Dans l'antre du roi de la montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans l'antre du roi de la montagne (en norvégien : I Dovregubbens hall) est un extrait de la musique de scène, no 7 de l'op. 23, qu'Edvard Grieg composa en 1874 pour la pièce de théâtre Peer Gynt, écrite par l'auteur norvégien Henrik Ibsen en 1867, et jouée pour la première fois à Christiania (actuel Oslo) le . Le compositeur sélectionnera plus tard cette pièce en si mineur, notée 4/4, Alla marcia e molto marcato (à la façon d'une marche et très martelé), puis più vivo (plus rapide) et enfin stringendo al fine (accélérer jusqu'à la fin), pour constituer le mouvement final de la première de deux suites, op. 46 pour orchestre symphonique assemblées en 1888 et en 1891.

Dans ses péripéties à travers le monde, Peer Gynt est un personnage à la recherche d'aventure et d'amour. Encore en Norvège, après avoir fui son village et ayant séduit l'une des filles du légendaire roi des montagnes de Dovre, il se retrouve dans un monde de gnomes, de trolls et de démons. Sa vie étant en danger, il est à nouveau forcé de s'enfuir. Dans l'antre du roi de la montagne, introduction avec chœur et danse de la sixième scène au milieu de l'acte deux, décrit musicalement pendant environ trois minutes cette situation.

Edvard Grieg
Dans l'antre du roi de la montagne
(réduction pour piano)

Thème, structure et orchestration[modifier | modifier le code]


<<
  \new Staff \with {
    instrumentName = "Cor."
    midiInstrument = "french horn"
  } \relative c' {
    \key b \minor
    \time 4/4
    \tempo "Alla marcia molto marcato" 4=138
    <fis fis'>1\pp\fermata
    R1*4
  }

  \new Staff \with {
    instrumentName = "Vlc."
    midiInstrument = "pizzicato strings"
  } {
    \clef bass
    \relative c {
      \key b \minor
      \time 4/4
      \tempo "Alla marcia molto marcato"
      r1\fermata
      b,8-.^\markup{ "pizz."}_\markup { \line{ \italic { sempre staccato e } \concat { \dynamic pp } } } cis-. d-. e-. fis-.-> d-. fis4-.
      eis8-.-> cis-. eis4-. e8-.-> c-. e4-.
      b8-. cis-. d-. e-. fis-.-> d-. fis-. b-.
      a-. fis-. d-. fis-. a2-.
    }
  }

  \new Staff \with {
    instrumentName = "Bsn."
    midiInstrument = "bassoon"
  } {
    \clef bass
    \relative c {
      \key b \minor
      \time 4/4
      \tempo "Alla marcia molto marcato"
      r1\fermata
      b,4-.\pp fis'-. b,-. fis'-.
      b,4-. fis'-. b,-. fis'-.
      b,4-. fis'-. b,-. fis'-.
      d4-. a'-. d,-. a'-.
    }
  }
>>
\midi {
  \context {
    \Score
    tempoWholesPerMinute = #(ly:make-moment 138 4)
  }
}
Premières mesures, base thématique de toute l'œuvre (a1)

Écrit dans la tonalité de si mineur, l'unique thème est composé de trois phrases de huit mesures très semblables, elles-mêmes divisées en deux séquences de quatre mesures presque identiques subdivisées en deux mesures très proches. Cet ensemble de vingt-quatre mesures est répété deux fois in extenso, les variations se trouvant dans l'orchestration et l'accompagnement, particulièrement dans l'ornementation des contretemps. La coda qui suit est basée sur la formule cadencielle finale du thème.

Structure : A1 (a1, a'1 - a2, a'2 - a1, a3) — A2 (b1, b'1 - b2, b'2 - b1, b3) — A3 (c1, c'1 - c2, c'2 - c1, c3) — Coda (sur fin de c3).

Si la facture du thème et son agencement semblent simples — ce sont souvent les plus difficiles à réaliser — l'utilisation de l'orchestre symphonique par Grieg est redoutablement efficace et descriptive, semblant parfois marquer les pas précautionneux de Peer, les poursuites endiablées des gnomes et des trolls, et pour finir, la course effrénée et libératrice de Peer hors de la grotte.

