Dale Ellis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ellis.
Dale Ellis Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 10 août 1960 (54 ans)
Marietta, Georgie
Taille 2,01 m (6 7)
Situation en club
Numéro 2, 3, 9, 14
Poste Arrière, Ailier
Carrière universitaire ou amateur
1979-1983 Volunteers du Tennessee
Draft NBA
Année 1983
Position 9e
Franchise Mavericks de Dallas
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1983-1984
1984-1985
1985-1986
1986-1987
1987-1988
1988-1989
1989-1990
1990-1991
1991-1992
1992-1993
1993-1994
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
Mavericks de Dallas
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
Bucks de Milwaukee
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
Bucks de Milwaukee
Hornets de Charlotte

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Dale Ellis, né le 6 août 1960 à Marietta, Georgie, est un ancien joueur américain de basket-ball, ayant joué en National Basketball Association.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir joué à l'Université du Tennessee, Ellis fut sélectionné au 9e rang de la draft 1983 par les Mavericks de Dallas. Cette période au poste d'arrière shooteur avec les Mavericks fut peu remarquée car il eut un faible temps de jeu minutes et fut souvent contraint de s'assoir sur le banc.

La carrière de Ellis changea radicalement après son transfert aux SuperSonics de Seattle contre Al Wood le 23 juillet 1986. Son temps de jeu augmenta considérablement, et ses statistiques ont cru de même, passant de 7,1 points par match avec les Mavericks à 24,9 points par match avec les SuperSonics. L'apport de Ellis aux Supersonics fut reconnu par toute la ligue, qui le récompensa du trophée de NBA Most Improved Player en 1987.

Ellis continua ses performances avec les Sonics jusqu'à la fin des années 1980, ses performances offensives atteignant leur summum à 27,5 points par match lors de la saison 1988-89. Les 2 253 points qu'il scora cette saison-là battit le record de Spencer Haywood dans l'histoire de la franchise (2 251) et a été battu par le jeune All Star Kevin Durant lors de la saison 2010. Ellis fut sélectionné au NBA All-Star Game lors de cette même saison, et inscrivit 27 points pour l'équipe de l'Ouest. Au total, Ellis passa quatre saisons et demie avec les SuperSonics avant qu'il ne soit à nouveau transféré, aux Bucks de Milwaukee cette fois contre Ricky Pierce.

Alors qu'il se retrouva une nouvelle fois sur le banc des Bucks, son temps de jeu augmenta peu à peu et Ellis apporta de nouveau sa contribution à l'équipe grâce à ses capacités de marqueur. À la fin de la saison 1991-92, il demanda à être transféré aux Spurs de San Antonio contre Tracy Murray. Alors que sa production restait la même, il fut plus efficace, shootant à près de 50 % dans la raquette contre 46 % avec Milwaukee.

Après avoir signé avec les Nuggets de Denver , puis de retour avec les SuperSonics une nouvelle fois, il signa avec le Magic d'Orlando (où il ne joua jamais cependant), de nouveau aux Bucks, et aux Charlotte Hornets, où son rôle se réduisit. Les Hornets le transférèrent aux Heat de Miami après la saison 1999-2000[1] : mais il regagna un peu de temps de jeu la saison suivante[2].

En tout et pour tout, Ellis disputa 1 209 rencontres et réalisa une moyenne de 15.7 points par match, 3.5 rebonds, 47,9 % de réussite aux tirs, et 40,3 % de réussite à 3-points. Il se situe au troisième rang au total de tirs tentés à 3-points dans l'histoire avec 1 719, et est 12e au pourcentage de réussite à 3-points. Il détient le record NBA pour le plus grand nombre de minutes jouées sur une rencontre, quand il inscrivit 53 points en 69 minutes (sur un total possible de 73) pour les SuperSonics lors d'une défaite 155-154 contre les Bucks après cinq prolongations le 9 novembre 1989.

Ellis est réputé pour son fameux catch and shoot (autrement dit attrape et tire) rapide au poste bas et en sortie d'écran.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]