D-sub

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deux connecteurs D-sub.

D-subminiature ou D-sub est un type de connecteurs électriques très répandus, notamment pour la connexion de matériel informatique.

Description et nomenclature[modifier | modifier le code]

Diverses tailles de châssis des connecteurs D-sub.

Il contient deux rangées parallèles, ou plus, de broches, ou de douilles, habituellement entourées par un bouclier en métal en forme de D qui protège contre les interférences électromagnétiques. La forme en D garantit une orientation correcte. La pièce contenant les broches de contacts s'appelle le connecteur mâle, alors que celle contenant les douilles de contacts s'appelle le connecteur femelle. Le bouclier de la prise femelle s'adapte à l'intérieur de la prise mâle. Les boucliers sont reliés aux tressages entourant les câbles (quand des câbles tressés sont utilisés), créant ainsi un écran électromagnétique continu couvrant les câbles et les connecteurs.

Les connecteurs D-sub ont été inventés par Cannon, une partie d'ITT. Le système de numérotation de Cannon utilise un D comme préfixe pour la série entière, suivi d'une lettre dénotant la taille de coque (A=25,25×8,36, B=38,96×8,36, C=55,42×8,36, D=52,81×11,07, E=16,92×8,36), suivie du nombre réel de broches, puis du genre (M=mâle, F=femelle). Par exemple, DB25M signifie un D-sub avec une coque d'une taille B et 25 contacts mâle. Cannon produisit également des D-sub avec les insertions coaxiales ou à forte intensité qui remplacèrent plusieurs broches normales et plus petites.

Il semble que beaucoup de personnes, ne sachant pas la signification de la lettre B comme taille de la coque, ont commencé à appeler tous les connecteurs de cette sorte « DB » au lieu de « D ». Quand le port série des PC a commencé à utiliser des connecteurs à 9 broches, ceux-ci ont souvent été appelés « DB-9 » au lieu de DE-9. Il est maintenant commun de voir les connecteurs DE-9 vendus sous le nom de « DB ».

Les connecteurs sont maintenant définis par une norme internationale, DIN 41652.

Applications typiques[modifier | modifier le code]

Un connecteur DE-9M.

L'application la plus large des D-sub se trouve dans les communications série RS-232. À l'origine ces liens employaient des D-sub 25 broches, mais pour beaucoup d'applications les signaux les moins utiles ont été omis, permettant l'utilisation d'un D-sub 9 broches. Sur les PC, des connecteurs 9 broches (DE-9M) et 25 douilles (DB-25F) ont respectivement été utilisés pour les ports dits « série » et « parallèle » (imprimantes). Ces derniers sont désormais remplacés par des connecteurs PS/2 et USB.

À la fin des années 1970 et au début des années 1980, les « DE-9M » étaient des connecteurs de contrôleurs quasi universels sur les consoles de jeux vidéo et les ordinateurs personnels. Ils sont devenus une norme de facto, par l'utilisation de ces ports dans la console de jeu Atari 2600 et la famille des ordinateurs 8 bits d'Atari. En outre, les connecteurs 9 douilles (DE-9F) ont été utilisés pour les ports numériques de sortie vidéo couleur PC (CGA, EGA), mais aussi pour la vidéo analogique (connecteur VGA utilisé sur les cartes VGA et ultérieur). Ces derniers ont été remplacés par les connecteurs 15 douilles (DE-15F) dits « haute densité » – qui ont trois rangées de cinq contacts dans l'espace précédemment occupé par une rangée de cinq contacts et une rangée de quatre contacts.

La gamme complète des connecteurs D-sub inclut également :

  • les 15 broches (deux rangées de 7 et de 8), utilisés pour les joysticks analogiques sur les PC ;
  • les 37 broches (deux rangées de 18 et de 19) ;
  • les 50 broches (deux rangées de 17 et une rangée centrale de 16).

Les deux derniers sont utilisés dans les produits industriels.

Types et variantes[modifier | modifier le code]

Il existe au moins trois types de connecteurs D-sub. Ils sont différenciés par la méthode employée pour attacher les fils aux contacts : à souder, à déplacement d'isolant ou à sertir.

Les contacts à souder ont une cavité dans laquelle le fil dénudé et étamé est inséré puis soudé.

Les contacts à déplacement d'isolant sont conçus pour l'assemblage automatisé. Un câble plat est pressé contre les contacts dont l'arrière est en forme de fourche, qui percent alors l'isolant de tous les fils simultanément.

Les contacts à sertir sont câblés en insérant une extrémité dénudée de fil dans une cavité à l'arrière du contact. On écrase alors la cavité à l'aide d'une pince à sertir. Le contact est alors inséré dans le connecteur, où il se retrouve bloqué. Différentes broches peuvent être enlevées plus tard avec un outil inséré à l'arrière du connecteur. Ce « débranchement par l'arrière » est utile quand les broches du périphérique sont endommagées.

La partie arrière du connecteur sur les prises (le backshell) est souvent plastique pour les applications standard, passe en Zamak pour les applications grand public nécessitant une continuité de masse et enfin est en métal pour les applications industrielles.

Un plus petit type de connecteur est dérivé du D-sub, il fait à peu près le tiers de la taille en surface et la moitié en longueur, il s'appelle le microminiature D (ou Micro D qui est une marque déposée de Cannon ITT Industries). Ce connecteur est utilisé dans les produits industriels ou médicaux et l'aérospatiale (réduction de poids). Quelques fabricants font les connecteurs nano-D, qui ont une taille moitié des micro-D. Il existe des variantes de tous ces types, qui combinent sur le même connecteur des contacts électriques ou coaxiaux.

Note[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]