Dame de nage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Schéma
Dame de nage d'un canot de sauvetage de 1900 reconstitué (phare d'Eckmühl, Finistère)
Dame de nage d'un bateau d'aviron moderne

Sur une embarcation à rames, la dame de nage est un objet servant à fixer une rame. Durant le mouvement du rameur, elle joue le rôle de pivot et transfère à l'embarcation la réaction créée par le coup de rame.

On l'ouvre grâce à une molette en plastique, que l'on peut visser et dévisser, fixée sur une barrette métallique.

Les dames de nage sont généralement fixées sur le plat-bord, toutefois, sur certaines embarcations particulièrement étroites, comme les bateaux d'aviron, elles sont montées à l'extrémité d'outriggers ou portants.

Les dames de nage sont généralement en forme de U fermés à leur extrémité supérieure par une barrette mobile. Elles sont fixées à un axe vertical et peuvent pivoter autour de celui-ci pour suivre le mouvement de la rame.

Ce terme propre au vocabulaire maritime a été popularisé en 2007 par la publication du roman de Bernard Giraudeau, Les Dames de nage. En 1995 une exposition consacrée à l'artiste-peintre Monique Frydman au Musée des Beaux-Arts de Caen s'intitulait déjà Monique Frydman : les dames de nage, 1992-1995[1]. Dames de nage est également le titre d'un recueil de nouvelles de Jan Rozmuski paru en 2004[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Monique Frydman : les dames de nage, 1992-1995, exposition du 18 novembre 1995 au 20 février 1996, Musée des beaux-arts de Caen
  2. Jan Rozmuski, Dames de nage : nouvelles, Éd. de l'Aire, Vevey (Suisse), 2004, 159 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :