Daniel Toscan du Plantier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toscan du Plantier.

Daniel Toscan du Plantier est un producteur français de cinéma né le à Chambéry et mort d'une crise cardiaque le (61 ans) pendant le festival du film de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une ancienne famille bourgeoise, il est le fils de Jacques Toscan du Plantier, industriel, et de Françoise de Ganay. Il a pour ancêtre Pierre Alexis de Ponson du Terrail, arrière-grand-père, côté maternel, de Jacques Toscan du Plantier, l'auteur du célèbre roman-feuilleton Rocambole.

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, il a fait carrière pendant dix ans dans la publicité. Il publie "Donnez-nous notre quotidien" qu'il présente dans Italiques, le 13 décembre 1974[1].

Il devient directeur général de la Gaumont à 35 ans. Il fut également président de l'Académie des arts et techniques du cinéma et président d’Unifrance de 1988 à sa mort et de la Cinémathèque de Toulouse, directeur d'Erato disques et de sa filiale Erato Films de 1985 à sa mort, ainsi que directeur général de Gaumont de 1975 à 1984 et directeur délégué de 1984 à 1985.

Il a été d'abord marié à Marie-Christine Barrault dont il a eu deux enfants (David et Ariane), puis à Francesca Comencini dont il a eu un fils (Carlo). Le , son épouse Sophie Bouniol est assassinée à quelques pas de leur résidence irlandaise dans des circonstances encore inexpliquées (voir Affaire Sophie Toscan du Plantier). Il s'est ensuite remarié en 1998 avec Melita Nikolic. Ils ont eu deux enfants, Tosca et Maxime.

Il a été aussi le compagnon d'Isabelle Huppert et Isabella Rossellini.

Sa tombe au cimetière du Père-Lachaise

Il est enterré dans la 45e division du cimetière du Père-Lachaise.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Italiques, deuxième chaîne de l'ORTF, 13 décembre 1974.