Instrumentation de Dans l'antre du roi de la montagne
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses

Bois
1 piccolo, 2 flûtes,

2 hautbois, 2 clarinettes en la, 2 bassons

Cuivres
4 cors,

2 trompettes en mi, 2 trombones,

1 trombone basse, 1 tuba

Percussions
2 timbales,

cymbales, grosse caisse,

Les variations ne sont pas mélodiques, mais basées sur les changements :

  • de nuances : tout au long de la pièce, l’intensité augmente progressivement sous forme d'un crescendo gigantesque du pianissimo Music dynamic pianissimo.svg initial au fortississimo Music dynamic fortississimo.svg final.
  • de registres : le thème est joué d'abord par les instruments les plus graves (contrebasses, violoncelles et bassons), puis dans le médium (violons, petits bois) et enfin finir dans le registre aigu, voire suraigu pour les premiers violons.
  • d'orchestration : l'entrée des instruments est progressive, seuls quelques-uns illustrent le thème au départ pour finir par un tutti d’orchestre large et généreux.
  • de timbres : les couleurs sont données par les différentes sonorités instrumentales, leurs alternances ou leurs combinaisons (violoncelles et contrebasses en pizzicato/bassons ; violons/clarinettes et hautbois… )
  • de tempo : le thème est joué accelerando, de plus en plus rapidement.

Après une tenue de la dominante (fa♯) jouée à l'octave par deux des quatre cors, la première exposition du thème (A1) commence dans les registres des instruments les plus graves de l'orchestre : d'abord les violoncelles et les contrebasses à l'octave inférieure en pizzicatosa1 terminant dans la gamme relative (ré majeur) — puis par les deux bassons, toujours en jeu d'octave et en staccato (a'1). L'alternance violoncelles et contrebasses/bassons se poursuit (a2 et a'2), la mélodie se présentant en majeur dans la tonalité de la dominante (fa♯) et un chromatisme ascendant puis descendant. Retour de la première formule (a1), puis les bassons reprennent, mais terminent dans la tonalité principale (si mineur) (a3).


<<
  \relative c {
    \key b \minor
    \time 4/4
    \clef bass
    fis8-.^\markup { \fontsize #-2 "Basson 1"} gis-. ais-. b-. cis-.-> ais-. cis4-.
    d8-.-> ais-. d4-. cis8-.-> ais-. cis4-.
    fis,8-. gis-. ais-. b-. cis-.-> ais-. cis4-.
    d8-.-> ais-. d4-. cis-.-> r
  }
  \relative c {
    \key b \minor
    \time 4/4
    \clef bass
    fis,8-.^\markup { \fontsize #-2 "Basson 2"} gis-. ais-. b-. cis-.-> ais-. cis4-.
    d8-.-> ais-. d4-. cis8-.-> ais-. cis4-.
    fis,8-. gis-. ais-. b-. cis-.-> ais-. cis4-.
    d8-.-> ais-. d4-. cis-.-> r
  }
>>
\midi {
  \context {
    \Score
    tempoWholesPerMinute = #(ly:make-moment 138 4)
  }
}
Mélodie en fa # majeur jouée à l'octave par les deux bassons (a'2)

La deuxième exposition (A2) fait entendre elle aussi un alternance instrumentale, mais cette fois entre les premiers et les deuxièmes violons jouant à l'octave, et le premier hautbois et la première clarinette, jouant également à l'octave (tous les b). L'accompagnement s'enrichit de contretemps sur divers instruments, les altos les jouant ornés soit en mordants inférieurs (b1 et b2) soit en gruppettos (quintolet de doubles-croches) (b'1 et b'2) et repris par la suite par les violons et les violoncelles (b3).


<<
  \relative c {
    \key b \minor
    \time 4/4
    \clef alto
    r4 ^\markup { \fontsize #-2 "Violoncelle"}fis16->( eis fis8) r4 fis16->( eis fis8) \noBreak
    r4 a16->( gis a8) r4 a16->( gis a8) \noBreak
    r4 \times 4/5 { fis16(-> g fis eis fis) } r4 \times 4/5 { fis16(-> g fis eis fis) } \noBreak
    r4 \times 4/5 { fis16(-> g fis eis fis) } r4 \times 4/5 { fis16(-> g fis eis fis) }
  }
  \relative c {
    \key b \minor
    \time 4/4
    \clef bass
    b4 b' b, b'
    d, d' d, d'
    b, b' b, b'
    b, b' b, b'
  }
>>

\midi {
  \context {
    \Score
    tempoWholesPerMinute = #(ly:make-moment 138 4)
  }
}

Temps et contretemps à l'octave des violoncelles et contrebasses et, au-dessus,

mordants inférieurs et gruppettos (quintolets de doubles-croches) des altos (entre b1 et b'1).

