Dalkia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dalkia

Création 1998
Dates clés 2014 : Scission
Forme juridique Société en commandite par actions[1]
Slogan Dalkia, créateur de progrès énergétique.
Siège social Drapeau de France Saint-André-lez-Lille, Nord-Pas-de-Calais (France)
Direction Franck Lacroix, président
Actionnaires EDF (100 %)
Activité services énergétiques
Société mère EDF
Effectif 52 700 (fin 2011), dont 13 700 en France
Site web http://www.dalkia.com/fr/
Chiffre d’affaires 8, 281 milliards d'euros (fin 2011)

Dalkia est une entreprise spécialisée dans les services énergétiques. Anciennement filiale de Veolia Environnement et d'Électricité de France (EDF), Dalkia fait partie à 100% du Groupe EDF depuis le 25 juillet 2014, dont les activités France ont été rachetées par le groupe. Son siège social est situé à Saint-André-lez-Lille, en France.

La société est née en 1998 du rapprochement de Compagnie Générale de Chauffe et Esys Montenay. Ses principaux métiers sont les services énergétiques et thermiques.

Fin 2011, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 8,3 milliards d'euros. Elle emploie 52 700 collaborateurs et est implantée dans 40 pays. La France contribue au chiffre d'affaires à hauteur de 3,47 milliards d'euros (pour 13 700 collaborateurs).

Histoire[modifier | modifier le code]

La société est née en 1998 avec l’association de deux entreprises : Esys-Montenay et la Compagnie Générale de chauffe, sous l'ère Messier de Vivendi.

En 2001, Dalkia devient l’une des filiales du groupe Veolia Environnement, et signe un accord stratégique avec EDF. Cela permet ainsi d’élargir la gamme de ses services et de soutenir son développement à l’international. La même année, Dalkia achète Clemessy. En 2002, Dalkia devient le leader européen des services énergétiques.

En 2008, Dalkia vend ses filiales Clemessy et Crystal à Eiffage. En 2011, Dalkia reprend la gestion du réseau de chauffage de Varsovie, l'un des plus grand de l'Union européenne.

En octobre 2013, la scission de Dalkia est annoncée pour la mi-2014, les activités en France étant transférées à EDF tandis que l'ensemble des activités internationales reviennent à Veolia. La scission prévoit également que Veolia transfère 550 millions d'euros à EDF, car les activités internationales ont une valeur supérieure à 66 % (la part d'actions Dalkia détenue par Veolia) de l'ensemble de Dalkia. L'accord prévoit la possibilité d'utiliser la marque Dalkia par les deux groupes pendant 18 mois, puis son unique utilisation par Dalkia France / EDF[2],[3]. La scission est confirmée par un accord signé entre EDF et Veolia le 25 mars 2014[4].

Activité[modifier | modifier le code]

Dalkia est le leader européen des services énergétiques et de la production d'énergie décentralisée. L’entreprise a pour mission d’optimiser les performances techniques, économiques et environnementales des équipements. Pour cela, l’entreprise est présente à chaque étape de la chaîne énergétique : production décentralisée, gestion optimisée des infrastructures énergétiques, conception et gestion des installations à haut rendement, ainsi que la maîtrise de la consommation énergétique des sites de ses clients. Il leur apporte des services d’études d’ingénierie, d’achat, d’exploitation, ainsi que de maintenance dont ils ont besoin pour maîtriser leurs consommations, réduire leurs coûts et disposer d’outils efficaces de production, de distribution et d’utilisation de l’énergie.

Ses clients sont les industriels (26 %), commerces et bureaux (16 %), santé et éducation (22 %), habitat collectif (26 %), collectivités publiques (10 %)[5].

L'activité de Dalkia est principalement répartie entre les services de gestion des réseaux de chaleur et de froid (32 %) d'utilité industrielles (14 %), de services énergétiques des bâtiments (35 %)

Le concurrent direct de Dalkia en France est Cofely (qui résulte de la fusion de Cofathec (GDF) et Elyo (Suez).

