DONG Energy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

DONG Energy

alt=Description de l'image DONG Energy logo.svg.
Création 2006
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau du Danemark Fredericia (Danemark)
Activité Production et fourniture d'énergie
Produits Pétrole, gaz, électricité
Effectif 5 874[1]
Site web www.dongenergy.com
Chiffre d’affaires 54,598 Mds de couronnes (2010)[1]
Résultat net 4,464 Md de couronnes (2010)[1]
Une centrale

DONG Energy est une des principales entreprises du secteur énergétique au Danemark.

Historique[modifier | modifier le code]

La société d’État danoise Dansk Naturgas A/S est créée en 1972 pour gérer les ressources gazières de la partie danoise de mer du Nord. Quelques années plus tard, la société prend le nom de Dansk Olie og Naturgas A/S ou DONG. Au début des années 2000, DONG commence à étendre ses activités au secteur de l’électricité en prenant des participations dans des compagnies électriques. En 2005, DONG prend part à la fusion-acquisition des producteurs danois d’électricité Elsam et Energi E2, et des sociétés de distribution d’électricité NESA, Københavns Energi et Frederiksberg Forsyning, prenant alors le nom DONG Energy. Cette fusion est approuvée par la Commission européenne le 14 mars 2006.

Actionnariat[modifier | modifier le code]

Le gouvernement danois possède la majorité (76 %) de DONG Energy. Le reste des actions appartient à SEAS-NVE (11 %), SE (Syd Energi) (7 %) et des actionnaires plus petits (6 %). Conformément à un accord politique, le gouvernement danois doit conserver la majorité des parts de cette société jusqu’en 2025. Réduire sa participation en dessous de 50 % est conditionné à un nouvel accord entre partis politiques danois.

Une entrée en Bourse au sein de la bourse de Copenhague est attendue dans le courant du printemps 2008, mais est suspendue du fait de l’état des marchés financiers internationaux. Une entrée en Bourse est toujours dans les cartons, sans calendrier précis[2].

Activités[modifier | modifier le code]

Exploration et production de pétrole et de gaz[modifier | modifier le code]

L’objectif premier de DONG Energy est la prospection et la production en eaux profondes. Les principales zones d’exploration et de production pétrolière et gazière se situent dans la partie norvégienne sud et la partie danoise de la mer du Nord, dans la mer de Barents, l’ouest des Shetlands et au large de la Norvège (production de gaz). Les réserves de DONG Energy sont estimées à 446 millions équivalent barils de pétrole. En 2005, DONG Energy a fait l’acquisition de 10,34 % du gisement de gaz Ormen Lange (exploité par Shell). La part du champ allouée à DONG Energy est d’environ 40 milliards de mètres cubes.

DONG Energy possède des gazoducs dans la partie danoise de la mer du Nord qui va jusqu’à Nybro, ainsi que le réseau de distribution de gaz suédois (Nova Naturgas). DONG Energy copossède également les gazoducs Tyra West – F3, reliant la partie danoise de la mer du Nord au hub de gaz naturel des Pays-Bas à Den Helder, le gazoduc DEUDAN de Jutland au nord de Hambourg en Allemagne, et le gazoduc Langeled du terminal Nyhamna en Norvège jusqu’à Easington au Royaume-Uni. DONG Energy possède une part du système de distribution de gaz norvégien. Il participe enfin de l’Interconnexion baltique de gaz.

Production d’énergie[modifier | modifier le code]

DONG Energy est le producteur énergétique le plus important au Danemark, avec 49 % de parts de marché dans le secteur de la production électrique et 35 % dans celui de la production de chaleur. Il est également propriétaire de sites de production d’énergie, en service ou en projet, en Allemagne, en Suède, aux Pays-Bas, en Norvège et au Royaume-Uni.

Jusqu’en 2005, DONG Energy construit et exploite le premier parc éolien en mer de grande taille au monde, le parc éolien de Horns Rev 1 de 160 MW de capacité[3],[4],[5], et il exploite le parc éolien de Horns Rev 2 d’une capacité de 209 MW[6],[7].