Le thème de la dernière exposition est joué fortissimo uniquement par les deux voix de violons et les altos sur trois octaves et en trémolos de doubles-croches, les violoncelles/contrebasses scandant quatre croches descendantes de la tonique à la dominante des différentes tonalités abordées. Tous les bois (piccolo, flûtes, hautbois, clarinette et basson) sont en contretemps de mordants inférieurs, cuivres et percussions renforçant tantôt les temps, tantôt les contretemps et même parfois les trompettes et les cors doublant le thème des violons (fin de c2 et de c'2). Au début de cette dernière partie est indiqué un Più vivo (plus vite) (c1), le stringendo al fine (accélérer jusqu'à la fin) n'étant indiqué qu'à la reprise du premier motif (deuxième c1). Afin d'augmenter l'effet dramatique de cette pièce, beaucoup de chefs d'orchestre commencent cet accéléré très tôt dans la partition, souvent au début de la deuxième exposition (A2).

Pour terminer, la coda alterne les temps/contretemps empruntés à l'accompagnement, des silences lourds et pesants et la formule cadencielle finale du thème (c3).


<<
  \new Staff \with {
    midiInstrument = "voice oohs"
  } {
    \clef bass
    \relative c {
      \key b \minor
      \time 4/4
      b'8\sfz b b4 r2
      b8 b b4 r2
      r1
      r1
    }
  }
  \addlyrics {
    \lyricmode {
      Schla -- chtet ihn!
      Schla -- chtet ihn!
    }
  }

  \new PianoStaff \with {
  } <<
    \new Staff = "right" \with {
      midiInstrument = "acoustic grand"
    }
    \relative c'' {
      \key b \minor
      \time 4/4
      r4 \ottava #1 \appoggiatura { gis''16[ a ais] } <b, b'>4\sfz-. r2
      r4 \appoggiatura { gis'16[ a ais] } <b, b'>4\sfz-. \ottava #0 r2
      b,8-. cis-. d-. e-. fis\<-. d-. fis-. b-.
      ais-. fis-. ais-. cis-.\! b2->
    }
    \new Staff = "left" \with {
      midiInstrument = "acoustic grand"
    } {
      \clef bass \relative c' {
        \key b \minor
        \time 4/4
        <b,, b'>4->\sustainOn <d' eis gis b>-.\sustainOff r2
        <b, b'>4->\sustainOn <d' e g b>-.\sustainOff r2
        <g, g'>4->\sustainOn <d' g b> <g, g'>4-> <d' fis b>
        <fis,, fis'>->\sustainOn <cis'' fis ais> <b, b'>->\sustainOn <d' fis b>
      }
    }
  >>
>>

\midi {
  \context {
    \Score
    tempoWholesPerMinute = #(ly:make-moment 138 4)
  }
}

Début de la Coda avec chœur d'hommes, psalmodiant « Tuez-le, tuez-le ! »

temps, contretemps à l'orchestre, puis tutti sur la fin du thème (c3).

Dans la dernière exposition du thème (A2) et dans la coda, pour sa musique de scène, Grieg a ajouté un chœur d'hommes (basses et ténors) représentant « les trolls, les plus vieux chantant, les plus jeunes dansant, s'accompagnant de gestes menaçants envers Peer. » « Tuez-le, tuez-le ! » psalmodient-ils ensemble, certains proposant de le cuire à petit feu, d'autres de lui couper les doigts ou encore de le mordre à la cuisse.

Utilisation dans d'autres domaines[modifier | modifier le code]

Dans l'antre du roi de la montagne est une des œuvres les plus reprises et les plus enregistrées dans tous les genres et dans tous les styles. Beaucoup d'orchestres classiques l'ont à leur répertoire et même dans leur discographie. Des créateurs de tous les domaines ont utilisé cette musique, au cinéma (M le maudit de Fritz Lang [1931], Scoop de Woody Allen [2006], Hanna de Joe Wright [2011]), dans des dessins animés, des jeux vidéo, des spectacles ou des publicités[précision nécessaire]. Les transcriptions sont innombrables, allant de la simple adaptation pour le piano ou la guitare jusqu'aux arrangements pour toutes sortes de groupes : rock, pop ou métal.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Partitions libres[modifier | modifier le code]