Daphné garou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garou (homonymie).

Le Daphné garou, Garou (Daphne gnidium), Thymèle ou Saint-Bois est un arbuste de la famille des Thyméléacées.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbrisseau[1], de 60 cm à 2 m de haut ou plus, à feuilles persistantes ou caduques, à rameaux minces très feuillés, lisses, cylindrique, pubérulents au sommet.

Les feuilles sont glabres, subcoriaces, linéaires ou ovales-oblongues, aiguës, glanduleuses dessous, de 20-50 × 3-10 mm.

Les fleurs blanches petites et tubulaires, poilues sur le calice, souvent odorantes sont groupées en panicules terminales. Floraison de mars à octobre.

Le fruit est une baie ovoïde, rouge orangé.

Cette autre espèce, du même genre botanique que Daphne mezereum, portant aussi des baies rouges (mais réparties le long des tiges), est également très toxique et avec des symptômes identiques. Cette espèce se distingue de la précédente par le fait que les feuilles sont persistantes et se trouvent sur toute la longueur de la tige.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le Garou est un arbuste des garrigues méditerranéennes et des sables atlantiques. On le trouve dans les lieux arides et sablonneux du Midi et du Sud-Ouest, de Provence, Languedoc, Roussillon, Gironde, Charente maritime, Vendée ; Corse et Région méditerranéenne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Organes reproducteurs :
  • graine :
  • Habitat et répartition :
    • Habitat type : matorrals méditerranéens
    • Aire de répartition: méditerranéen

Données d'après: Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Inflorescences
Fruits

Utilisation médicinale[modifier | modifier le code]

Anciennement, l'écorce des plantes du genre Daphne, et plus particulièrement du Daphné gnidium, aussi connu sous le nom de Saint-Bois (ou Sain-Bois), était utilisé sous forme de pommade aux propriétés épispastiques, irritant la peau, provocant la formation d'ampoules [2].

Traditions populaires[modifier | modifier le code]

Dans la Garrotxa (Catalogne), le daphné garou était traditionnellement cloué par les bergers sur les portes des enclos pour éloigner à la fois les puces et les sorcières[3].

Statut[modifier | modifier le code]

En France, cette espèce est protégée en région Aquitaine et dans les Pays-de-la-Loire (Article 1).

Divers[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. D. Jeanmonod, J. Gamisans, Flora Corsica, Aix-en-Provence, Edisud,‎ 2007 (ISBN 978-2-7449-0662-6)
  2. Pierre Auguste Joseph Drapiez, Dictionnaire classique des sciences naturelles, tome 3, p. 379 (1838). lire en ligne (Google Books)
  3. Joan Tocabens, Herbes magiques et petites formules : Sorcellerie en Roussillon et autres Pays Catalans, Perpignan, Ultima Necat,‎ 2012, 141 p. (ISBN 978-2-36771-002-0)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]