Daniel Patrick Moynihan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daniel Moynihan.
Daniel Patrick Moynihan
Image illustrative de l'article Daniel Patrick Moynihan
Fonctions
Sénateur de New York
19772001
Prédécesseur James Lane Buckley
Successeur Hillary Clinton
Biographie
Date de naissance 16 mars 1927
Lieu de naissance Tulsa, Oklahoma (États-Unis)
Date de décès 26 mars 2003 (à 76 ans)
Lieu de décès Washington (États-Unis)
Parti politique Parti démocrate
Conjoint Elizabeth Moynihan
Religion Catholique romaine

Daniel Patrick Moynihan (né le 16 mars 1927 et mort le 26 mars 2003) est un homme politique américain et un sociologue. Membre du Parti démocrate, il est sénateur pour l'État de New York de 1977 à 2001. Il a aussi été ambassadeur des États-Unis auprès de l'Organisation des Nations unies et de l'Inde.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1965, alors qu'il est Assistant Secretary of Labor (adjoint du ministre du travail), il publie le rapport Moynihan, étude influente et controversée sur la structure de la famille noire et ses effets économiques et comportementaux.

Moynihan a été ambassadeur des États-Unis auprès de l'Organisation des Nations unies et de l'Inde. Il a aussi été membre de quatre administrations successives présidentielle, en commençant par l'administration de John F. Kennedy, jusqu'à celle de Gerald Ford.

Il est sénateur de l'État de New York entre 1977 et 2001 (réélu 3 fois, en 1982, 1988 et 1994, et ne se représentant pas en 2000).

En 2001, Hillary Rodham Clinton lui succède au Sénat.

Loi de Moynihan[modifier | modifier le code]

Daniel Patrick Moynihan affirme paradoxalement que le respect des droits de l'homme par un État suit une fonction inverse du nombre de plaintes relatives aux droits de l'homme qu'il enregistre :

« Le nombre de violations des Droits de l'homme dans un pays est toujours une fonction inversement proportionnelle du nombre de plaintes pour violations des Droits de l'homme reçues de ce pays. Plus le nombre de plaintes déposées est grand, plus les Droits de l'homme de ce pays sont bien protégés. »

En effet, les pays dans lesquels les Droits de l'homme sont les plus sévèrement bafoués sont également ceux dans lesquels la liberté d'expression, la liberté de la presse et la justice sont les plus touchées. D'autre part, le nombre de plaintes déposées est également fonction des possibilité perçues d'être entendu et que réparation soit faite.

Ce phénomène est connu sous le nom de « loi de Moynihan » ou « syndrome de Moynihan ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]