DHC Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir DHC.

DHC Corporation

alt=Description de l'image DHC.gif.
Création 1972
Dates clés 1980, début de la commercialisation de produits cosmétiques
Forme juridique société anonyme
Siège social Drapeau du Japon Tōkyō (Japon)
Activité cosmétiques
Effectif 2 578 (21 février 2006)
Site web www.dhc.co.jp

DHC Corporation, en japonais 株式会社ディーエイチシー, Kabushiki-gaisha DHC (initiales de Daigaku Honyaku Center, en japonais 大学翻訳センター) est une entreprise japonaise, basée à Tōkyō, spécialisée dans l’élaboration, la fabrication et la commercialisation de produits cosmétiques. D’envergure internationale, DHC est actuellement le numéro 1 de la vente en ligne de produits cosmétiques au Japon[1]. Elle possède plusieurs filiales à l’étranger, dont une en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Au Japon[modifier | modifier le code]

La société DHC Corporation est fondée en 1972 au Japon est à l'origine, un institut de Langues universitaire, le Daigaku Honyaku Center. En 1980, DHC se lance dans la production et la vente de produits cosmétiques, activités pour lesquelles la marque est aujourd’hui largement reconnue, au Japon comme à l’étranger. À partir de cette date, DHC connaît un rapide développement, notamment grâce à une stratégie commerciale différenciée dans le secteur (par exemple le recours systématique à la vente par correspondance, puis en ligne). Dès le milieu des années 90, DHC décide de diversifier ses activités ; elle se lance ainsi avec succès dans le segment des compléments alimentaires. DHC fait aujourd’hui partie des principales marques du marché japonais des cosmétiques. Elle a signé de nombreux contrats publicitaires avec des stars locales, possède ses propres boutiques et salons de beauté et une station hôtelière et thermale, l’Akazawa Onsen, ouverte en 2001.Plus de chiffres sur DHC.

À l'international[modifier | modifier le code]

Depuis quelques années, s’appuyant sur sa réussite au Japon, DHC s’implante progressivement sur le marché international des cosmétiques. Elle ouvre en 1995 ses premières filiales étrangères aux États-Unis et à Taïwan. Les bons résultats qu’elle y obtient amènent l’entreprise à étendre sa présence internationale dans les années 2000, d’abord en Asie, où elle rencontre un vif succès dans un marché de la beauté en pleine expansion et ouvert aux influences japonaises. Plus récemment, DHC a ouvert des filiales en Europe et en France.

En France[modifier | modifier le code]

La filiale française de DHC a été fondée en avril 2007. Son siège social est situé avenue des Champs-Élysées, à Paris. Elle a commencé ses activités commerciales début avril 2008.

Brève présentation des produits[modifier | modifier le code]

DHC est avant tout spécialisée dans les produits de soin pour la peau, plutôt orientés haut de gamme. Les soins DHC présentent la particularité de privilégier les ingrédients naturels au détriment de tout additif jugé superflu, notamment les parfums. DHC a ainsi popularisé une huile d’olive 100 % vierge, issue de l'agriculture biologique, et qui entre également dans la composition d’autres produits de la marque. À l’instar de Kenzo ou Shiseido, DHC souligne son identité japonaise au moment où un certain engouement pour la culture et l’art de vivre japonais se manifeste à l’étranger, particulièrement en Occident. Elle est ainsi à l’origine d’un programme de soins pour la peau en quatre temps, dénommé sube sube (すべすべ). Cette expression japonaise décrit le plus souvent la peau lisse ou veloutée (すべすべした肌), qui distinguerait tout particulièrement les femmes japonaises. Aucun soin DHC n'est testé sur les animaux. DHC est également présente dans les marchés de la nutri-cosmétique, des compléments alimentaires, de l’alimentation fine et des produits pharmaceutiques. Une autre particularité importante de DHC est qu’elle commercialise ses produits principalement en ligne et par correspondance, contrairement à la plupart de ses concurrents sur le marché. L’économie réalisée par rapport à la vente traditionnelle en magasin permet à l’entreprise d’être particulièrement compétitive. DHC occupe aujourd’hui la place de leader de la vente en ligne de produits cosmétiques au Japon, avec plus de cinq millions de clientes inscrites[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon le Nihon Ryûtsû Sangyo Shinbun du 3 janvier 2008.
  2. 5,7 millions de clientes inscrites selon le site www.dhc.co.jp (mars 2008).

Liens externes[modifier | modifier le code]