DRIV3R

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DRIV3R
Image illustrative de l'article DRIV3R

Éditeur Atari
Développeur Reflections Software

Date de sortie 25 juin 2004
Genre action
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 2, Xbox, Windows, Game Boy Advance

DRIV3R ou Driver 3 est un jeu vidéo développé par Reflections Software et publié par Atari. Il sort sur PlayStation 2 le 25 juin 2004, sur Xbox le même jour, sur Windows le 18 mars 2005 et en septembre 2005 sur Game Boy Advance. La sortie sur GameCube a été annulée, quant à celle sur Windows, elle bénéficie de bonus ; un making of et un niveau supplémentaire.

Ce jeu est le troisième épisode de la série, ayant débuté sur PlayStation avec Driver, suivi de Driver 2 et se poursuivant avec Driver Parallel Lines.

Scénario[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule dans les années 2000-2005. Le joueur incarne Tanner, un homme du FBI de Miami qui doit intercepter des voitures volées par le gang de "South Beach", avant qu'elles n'arrivent chez leur mystérieux acheteur. Tanner peut compter sur l'aide de Tobias Jones, et de Henri Vauban et Didier Dubois, des policiers français.

Villes[modifier | modifier le code]

Les villes de Driv3r sont au nombre de 3 : vous commencez dans Miami, avant d'aller à Nice et ses environs, et vous finirez par Istanbul.

  • Miami : Miami est l'endroit principal où opère South Beach, c'est la ville où Tanner travaille pour le FBI.
  • Nice : Tanner fait équipe avec deux policiers français, pour découvrir qui est l'acheteur, et quelles sont les intentions futures de South Beach.
  • Istanbul : C'est sa dernière chance d'empêcher la transaction des voitures, Tanner découvrira que le mystérieux acheteur est une de ses vielles connaissances...

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur incarne Tanner, un policier américain qui tente de s'infiltrer dans un gang de voleurs de voitures, ceci grâce à ses talents de conducteur. Pour ce faire, il peut voler et utiliser n'importe quel véhicule disponible, des voitures, des bateaux et des motos.

À la manière de GTA 3, il dispose d'un panoplie de huit armes à feu différentes (ce qui est une nouveauté par rapport aux précédents épisodes) un révolver, un pistolet silencieux, un magnum, un uzi, une mitrailleuse, un M16, un lance-grenade et un fusil à pompe.

En raison de ces quelques points, le système PEGI décrit DRIV3R comme un jeu contenant des scènes violentes et il le déconseille aux joueurs de moins de 16 ans.

L'action se déroule dans trois villes fidèlement représentées : Miami, Nice et Istanbul. La géographie est réaliste, la circulation l'est beaucoup moins, les embouteillages n'existent pas.

Comme sur Driver et Driver 2, à tout moment le joueur peut passer en mode « réalisateur », et ainsi enregistrer ses parties et les revoir en arrangeant la position des caméras à sa guise. Deux effets spéciaux sont disponibles, le ralenti et le flou. La version sur Xbox permet aux joueurs qui ont souscrit au service XBox Live, d'échanger ces vidéos.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Avec plus de trois millions d'unités vendues dans le monde, DRIV3R a connu un succès commercial. Pourtant, la critique de la presse spécialisée fut très négative à la sortie du jeu, lui reprochant un univers trop proche de celui des GTA, abandonnant au passage un peu de l'identité de la série, reprise par Atari (dirigée avant par Infogrames). La version sous Windows sortie un an plus tard reçoit un accueil encore plus froid, le magazine Joystick va même jusqu'à mettre une note de 1/10. Le site spécialisé Gamekult.com lui met 3/10. Leur déception vient du fait qu'aucune amélioration n'a été développée en un an, mais qu'en plus de nouveaux bugs apparaissent.

Les phases de jeu à pied ainsi que les gunfights n'ont également pas convaincu, désignées comme catastrophiques par certains (l'intelligence artificielle des ennemis est plus que limitée). Mais par son univers typiquement Driver, malgré une "GTA-isation" critiquée et critiquable, cet épisode reste sympathique et particulier grâce à son ambiance sonore et ses phases en voiture toujours aussi jouissives, malgré des missions (le mode 'Undercover') moyennes pour les déçus.

Le point positif commun admis par la presse est la bande sonore, Jeuxvideo.com écrit à son sujet : « Impeccable aussi bien dans le doublage que dans le choix des musiques. »[1]

Quant à la version qui est sortie sur Game Boy Advance, Jeuxvidéo.com tout en rigolant dans le test lui met un 4/20, contre un honorable 13/20 sur consoles et un médiocre 8/20 sur PC. Consoles + lui accorde un 16/20, et Jeuxvidéo Mag le même 13/20 que JV.com.

Distribution[modifier | modifier le code]

Dans la version originale, c'est l'actrice Michelle Rodríguez qui prête sa voix au personnage de Calita, Michael Madsen pour la voix de Tanner, Ving Rhames pour la voix de Tobias Jones, Iggy Pop pour la voix de South Beach Baccus (et la deuxième voix de Tanner) et Mickey Rourke pour la voix de Jericho.

Parodie[modifier | modifier le code]

Reflections Software, le développeur du jeu, a parodié son concurrent Rockstar (GTA): dans chaque ville, en mode Faire une virée, dix personnages se cachent dans les recoins les plus sombres. Il s'agit de 'Timmy Vermicelli", une caricature grotesque du héros de GTA Vice City, Tommy Vercetti.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Test de Driv3r (Windows) sur Jeuvideo.com

Liens externes[modifier | modifier le code]