Daniele Archibugi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Daniele Archibugi (Rome, 1958) est un économiste et théoricien politique italien. Ses travaux portent sur les aspects politiques et économiques des processus de transformation technologique ainsi que sur la théorie politique des relations internationales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié l'économie à l'Università La Sapienza de Rome, où il a soutenu sa maîtrise sous la direction de Federico Caffè. Ensuite, il a obtenu sa thèse (D. Phil.) au centre de recherche SPRU de l'université du Sussex, où il a travaillé sous la direction de Christopher Freeman et de Keith Pavitt.

Il a enseigné aux universités de Sussex, Naples, Cambridge et Rome. Pendant l'année académique 2003-2004 il a été Leverhulme Visiting Professor à la London School of Economics, où il été affilié au Centre for the Study of Global Governance. Dans l'année suivante, 2004-2005, il a été Lauro de Bosis Visiting Professor auprès de l'université Harvard, où il été affilié au Minda de Gunzeberg Center for European Studies. En juin 2006 il a été nommé professeur honoraire à l'université du Sussex. Il travaille au Centre national de la recherche italien (Consiglio Nazionale delle Ricerche) à Rome et à Birkbeck, université de Londres.

Démocratie cosmopolitique[modifier | modifier le code]

Daniele Archibugi a été, avec David Held, l'une des figures-clé dans le développement d'un projet de démocratie cosmopolitique, en particulier, et d'une pensée du cosmopolitisme contemporaine, en général. Il a prôné une série de réformes substantielles dans les organisations internationales, y compris les Nations unies et l'Union européenne. Il est parmi les défenseurs de l'idée d'un Parlement mondial à élection directe.

Globalisation de l'innovation[modifier | modifier le code]

Daniele Archibugi a servi en tant que président du groupe d'experts de l'Espace européen de la recherche travaillant sur la collaboration internationale dans les sciences et le développement technologique.

En tant que tel, il a mis l'accent sur les dommages que le déclin démographique en Europe associé à la baisse des vocations scientifiques dans les jeunes générations sont en train de causer. En effet, cela produira une diminution importante dans la main d'œuvre qualifiée et cela en très peu de temps. Ce qui va se traduire par le risque d'un déclin dans les standards de vie des européens et cela surtout dans des domaines essentiels tels la recherche médicale, les technologies informatiques et les industries de la connaissance. Daniele Archibugi a donc exprimé la nécessité de reconsidérer la politique européenne d'immigration pour permettre l'accès d'au moins deux millions d'étudiants qualifiés dans les sciences et dans l'ingénierie provenant des pays en voie de développement.

Publications[modifier | modifier le code]

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Innovation technologique[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]