Dallas Taylor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taylor.
Dallas Taylor
Nom de naissance Dallas Woodrow Taylor Jr.
Naissance
Denver (Colorado)
États-Unis
Décès (à 66 ans)
Los Angeles (Californie)
États-Unis
Activité principale musicien
Genre musical rock
Instruments batterie
Années actives années 1960-années 1980
Site officiel taylorinterventions.com

Dallas Taylor est un batteur américain, né le à Denver (Colorado) et mort le à Los Angeles (Californie).

Taylor débute au sein de Clear Light (en). Il joue de la batterie pour Crosby, Stills & Nash (and Young) sur leurs deux premiers albums. Il accompagne Stephen Stills au début de sa carrière solo, puis au sein de Manassas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Dallas Taylor naît à Denver et grandit à San Antonio. Inspiré par un film biographique consacré au batteur Gene Krupa, il apprend la batterie durant son enfance. Décidé à faire carrière en tant que musicien, il quitte le lycée à l'âge de seize ans[1],[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Taylor fait partie de Clear Light (en), un groupe de rock psychédélique signé par le label Elektra, avec lequel il enregistre un album. Il joue également pour John Sebastian[3],[4]. Il est recruté par Crosby, Stills & Nash, participe à l'enregistrement de leur premier album, puis de Déjà vu, sur lequel le trio est rejoint par le canadien Neil Young. Taylor les accompagne également sur scène, notamment au festival de Woodstock en août 1969[5]. Il est écarté du groupe en raison de sa consommation d'alcool et de drogues[1],[2].

Taylor participe à l'enregistrement de Songs for Beginners, premier album de Graham Nash[4]. Le batteur accompagne Stephen Stills sur son premier album solo, puis au sein de Manassas, la formation fondée par ce dernier en 1971[5]. En 1974, Taylor joue avec Van Morrison au festival de jazz de Montreux[3]. Au cours des années 1970, il accompagne notamment le bluesman Paul Butterfield[6], Bill Wyman et Sammy Hagar[4]. Dans les années 1990, il remonte sur scène avec les Bandaloo Doctors. Le groupe compte dans ses rangs Bonnie Bramlett, ancienne chanteuse de Delaney & Bonnie, et Jimmy Crespo, un ancien guitariste d'Aerosmith[2].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Son autobiographie, intitulée Prisoner of Woodstock, paraît en 1994[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

La santé Dallas Taylor se déteriore et il tente de se suicider en 1984. Il déclare qu'il était alors plus connu pour sa toxicomanie que pour ses qualités de musicien (« I was more famous as a junkie than a drummer. »)[2]. Il parvient à se désintoxiquer, mais en 1990 son état de santé nécessite une greffe du foie[4]. Un concert de bienfaisance est organisé pour financer son opération[7]. Le batteur interrompt sa carrière et intervient en tant que conseiller auprès de personnes souffrant d'addiction[1]. Taylor se marie à six reprises. Lorsqu'il subit une transplantation rénale en 2007, sa femme lui fait don d'un rein[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Autobiographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]