Daijiro Kato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Daijiro Kato

{{{alternative}}}

Daijiro Kato au Grand Prix moto du Japon 2003

Date de naissance 4 juillet 1974
Lieu de naissance Saitama
Date de décès 20 avril 2003 (à 28 ans)
Lieu de décès Suzuka, Drapeau du Japon Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Années d'activité 1996-2003
Qualité Pilote de vitesse moto
Équipe Honda
Nombre de courses 53
Pole positions 11
Podiums 27
Victoires 17
Champion du monde 250 cm³ en 2001

Daijiro Kato (加藤 大治郎 Katō Daijirō, né le 4 juillet 1974 à Saitama et mort le 20 avril 2003) est un pilote de moto japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daijiro Kato commence très jeune la pratique de la moto sur des mini engins. Il devient notamment quatre fois champion national du Japon sur des pocket-bikes.

Il commence la course sur de véritables motos en 1992, et participe à son premier Grand Prix en 1996. En 250 cm³ il termine troisième de cette première course disputée à domicile grâce à une wild-card sur le circuit de Suzuka. L'année suivante, il gagne le titre de champion du Japon et prend à nouveau part, sur invitation, au Grand Prix du Japon, qu'il remporte.

Fort de ses succès, Kato est engagé pour une saison complète en 2000 sur Honda en 250 cm³. Il gagne quatre Grand Prix au cours de cette saison, terminant troisième du championnat du monde.

Il domine la catégorie 250 cm³ en 2001 et enlève logiquement le titre de champion du monde en remportant pas moins de 11 Grand Prix, record du genre.

En 2002, Kato passe à la catégorie reine, la Moto GP, ex-500 cm³. Il fait une bonne saison d'apprentissage et espère beaucoup de la saison 2003.

À l'occasion du premier Grand Prix de la saison 2003, le 6 avril, sur le circuit de Suzuka, accueillant le Grand Prix du Japon, Kato fait une chute dans un virage se négociant à 300 km/h. Il percute les rails de sécurité violemment. Deux semaines plus tard, le 20 avril 2003, Daijiro Kato meurt de ses blessures.

Honda voit ainsi disparaître celui qui portait tous les espoirs de voir enfin un pilote japonais remporter le championnat du monde dans la catégorie reine.

Daijiro laisse derrière lui sa femme Makiko et leurs deux enfants, dont une fillette née quelques semaines avant sa disparition.

Son numéro de course est le 74,ce numéro restera celui de Daijiro car plus aucun pilote ne pourra l'utiliser.

Il faudra attendre 7 ans en 2010 pour qu'un nouveau drame sur les circuits MotoGP se déroule avec l'accident de Shoya Tomizawa au Grand Prix de San-Marin, puis en 2011, c'est Marco Simoncelli qui décède au cours du Grand Prix de Malaisie.