Dai Wangshu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dai Wangshu

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dai Wangshu en 1942

Nom de naissance Meng Ou
Activités poète, traducteur
Naissance 1905
Hangzhou, Chine
Décès 1950
Pékin, Chine
Langue d'écriture chinois

Dai Wangshu (en chinois 戴望舒, EFEO Tai Wang-chou, connu lors de son séjour en France sous le nom de Tai-Van-Chou), né en 1905 sous le nom de Meng Ou à Hangzhou (Zeijiang, Chine), mort en 1950 à Pékin, est un poète et traducteur chinois. Dai Wangshu est le fondateur de l'école dite « moderniste ».

En 1926, Dai étudie le français à l'université Aurore de Shanghai. Il est le principal poète à partir de 1932 publié par la nouvelle revue Les Contemporains dirigée par Shi Zhecun (en)[1]. Il part pour la France en 1932, où il étudie à l'institut franco-chinois de Lyon. Il fréquente les milieux de gauche et devient l'ami d'Étiemble, avec lequel il publie le numéro 7/8 de la revue Commune consacré à la Chine. En 1934 il effectue un voyage en Espagne.

Dai Wangshu a traduit de nombreux auteurs et œuvres du français vers le chinois : Chateaubriand, Aucassin et Nicolette, Perrault, Chéri de Colette, Francis Jammes, Paul Morand, Remy de Gourmont avant son départ pour la France, puis, à Lyon, Mérimée, Bourget, Julien Green, Radiguet, Supervielle, Reverdy, Valéry. Après son retour en Chine, il traduit encore Aragon, Éluard, Sartre, Romain Rolland. Il a traduit aussi des auteurs de langue espagnole : Lorca, Ibañez, Cervantès, Azorín, Ayala[2].

En 1957 est réédité un Choix de poèmes (1947) de Dai Wangshu avec une préface de Ai Qing, qui en est l'héritier[3].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ma mémoire (Wode jiyi), 1929.
  • Wang Shu cao, 1933.
  • Années d'épreuves, 1948.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Loi 1980, p. 32-35.
  2. Loi 1980, p. 51-52.
  3. Loi 1980, p. 56.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michelle Loi, Poètes chinois d'écoles françaises, Maisonneuve, « Librairie d'Amérique et d'Orient », 1980.

Lien externe[modifier | modifier le code]