Dancing at the Blue Iguana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dancing at the Blue Iguana

Réalisation Michael Radford
Scénario Michael Radford
David Linter
Acteurs principaux
Durée 123 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dancing at the Blue Iguana est un film américain réalisé par Michael Radford, sorti en 2001.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Quelque part dans Hollywood, un temple de charme ouvre ses portes la nuit tombée. Le Blue Iguana. De magnifiques jeunes femmes offrent un spectacle de danse où se mêlent sensualité et grâce.

Derrière le rideau de scène, cinq vies s’animent, là où le glamour et l’érotisme n’ont plus d’importance, là où les rêves et les frustrations s’entrechoquent.

Jasmine adore écrire et se livre corps et âme dans sa passion pour la poésie. Elle va rencontrer l’amour au cours d’une lecture de poésie.

Angel est une brave fille mais son innocence et son caractère distrait lui font parfois défauts. Elle va tenter d’aboutir sa demande pour adopter un enfant. Elle est amoureusement épiée par Sacha, un tueur à gages de la mafia russe, venu à Los Angeles pour une mission meurtrière.

Jo est une fille dure et bagarreuse qui mène une vie chaotique submergée par le désordre et la drogue. Sa vie s’écroule lorsqu’elle découvre que son test de grossesse s’avère positif. Devant faire face à ses problèmes d’argent, elle deale de la drogue et reçoit des hommes dans son appartement pour des séances de fétichisme.

La jeune Jessie a débarqué à Hollywood dans l’espoir de percer dans la musique. À son arrivée, elle est profondément seule et perdue avant de passer une audition concluante pour être strip-teaseuse au Blue Iguana. Ignorée par les autres danseuses, Jessie noie ses déceptions dans la vodka, et compte sur ses charmes pour rencontrer l’amour et réaliser ses rêves. Elle rencontre Charlie, avec qui elle partage des points communs pour la musique.

Stormy est la plus âgée des danseuses, et la plus discrète. Elle cache un lourd passé dans son silence, celui d’une relation incestueuse intense avec son frère. Celui-ci refait surface et tente de la retrouver.

Toutes ces vies sont régies par Eddie, le gérant strict du Blue Iguana, qui va passer ces jours-ci par des étapes de réflexions sur son rôle au sein de son club, après avoir écouté une crise de larmes sur son répondeur. Il prépare également le numéro d’exhibition de Nico, une célèbre star du porno, qui garantit un succès considérable pour la publicité du club. Eddie est secondé par Bobby, le confident des danseuses chargé de leur sécurité et de leur assiduité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dancing at the Blue Iguana est un film indépendant, né du projet de Michael Radford prenant comme outil principal de création le comédien lui-même et ses idées d'improvisations. De grandes auditions ont eu lieu, où les acteurs débarquaient avec leurs idées et jouaient ensemble pendant quatre heures, toujours dans un état d'improvisation.
  • Le scénario est né d'ateliers d'improvisations qui avaient lieu dans un petit théâtre de Los Angeles. Les comédiens principaux ont choisi de raconter l'histoire d'un club de strip-tease.
  • Pour une totale immersion dans le vif sujet, les actrices interprétant les strip-teaseuses dans Dancing at the Blue Iguana, ont fréquenté pendant plusieurs semaines les boîtes de strip-tease. Elles ont appris à danser, travailler la barre, se déshabiller de manière sexy, connaître la vie de show-girl aux côtés de danseuses professionnelles.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]