Daglan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daglan
L'église de Daglan.
L'église de Daglan.
Blason de Daglan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Domme
Intercommunalité Communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord
Maire
Mandat
Pascal Dussol
2014-2020
Code postal 24250
Code commune 24150
Démographie
Population
municipale
557 hab. (2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 33″ N 1° 11′ 37″ E / 44.7425, 1.1936111111144° 44′ 33″ Nord 1° 11′ 37″ Est / 44.7425, 1.19361111111  
Altitude Min. 83 m – Max. 282 m
Superficie 19,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Daglan

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Daglan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Daglan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Daglan

Daglan est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Périgord, sur le Céou.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Daglan
Saint-Cybranet Cénac-et-Saint-Julien
Saint-Laurent-la-Vallée Daglan Saint-Martial-de-Nabirat
Saint-Pompont Campagnac-lès-Quercy Bouzic

Toponymie[modifier | modifier le code]

En français comme en occitan, le nom de la commune s'écrit de la même manière[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Daglan Blason D’azur à la tierce en barre d’or accompagnée, en chef, de trois glands du même et en pointe, d’une grappe de raisin aussi d’or tigées et feuillé d’argent[2]
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Daglan a, dès 1790, été rattachée au canton de Daglan qui dépendait du district de Sarlat jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801) portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Domme dépendant de l'arrondissement de Sarlat (devenu l'arrondissement de Sarlat-la-Canéda en 1965)[3].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 1997, Daglan intègre dès sa création la communauté de communes du Canton de Domme. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par la communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 janvier 2010 Michel Girondier[Note 1] SE Retraité de la fonction publique
janvier 2010 mars 2014 Ginette Laudy    
mars 2014[4] en cours Pascal Dussol    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Daglan comptait 557 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2007, 2012, 2017, etc. pour Daglan[5]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 270 1 776 1 287 1 452 1 355 1 508 1 536 1 568 1 527
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 575 1 458 1 510 1 573 1 615 1 534 1 527 1 557 1 543
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 526 1 324 1 518 1 038 947 903 892 706 643
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
591 611 627 608 477 535 540 541 557
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château du Peyrusel
  • Château du Peyruzel, XVIIIe siècle XIXe siècle, classé (occ. lo Castèl del Prusèl).
  • cabanes en pierre sèche, notamment à Bargès, la Bégonie, Mariot, aux Tavernes, et à la Combe du Rat (cabanes communicantes I.S.M.H.). Circuit de découverte de ces édifices proposé par la Maison de la pierre sèche.
  • Nombreux sites de baignades dans la rivière le Céou (la Digue, la Mirandole et le Cuzoul).
  • Descente ludique du Céou (nombreuses cascades classe II à III) en kayak ou canoë jusqu'à la Dordogne (période idéale en février-mars).
  • Site d'escalade à proximité avec le rocher du comte dans la vallée du Céou après Saint-Cybranet (nombreuses voies de tous niveaux).

Vie locale[modifier | modifier le code]

  • Fête de la saint Louis à la fin du mois d'août (concerts, bandas, défilé de chars).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Guillaume-Antoine Delfaud ou Guillaume Delfaud (1733-1792), né à l'Étang-de-Lol à Daglan, était un religieux jésuite et homme politique français.
  • Germinal Peiro, né en 1953, est un homme politique français, député de la Dordogne. Il fut instituteur à l'école maternelle de Daglan. On lui doit la loi Peiro, votée en 1998, qui instaure la retraite complémentaire obligatoire pour les agriculteurs.
  • Jacques Coudon, conteur et écrivain occitan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Démissionnaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 23 février 2014.
  2. OLDJP la banque du blason 2, consulté le 5 août 2012.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 17 août 2014.
  5. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 18 février 2014)
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011