Daniel Gran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gran.
Autoportrait
Prunksaal: allegorie de la paix et du paradis. Ceiling painting made by Daniel Gran (1694-1757) finished in 1730.
Prunksaal: allegorie de la Guerre et de la Loi

Daniel Gran (Vienne, 1694 - Sankt Pölten 1757) est un autrichien du XVIIIe siècle de style rococo qui fut actif principalement en Autriche et Allemagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Francesco Solimena (1719-1720 à Naples) puis de Sebastiano Ricci à Venise, il s'oriente davantage vers des compositions claires et hormis quelques retables tableaux d'autel, il se consacre essentiellement à la peinture décorative. Ses tableaux ornent plusieurs bâtiments publics de sa ville natale. Célèbre de son temps, ses œuvres sont tombées en désuétude et peu connues de l'Autriche et de l'Allemagne aujourd'hui[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Fresques, Annakirche, Vienne, Autriche,
  • Glorification des sciences et des arts, pacifiques et guerriers, sous le règne de Charles VI, (1730), fresque du plafond, Hofbibliothek, Vienne,
  • Allegorie de la Paix et du Paradis et Allegorie de la Guerre et de la Loi, fresques, Österreichische Nationalbibliothek, (1730), Prunksaal,
  • Autoportrait, Herzogenburg.
  • Apollon et les neuf Muses (1724-1728), fresque, plafond salle de marbre, palais Schwarzenberg, Vienne,
  • Allégorie du Bon Gouvernement de la Moravie (1737),projet de plafond, Akademie, Vienne,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • x

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Bryan et Robert Edmund Graves (éditeur), Dictionary of Painters and Engravers, Biographical and Critical, vol. 1 : A-K, York St. #4, Covent Garden, London; Original from Fogg Library, numérisé le 18 mai 2007, George Bell and Sons,‎ 1886 (lire en ligne), p. 230