Au Royaume-Uni, DONG Energy exploite les parcs éoliens de Barrow et de Burbo Bank et construit les parcs éoliens de Walney et de Gunfleet Sands I and II[8],[9]. En Norvège, DONG Energy a investi dans des installations éoliennes et hydroélectriques[10].

Durant 2012 et 2013, DONG Energy construit un parc éolien en mer d’une capacité de 400 MW au large de l’île danoise d’Anholt dans le Kattegat, pour un coût de 10 milliards de couronnes danoises (soit environ 1,35 milliard d’euros ; DONG Energy était le seul candidat à cet investissement)[11],[12],[13].

Intensité carbone[modifier | modifier le code]

Année Production
(TW·h)
Émissions
(Gt CO2)
Intensité carbone
(kg CO2/MW·h)
2002 16 6 375
2003 18 6,07 337
2004 18 4,95 280
2005 13 1,67 126
2006 18 4,73 264
2007 17 4,25 250
2008 22 2,92 131
2009 22 2,88 131

FTTH[modifier | modifier le code]

DONG Energy fournit la fibre jusqu’au foyer à ses clients en Zélande du nord, dans la mesure où le réseau de distribution est enterré.

Marchés[modifier | modifier le code]

DONG Energy considère le Danemark, la Suède, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l’Allemagne comme le cœur de marché de l’entreprise.

Autres[modifier | modifier le code]

DONG Energy est sponsor principal de l’équipe nationale danoise masculine de hockey sur glace.

DONG Energy signe un accord avec le Projet Better Place sur l’introduction massive de voitures électriques au Danemark[14].

DONG possède 51 % de l’installateur d’éoliennes en mer A2SEA[15], les 49 % restants appartenant à Siemens[16]. DONG possède aussi 30 % de l’installateur de câbles sous-marins CT Offshore[17].

DONG Energy cède les parts qu'il posséde des entreprises énergétiques norvégiennes Salten et Nordkraft[18].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Annual Report
  2. omx feed list details, janvier 2011.
  3. (en) Horns Rev I Offshore Wind Farm, Denmark Power Technology. Consulté le 27 octobre 2010.
  4. (en) Horns Rev 1 (Denmark) offshore wind farm 4C. Consulté le 30 juillet 2010.
  5. (en) Horns Revolution, Modern Power Systems, 5 octobre 2002. Consulté le 14 avril 2010.
  6. (en) Horns Rev 2 (Denmark) offshore wind farm 4C. Consulté le 30 juillet 2010.
  7. (en) Horns Rev 2 LORC. Consulté le 10 décembre 2011.
  8. (en) Gunfleet Sands offshore wind farm (United Kingdom) 4C. Consulté le 27 octobre 2010.
  9. (en) « DONG Energy Invests in UK Offshore Wind Farms », Oil Voice,‎ 3 décembre 2007 (consulté le 16 décembre 2007)
  10. (en) « DONG Energy Increases Stake in Norwegian Hydropower », Oil Voice,‎ 7 décembre 2007 (consulté le 16 décembre 2007)
  11. (en) Anders Bjartnes, « Dong gets green light for 400MW Anholt despite high prices », Recharge,‎ 22 juin 2010 (consulté le 23 juin 2010)
  12. (en) Hanne, Windemuller. Anholt Offshore Wind Farm will be the largest in Denmark Danish Energy Agency, 2 juillet 2010. Consulté le 27 novembre 2010.
  13. (en) Parc éolien en mer d’Anholt
  14. (se) Metro - Dansk elbilspark ska tankas med vindkraft
  15. (en) « Siemens catches wind with A2Sea move », Upstream Online, NHST Media Group,‎ 29 juin 2010 (lire en ligne)
  16. (en) Antitrust authority approves Siemens as equity partner in A2SEA DONG Energy, 13 octobre 2010. Consulté le 16 novembre 2010.
  17. (da) « DONG bliver medejer af CT Offshore », Danemark maritime,‎ 12 novembre 2010 (consulté le 17 juin 2013)
  18. (en) « Divestment of stakes in Nordkraft and Salten Kraftsamband has been approved », sur offshorewind.biz,‎ 12 octobre 2010 (consulté le 17 juin 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]