Daring Club Motema Pembe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis DC Motema Pembe)
Aller à : navigation, rechercher

DC Motema Pembe

Logo du DC Motema Pembe
Généralités
Nom complet Daring Club Motema Pembe
Surnoms Les Immaculés
Noms précédents Daring Faucon (1936-1949)
CS Imana (1949-1985)
Fondation 22 février 1936
Couleurs Vert et blanc
Stade Stade des Martyrs
(80 000 places)
Siège Kinshasa
Championnat actuel Vodacom Division 1, Epfkin
Président Drapeau : République démocratique du Congo Gentily NGOBILA
Entraîneur Drapeau : République démocratique du Congo
Site web [1]
Palmarès principal
National[1] Championnat de RD Congo (12)
Coupe de RD Congo (13)
Supercoupe de RD Congo (2)
International[1] Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

DCMP Le Daring Club Motema Pembe est un club omnisport basé à Kinshasa en République Démocratique du Congo. Créé en 1936 sous l'appellation de Daring Faucon, par le révérend père Raphaël de la Kethulle de Ryhove qui était un missionnaire de la congrégation de scheutiste. Il recruta la plupart de ses joueurs parmi les élèves du collège Sainte-Anne à Kinshasa (actuel collège Elikya). Le DCMP a été rebaptisé CS Imana en 1949 avant de revêtir le nom de Daring Club Motéma Pembé (DCMP) en 1985. Avec 22 titres sur le plan national depuis 1964, le DCMP est actuellement le club le plus titré de la RDC. Sa section football évolue aujourd'hui en première division de la Ligue Nationale de Football de la RDC appelée communément LINAFOOT D1. Le Daring Club Motema Pembe est un club congolais de football de l’Epfkin basé à Kinshasa.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’histoire coloniale de notre pays a été écrite avec le concours des missionnaires catholiques et protestants qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour apporter, chacun dans son registre tout ce qui était à leur pouvoir pour émanciper le congolais. Ces derniers, faisant preuve d’une étonnante facilité d’adaptation doublée de cette volonté d’apprendre, même les choses les plus difficile avaient très tôt commencé à suivre à distance les premiers pas du football congolais. Pourtant, c’est à Elisabethville (L’Shi) que les premières équipes de football avaient vu le jour. A Léopoldville, ce sont les militaires de la Fonction Publique, la communauté portugaise et celle non moins importante des ouestafs regroupés au sein de Coasterman qui se rencontraient régulièrement et de temps en temps avec leurs homologues de Brazzaville. Comme vous allez vous en rendre compte dans le palmarès ci-après que nous avons retrouvé en effectuant un recoupement des informations en rapport avec l’histoire de notre football, les trois grandes équipes traditionnelles de Kinshasa n’ont fait leur apparition dans le microcosme du football kinois que dans les années 1940. En effet, créée à une année d’intervalle, V-Club et Daring qui seront rejoints par le FC Dragons Du Sang et du Monde, constituée à ces débuts par les élèves des Frères des écoles chrétiennes basées à Léo II (Kintambo), ont attendu plusieurs années, question de s’acclimater aux contraintes d’un championnat qui était dominé par le FC Union, pour goûter à leur tour aux délices d’un sacre. C’est Papa Raphaël en personne qui avait porté le Football Club Daring sur les fonds baptismaux en 1936, sur le terrain de recréation de l’école sainte Anne. Selon les éléments en notre possession et qui sont vérifiables, des gars tels que Texeira Molangi ya Pembe, Ebumba Piola alais Tarzan, Ntela Henri, Maître Taureau, Holden roberto, Ngelebeya, Odjujua, Maertens, Kibiasi Vignal, Bonga Bonga alias Gonano, Max Mayunga Rick Coppens, Androkwa, Jules Balondo, Miranda, Julien Kialunda, Nganga Dafirma, Muissa Camus, Roger Kalambayi Sukisa, Léopold Tshisuaka, Elifa, Muwawa Pélé, Damena Damar, Mondonga alias Mombito, Gaby Nsayi, font partie de ces nombreux joueurs qui ont connu Sango Mokonzi que certains de ces contemporains avaient surnommé Loufonzo. Papa Raphaël et les sportifs congolais, c’est une longue histoire d’amour et de raison, car non seulement qu’il a légué au football congolais, l’une des meilleures équipes de tous les temps, mais aussi et c’est grâce à lui que le stade portant son nom fut construit à Kinshasa. Tata Raphaël n’était pas seul pour conduire le FC Daring sur les sentiers de la gloire. Cette équipe a connu une pléiade des dirigeants, aussi célèbres les uns et les autres. Papa Mbilo, Papa Tamba, Papa Mukonkole, Papa …. La plupart de ces cofondateurs du club ont tiré leur révérence. Papa Ngombe Boseka plus connu sous le sobriquet de Maître Taureau reste l’un des rescapés de cette génération bénie. On dirait que c’est le dernier dinosaure, le dernier élève de la classe qui attend stoïquement les rapports qu’on lui apporte à longueur de journée sur tout ce qui se trame au sein de sa grande famille sportive. Tel un chef de clan, c’est à lui que revient de temps en temps la mission de remettre de l’ordre dans le navire, surtout lorsque celui-ci tangue vers des eaux dangereuses. Le FC Daring, c’est aussi tous ces hommes et toutes ces femmes qui portent à bras le corps cette équipe qui reste un cas d’école. On se souviendra toujours des débats d’idées qui ont toujours occupé le devant de la scène lorsqu’il faut débattre des dossiers brulants de cette équipe et dans ce registre, Daring est imbattable, car il compte dans ces rangs des débatteurs hors pairs.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1936 : fondation du club sous le nom de Daring Faucon
  • 1949 : le club est rebaptisé CS Imana
  • 1985 : le club est renommé DC Motema Pembe

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales Compétitions internationales
  • Coupe de RD Congo (13) :
    • Vainqueur : 1964, 1974, 1978, 1984, 1985, 1990, 1991, 1993, 1994, 2003, 2006, 2009 et 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel[modifier | modifier le code]

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Liens externes[modifier | modifier le code]