Danuta Wałęsa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Danuta Wałęsa
Image illustrative de l'article Danuta Wałęsa
5e Première dame de Pologne
22 décembre 1990 – 22 décembre 1995
Prédécesseur Barbara Jaruzelska
Successeur Jolanta Kwaśniewska
Biographie
Nom de naissance Mirosława Gołoś
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Krypy (commune de Liw),
District de Węgrów
Conjoint Lech Wałęsa
Enfants 8 enfants dont Jarosław Wałęsa

Mirosława Danuta Wałęsa, née Gołoś le à Krypy (commune de Liw) en Mazovie, a été cherché le Prix Nobel de la paix en 1983 à Oslo, en tant qu'épouse de Lech Wałęsa, et a prononcé le discours de remerciement à sa place. Puis elle est devenue Première dame de Pologne de 1990 à 1995, mais ne s'est pas installé au palais présidentiel de Varsovie, le Palais du Belvédère. En 2011, elle a publiée une autobiographie, un grand succès en Pologne, posant implicitement le débat sur la condition de la femme au sein du couple dans ce pays, même si elle réfute être une féministe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née en 1949, au sein d'une famille de paysans polonais très modeste. Elle ne peut suivre des études que jusque 14 ans. À 18 ans, elle part pour Gdansk, et y travaille comme fleuriste[1]. Elle y rencontre et y épouse en 1969 un électricien des chantiers navals, Lech Wałęsa. Leur premier enfant naît en 1970. Ils ont 8 enfants : Bogdan (1970), Sławomir (1972), Przemysław (1974), Jarosław (1976), devenu député européen, Magdalena (1979), Anna (1980), Maria Wiktoria (1982), et Brygida (1985).

En 1981, Lech Walesa, devenu un des principaux opposants au régime communiste et le dirigeant du syndicat Solidarność, est emprisonné pendant un an. Elle se met à donner des interviews : « C'était mon devoir, j'ai toujours été forte dans l'adversité ». En 1983, Lech Walesa reçoit le prix Nobel de la paix mais ne veut pas sortir de Pologne pour aller le chercher, craignant de ne pouvoir y revenir. Elle va chercher ce prix à Oslo, accompagné de leur fils aîné Bogdan, âgé de 13 ans, tient une conférence de presse, et prononce le discours de remerciement en lieu et place de son mari[2]. Elle ne s'installe pas à Varsovie quand il a été élu président polonais, restant avec les enfants à Gdansk[3].

En 2011, elle publie aux éditions Wydawnictwo Literackie une autobiographie intitulée Marzenia i Tajemnice (Rêves et Secrets, Buchet/Chastel, 2014)). Malgré un titre pouvant évoquer un récit à l'eau de rose, cet ouvrage, jugé sincère, raconte de l'intérieur la vie de la famille Walesa durant toutes ces années. Il provoque un débat en Pologne sur la condition de la femme au sein du couple. Celle qui a souvent été considéré comme une sorte de mère courage, travaillant pour sa famille et laissant à son mari les combats politiques et une certaine gloire, dépeint un Lech Walesa peu affectueux, absent, ayant peu de considérations pour son épouse et n'appréciant pas qu'on lui fasse de l'ombre. Pour autant, elle oscille entre la critique et le respect, pour cet homme qu'elle a aimé. L'ouvrage recueille un grand succès en Pologne[4],[3],[5]. Des rencontres organisées entre Danuta Walesa et ses lecteurs/lectrices, à Cracovie, à Gdansk, à Varsovie, attire le public, avec des échanges et des réflexions sur la vie de couple[3]. Danuta Walesa ne s'affiche pas féministe, terme que cette catholique pratiquante rejette, mais se reconnait en porte-parole des femmes : « Si ce livre peut servir à leur montrer ce qu'on peut changer, c'est tant mieux »[1].

Danuta et Lech Walesa vivent ensemble, chacun à leur étage dans la grande maison qu'il a fait construire à Gdansk[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Webographie[modifier | modifier le code]