Damaskinos d'Athènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’archevêque Damaskinos d'Athènes
Αρχιεπίσκοπος Δαμασκηνός
Image illustrative de l'article Damaskinos d'Athènes
Fonctions
Régent de Grèce
31 décembre 19441er septembre 1946
Premier ministre Geórgios Papandréou
Nikolaos Plastiras
Petros Voulgaris
Lui-même
Panagiotis Kanellopoulos
Themistoklis Sophoulis
Prédécesseur Georges II
Successeur Georges II
127e Premier ministre grec
17 octobre1er novembre 1945
Monarque Lui-même
Prédécesseur Petros Voulgaris
Successeur Panagiotis Kanellopoulos
Biographie
Titre complet Par la Grâce de Dieu, Régent de Grèce
Nom de naissance Dimitrios Papandreou
Δημήτριος Παπανδρέου
Date de naissance 3 mars 1891
Lieu de naissance Dorvitsa (en), Étolie-Acarnanie
Date de décès 30 mai 1949 (à 58 ans)
Lieu de décès Athènes
Nationalité grecque
Religion Christianisme orthodoxe

Damaskinos d'Athènes Damaskinos d'Athènes
Régent de Grèce
Premiers ministres grecs

Damaskinos d'Athènes (en grec : Αρχιεπίσκοπος Δαμασκηνός), né Dimitrios Papandreou (en grec : Δημήτριος Παπανδρέου) le 3 mars 1891 à Dorvitsa (en) dans le nome d'Étolie-Acarnanie et mort le 30 mai 1949 à Athènes, est un prélat orthodoxe grec devenu archevêque-primat d’Athènes et de toute la Grèce entre 1941 et 1949. Il est également régent du royaume de Grèce de 1944 à 1946.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Dimitrios Papandreou, il n'a aucun lien de parenté avec l'homme politique Georges Papandréou. Il combat comme soldat durant les guerres des Balkans, avant de se tourner vers le sacerdoce et d'être ordonné prêtre de l’Église orthodoxe en 1917. Évêque de Corinthe en 1922, il est ambassadeur du Patriarcat œcuménique de Constantinople aux États-Unis au début des années 1930 où il contribue à l'organisation de l'archidiocèse orthodoxe grec en Amérique.

En 1938, il est élu archevêque d’Athènes, mais le dictateur Ioánnis Metaxás s'y oppose à cause de ses penchants vénizélistes supposés et fait annuler l’élection. En 1941, au moment de l’invasion nazie de la Grèce, il accède enfin au poste d’archevêque.

En 1943, quand les persécutions contre les Juifs s’intensifient et les déportations commencent, il proteste auprès des autorités d’occupation, ce qui lui vaut des menaces de mort de la part des Allemands. Cela ne l’empêche pas de donner des ordres pour que de faux certificats de baptême soient distribués aux Juifs. Ce qui permet de sauver la vie de plusieurs milliers de Juifs Romaniotes dans la région d’Athènes. Pour cette raison, il sera fait Juste parmi les nations.

Il prête serment comme régent de Grèce le 31 décembre 1944, fonction qu'il occupe jusqu'au retour du roi Georges II le 1er septembre 1946. Au cours de sa régence, il occupe brièvement le poste de Premier ministre entre le 17 octobre et le 1er novembre 1945.

Il meurt à Athènes en 1949. Spyridon Ier lui succède alors à la tête de l'Église grecque.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]