Dan Pienaar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pienaar.
Dan Pienaar
Statue de Dan Pienaar au South African national Museum of Military History à Johannesburg
Statue de Dan Pienaar au South African national Museum of Military History à Johannesburg

Naissance 1893
Décès 1942 (à 49 ans)
Kenya
Origine Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Grade Général de division
Années de service 19111942
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement 1re division d'infanterie (Afrique du Sud)
Faits d'armes Bataille d'El Alamein
Hommages un régiment d'infanterie et une ville de la banlieue de Bloemfontein portent son nom

Dan Pienaar (1893 - 1942) fut un général sud-africain durant la Seconde Guerre mondiale.

Il servit d'abord dans l'artillerie au sein du police natale (NP) en 1911, et fut transféré à la Défense Nationale sud-africaine quand cette dernière succéda à la NP en 1913. Durant la Première Guerre mondiale, il a servi d'artilleur dans les forces expéditionnaires d'outre-mer sud-africaine en Afrique de l'Est et en Palestine. Entre les deux guerres mondiales, il a servi dans différents commandements. Durant la Deuxième Guerre mondiale, il a commandé la 1re brigade sud-africaine lors de la campagne de l'Afrique de l'Est (batailles d'EL Wak, le Juba, le Combolcia, et l'Amba Alagi) en 1940 - 1941, et durant la campagne de l'Afrique du Nord (batailles de Sidi Rezegh et de Gazala) en 1941 - 1942. A Gazala, il a été promu général pour commander la 1re division sud-africaine qu'il dirigea durant la bataille de Gazala, la retraite en Égypte, la défense à El-Alamein, et aussi lors de l'opération Supercharge (deuxième bataille d'El Alamein). Il a été tué dans un accident d'avion au Kenya, sur son chemin du retour en Afrique du Sud.

Dan Pienaar fut sûrement un des commandants les plus charismatique et populaire que connut l'armée sud-africaine. Un régiment d'infanterie ainsi qu'une banlieue de sa ville natale, Bloemfontein, furent plus tard, baptisé de son nom.

Source[modifier | modifier le code]

Militaria - Official Professional Journal of the SADF (Vol 12/2: 1982)

Sur les autres projets Wikimedia :