Daniel Keyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keyes.

Daniel Keyes, né le à Brooklyn à New York, est un écrivain américain. Chercheur universitaire en psychologie et auteur de Des fleurs pour Algernon, de Les Mille et Une Vies de Billy Milligan (The Minds of Billy Milligan, 1982) et de Les Mille et Une Guerres de Billy Milligan (Calmann-Lévy 2009) (The Milligan Wars, pas encore publié aux États-Unis).

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Keyes s’est engagé dans la marine marchande à l’âge de dix-sept ans avant de reprendre ses études, jusqu’à l’obtention d’un diplôme en psychologie. Après une première expérience dans l’édition (chez Marvel), il écrit plusieurs scénarios pour des comics publiés par Marvel, puis par EC Comics[1]. C’est finalement vers l’enseignement qu’il s’oriente, puisqu’il devient professeur d’anglais, de littérature américaine et d’écriture à l’Université de l’Ohio. En parallèle, Keyes s’essaie à l’écriture, en publiant en 1966 Des fleurs pour Algernon, dont le succès ne se démentira jamais : considéré comme un classique, ce livre a été traduit à ce jour dans près de trente pays, vendu à cinq millions d’exemplaires et adapté pour le grand écran, ce qui vaudra à son auteur une réputation internationale[2].

Des fleurs pour Algernon[modifier | modifier le code]

Nouvelle reprise dans de nombreuses anthologies de science-fiction, Des fleurs pour Algernon décrit le voyage cognitif d'un retardé mental léger dont le quotient intellectuel est triplé par un procédé chirurgical. Son changement de point de vue sur le monde tel que manifesté dans la nouvelle (qui est rédigée sous forme de journal) forme l'intérêt essentiel de la nouvelle. Un nouveau ressort dramatique se manifeste quand le héros, qui a largement dépassé ses maîtres, découvre que la modification qu'il a subie va connaître rapidement un déclin irréversible, déclin qui est décrit minutieusement lui aussi dans le journal.

La nouvelle Des fleurs pour Algernon remporte le prix Hugo de la meilleure nouvelle en 1960 puis le prix Hugo spécial de la meilleure nouvelle longue de tous les temps en 1992. La nouvelle devient ultérieurement un roman qui gagne le prix Nebula du meilleur roman en 1966, puis un film nommé Charly réalisé par Ralph Nelson en 1968.

Les Cyranoïdes[modifier | modifier le code]

Avec l'appui de la notoriété qui lui avait été apportée par le livre, Daniel Keyes passa le restant de sa vie à travailler à ses recherches propres sur le thème des cyranoïdes, personnes dont les réponses, les réactions, les perceptions sont élaborées par des tiers de leur entourage (à l'instar de Christian dans Cyrano de Bergerac).

Les Mille et Une Vies de Billy Milligan[modifier | modifier le code]

Passionné par une affaire de personnalité multiple qui a fait la une de tous les journaux américains de la fin des années 1970, Daniel Keyes s'en est emparé pour construire un thriller psychologique absolument fascinant, résultat de mois de rencontres et d'entretiens avec tous les protagonistes de l'histoire… parmi lesquels les vingt-quatre personnalités de Billy Milligan[3] ! (Livre publié aux États-Unis en 1981 et en France en 1982 chez Balland sous le titre Billy Milligan, l'homme aux vingt-quatre personnalités, dans une traduction de Jean-Pierre Carasso, réédité en 2007 chez Calmann-Lévy sous le titre ci-dessus).

Les Mille et Une Guerres de Billy Milligan[modifier | modifier le code]

Daniel Keyes écrira une suite aux mille et une vies de Billy Milligan. Cette suite, Les Mille et Une Guerres de Billy Milligan (The Milligan Wars), raconte le combat de Billy Milligan durant son incarcération à la prison-hôpital de Lima, puis son transfert à Dayton. L'ouvrage dénonce la rage avec laquelle les médias et les politiques se sont emparés de l'affaire, faisant pression sur l'exécutif afin d'éliminer Milligan de toutes les mémoires. Les conditions inhumaines d'emprisonnement sont dépeintes, soit une image peu glorieuse de la justice américaine. Le livre sera interdit à la publication aux États-Unis. Il paraît en France en chez Calmann-Lévy dans une traduction de Minos Hubert.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. liste des comics écrits par Keyes
  2. Calmann-Lévy
  3. D'après Métro et Publishers Weekly

Liens externes[modifier | modifier le code]