Énergies renouvelables[modifier | modifier le code]

Dalkia recourt fréquemment à des solutions intégrant des énergies renouvelables et alternatives :

  • biomasse,
  • géothermie,
  • énergie fatale et de récupération
  • récupération de la chaleur produite par l’incinération des déchets ménagers ou les processus industriels,
  • cogénération.

Dalkia a fortement accéléré son développement en 2009 dans le domaine de la biomasse :

  • Lancement de la plus grande chaufferie biomasse connectée à un réseau de chaleur en France, à Cergy-Pontoise (Val-d'Oise), qui fournit chauffage et eau chaude à 70 000 personnes,
  • En Pologne, à Lodz et Poznan, la biomasse a été introduite, ces deux villes éviteront 300 000 tonnes de C02 par an. Pour Poznan, l’entreprise couvre 50 % des besoins de la ville, dont 18 % proviennent d’énergie verte.
  • 2,6 million de tonnes de biomasse valorisées sur ses installations dans le monde,
  • 7 projets retenus en France dans le cadre de l’appel d’offre CRE3 pour des centrales de cogénération alimentées par biomasse,
  • A Pècs, en Hongrie, la centrale de cogénération biomasse (bois et paille) Pannonpower demeure l'une des plus grandes d'Europe. Le chauffage urbain 100 % vert permet l’économie de 150 000 tonnes de CO2 par an.

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

  • 837 réseaux urbains et locaux, de chaleur et de froid.
  • 123 000 installations énergétiques gérées.
  • 4 640 sites industriels.
  • 23 851 établissements pour l'éducation, la culture, les loisirs et le sport
  • 5 770 établissements de santé (soit 467 135 lits).
  • 4,8 millions logements collectifs gérés

Dalkia a permis d’économiser 6,6 millions de tonnes de CO2 et 14,7 TWh d'énergie en 2011[6].

(Référence 2011[6])

Dalkia France[modifier | modifier le code]

Dalkia France, filiale du groupe Dalkia, emploie 13 750 collaborateurs et s’appuie sur sept entités régionales autonomes :

  • Dalkia Ile-de-France,
  • Dalkia Nord,
  • Dalkia Centre Est,
  • Dalkia Est,
  • Dalkia Méditerranée,
  • Dalkia Centre Ouest
  • Dalkia Sud Ouest

Dalkia France dispose de filiales spécialisées [7]

  • Citélum gère l’ensemble des éclairages publics dans les villes clientes, propose des éclairages pour des sites ou des monuments, les signalisations tricolores et la régulation du trafic.
  • Sterience est spécialisée dans la stérilisation des instruments et des dispositifs médicaux et la location d'instruments de chirurgie.
  • Optimège est spécialisée dans la gestion déléguée d'ensembles immobiliers tertiaires et la gestion globale de bâtiments.
  • Dikeos est une filiale spécialisé dans la maintenance du Futuroscope et de la zone qui lui est adjacente.

Présence internationale[modifier | modifier le code]

Dalkia est présent dans 40 pays.

Europe[modifier | modifier le code]

Allemagne, Belgique, Bulgarie, Espagne, Estonie, France, Grande Bretagne, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Russie, Slovaquie, Suède

Amériques[modifier | modifier le code]

Argentine, Brésil, Canada, Chili, États-Unis, Mexique

Afrique, Moyen-Orient[modifier | modifier le code]

Maroc, Bahreïn, Émirats arabes unis, Israël

Asie-Pacifique[modifier | modifier le code]

Australie, Chine, Corée du Sud, Malaisie, Singapour

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mentions légales
  2. EDF, Veolia say Dalkia agreement 'in sight', Reuters, 28 octobre 2013
  3. EDF et Veolia scellent leur divorce et se partagent Dalkia, Myriam Chauvot et Anne Feitz, Les Échos, 28 octobre 2013
  4. Signature de l'accord entre EDF et Veolia Environnement au sujet de Dalkia, communiqué de presse de EDF, 25 mars 2014.
  5. (fr) Site officiel de Dalkia : Chiffres Clés de l'activité
  6. a et b Rapport d'Activité 2012
  7. Organisation de Dalkia

Lien externe[modifier | modifier le code]