Damier du frêne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Euphydryas maturna

Le Damier du frêne (Euphydryas maturna) est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Nymphalinae et au genre Euphydryas.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Euphydryas maturna Carl von Linné en 1758.

Synonymes : Hypodryas maturna (Linnaeus, 1758), Papilio maturna (Linnaeus, 1758), Papilio agrotera (Bergtrasser, 1780).

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Damier du frêne ou Mélitée du Frêne ou Petit Damier à taches fauves ou Maturne se nomme en anglais Scarce Fritillary et en allemand Kleiner Maivogel.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Euphydryas maturna maturna dans le nord et le centre de l'Europe.
  • Euphydryas maturna staudingeri (Wnukowsky, 1929) en Sibérie[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon marron à damiers orange séparés par les nervures et organisés en lignes, dont une ligne sub marginale continue aus antéreieures et aux postérieures doublée d'une ligne de petits damiers blancs. Les ailes antérieures présentent des damiers orange sur toute leur surface.

Le revers est orange orné de damiers clairs formant aux postérieures des lignes au dessin caractéristique.

Revers de Damier du frêne

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il hiverne à l'état de jeune chenille, regroupées dans une toile de soie tombée au sol à la chute des feuilles.

Il vole en une seule génération de fin mai à début juillet[2].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

La plante hôte de la jeune chenille est le frêne (Fraxinus excelsior), puis la chenille plus âgée devient polyphage et se nourrit de tremble (Populus tremula), saule (Salix caprea), plantain, véronique[3],[1],[2].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent dans l'Est de l’Europe (Allemagne, Autriche, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Pologne, Hongrie, Sud-Est de la Suède, Sud de la Finlande, États baltes, Slovénie, Croatie, Serbie, Bosnie, Albanie, Bulgarie) à Asie centrale (Chine et Mongolie)[1],[2].

En France il est présent dans les départements de l'Est du pays, Seine-et-Marne, Cher, Saône-et-Loire, Côte-d'Or, Haute-Saône, Haut-Rhin, Haute-Marne, Meuse[4] ainsi que dans le parc du Mercantour.

Biotope[modifier | modifier le code]

Il affectionne les lisières et les clairières des bois à jeunes frênes.

Protection[modifier | modifier le code]

Le Damier du frêne est inscrit sur la liste des insectes strictement protégés de l'annexe 2 de la Convention de Berne[5].

En Europe il figure sur la liste des espèces animales d'intérêt communautaire de la directive Habitat, annexe II et annexe IV.

En France il figure avec mention en danger sur la liste rouge des espèces protégées par arrêté du 23 avril 2007[6]. Il y figure aussi en Allemagne, Autriche, Biélorussie, Belgique, Bosnie, Bulgarie, Croatie, République Tchèque, Estonie, Finlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Moldavie, Pologne, Roumanie, Russie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Ukraine et Yougoslavie[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)