Daniel Toscan du Plantier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toscan du Plantier.

Daniel Toscan du Plantier est un producteur français de cinéma né le 7 avril 1941 à Chambéry et mort d'une crise cardiaque le 11 février 2003 (à 61 ans) pendant le festival du film de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une ancienne famille bourgeoise, il est le fils de Jacques Toscan du Plantier, industriel, et de Françoise de Ganay. Il a ainsi pour ancêtre un autre Jacques Toscan du Plantier, notaire à Montmaur au XVIIIe siècle, qui est par ailleurs l'arrière-grand-père, côté maternel, de Pierre Alexis de Ponson du Terrail, l'auteur au XIXe siècle du célèbre roman-feuilleton Rocambole.

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, il fait carrière pendant dix ans dans la publicité. Il publie "Donnez-nous notre quotidien" qu'il présente dans Italiques, le 13 décembre 1974[1].

Il devient directeur général de Gaumont en 1975 à 34 ans et le reste jusqu'en 1984 ; il en est ensuite le directeur délégué de 1984 à 1985. Il est également président de l'Académie des arts et techniques du cinéma et président d’Unifrance de 1988 à sa mort et de la Cinémathèque de Toulouse, directeur d'Erato disques et de sa filiale Erato Films de 1985 à sa mort.

Il épouse d’abord Marie-Christine Barrault dont il a deux enfants, David et Ariane, puis Francesca Comencini dont il a un fils, Carlo. Le 23 décembre 1996, son épouse d’alors, Sophie Bouniol, est assassinée à quelques pas de leur résidence irlandaise dans des circonstances encore inexpliquées. Il se remarie avec Melita Nikolic en 1998, avec laquelle il a deux enfants, Tosca et Maxime.

Il a aussi été le compagnon d'Isabelle Huppert et d’Isabella Rossellini.

Sa tombe au cimetière du Père-Lachaise

Il est enterré dans la 45e division du cimetière du Père-Lachaise.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Italiques, deuxième chaîne de l'ORTF, 13 décembre 1974.