'est l'une des plus grandes villes de la péninsule du cap Bon, plus grande même que la ville de Nabeul en termes de périmètre municipal[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dar Chaâbane est une ville du littoral tunisien fondée en l'an 53 de l'hégire (VIIe siècle) par Chaâbane Mechmèch, chef militaire de l'armée musulmane dans la région du cap Bon ; il y édifie une citadelle autour de laquelle s'installent les membres de sa famille, d'où le nom de Dar Chaâbane ou « Maison de Chaâbane ». En l'an 334 de l'hégire (Xe siècle), Ahmed Fehri El Ansari, originaire de Seguia el-Hamra au Maroc, se fixe à quelques kilomètres de Dar Chaâbane et épouse une descendante du commandant Mechmèch. Avec de nouveaux arrivants, ses descendants fondent, par la suite, le bourg de Zaouiet El Fehri.

Place au début du XXe siècle

L'histoire de Dar Chaâbane est liée à l'arrivée sur le sol nord-africain des Maures andalous chassés d'Espagne par la Reconquista au XVe siècle. En Ifriqiya, ils s'installent dans les grandes villes et dans les campagnes et provinces où ils fondent plusieurs villes et hameaux dont Kalâat el-Andalous, Menzel Bouzelfa, Testour et Menzel Abderrahmane. Dar Chaâbane compte au nombre de ces localités où les Andalous apportent certaines de leur coutumes et de leur savoir-faire : taille et sculpture de la pierre, plats spécifiques (mchalouet, mrousia, etc.) ainsi qu'un accent caractérisé par la prononciation de « tche » à la place de « t ».

Après l'indépendance, lors de la création de la première municipalité le 9 janvier 1957, le gouvernement opte pour l'unification des deux villes malgré certaines rivalités historiques.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, Dar Chaâbane est connue sous le nom de « village des instituteurs » au vu du nombre important d'enseignants originaires de la cité[4]. Actuellement, elle abrite un collège et deux lycées secondaires ; on y trouve également une dizaine d'écoles primaires.

Dar Chaâbane abrite une université privée : l'Université méditerranéenne libre de Tunisie (UMLT).

Économie[modifier | modifier le code]

La ville est célèbre pour le travail de la taille et de la sculpture de la pierre. Elle est aussi au centre d'une région de cultures maraîchères. On lui doit également une sorte de piment nommé felfel chaabani.

Au début du XXe siècle et jusqu'aux années 1930, Dar Chaâbane est l'un des principaux fournisseurs du Marché central de Tunis en fruits et légumes frais, les fellahs y ramenant leurs récoltes à dos d'ânes, de chameaux ou en calèches.

Sport[modifier | modifier le code]

Le basket-ball est un sport populaire dans la ville ; l'équipe locale s'appelle l'Union sportive El Ansar (USA).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 6 août 2011 portant nomination de délégations spéciales dans certaines communes du territoire tunisien, Journal officiel de la République tunisienne, n°59, 9 août 2011, pp. 1448-1450
  2. a et b (fr) Recensement de 2004 (Institut national de la statistique)
  3. (fr) Données sur la ville de Dar Chaâbane
  4. [image] « Dar Chaâbane. Village tunisien », Bibliothèque de travail, n°119, 15 juin 1950

Lien externe[modifier | modifier le code]