D'mt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

D'mt (Sud-arabique: Himjar dal.PNGHimjar ajin.PNGHimjar mim.PNGHimjar ta2.PNG) est un ancien royaume qui s'étendait sur l'actuelle région de l'Érythrée et le nord de l'Éthiopie. Apparu vers 800 av. J.-C., il a perduré jusqu'au VIIe siècle av. J.-C..

Il existe très peu de traces archéologiques de ce royaume. Les seules inscriptions connues des rois de D'mt incluent des références aux rois régnant à la même époque dans le royaume sabéen.

Les ruines du temple de Yeha, région du Tigré, Éthiopie.

Localisé autour de Yeha (considéré comme étant la capitale) au nord de l’Éthiopie[1], le royaume semble avoir eu des relations très étroites avec le royaume sabéen au Yémen. Certains historiens modernes considèrent pourtant que la civilisation D'mt était indigène et aurait peu subi l'influence sabéenne alors que d'autres estiment qu'elle serait un mélange entre la culture sabéenne dominante et une culture indigène[2],[3]. Toutefois, il est aujourd'hui à peu près certain que la langue Guèze, ancienne langue sémitique du Nord de l'Éthiopie et de l'Érythrée, ne vient pas de la langue sabéenne[4],[5] ce qui tendrait à confirmer que l'influence sabéenne aurait été relativement mineure et aurait disparu après quelques décennies.

Le royaume de D'mt a développé des procédés d'irrigation, utilisait des charrues, cultivait le millet, et travaillait déjà le fer pour forger ses propres outils et ses armes. Les restes d'un temple important datant d’environ 700 av. J.-C. ont été préservés à Yeha[6], près d'Aksoum.

La transition de D'mt au royaume d'Aksoum reste encore aujourd’hui assez peu comprise[7]. Après la chute du royaume Dʿmt au Ve siècle av. J.-C., les plateaux d'Éthiopie ont été dominés par des royaumes beaucoup moins influents jusqu'à l'émergence de l'un d'eux, le royaume d'Aksoum au Ier siècle av. J.-C. qui a été capable d'unifier la région.

Rois connus[modifier | modifier le code]

Liste des quatre rois connus par ordre chronologique[3].

Roi Reine Notes
Wʿrn Ḥywt ʿArky(t)n Contemporain du roi de Saba Karib'il Watar.
Rdʿm Smʿt
Rbḥ Yrʿt Fils de Wʿrn Ḥywt
Lmn ʿAdt Fils de Rbḥ, contemporain du roi sabéen Sumuhu'alay

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Uhlig, Siegbert (ed.), Encyclopaedia Aethiopica : D-Ha. Wiesbaden : Harrassowitz Verlag, 2005. pp.185.
  2. Stuart Munro-Hay, Aksum: An African Civilization of Late Antiquity. Edinburgh: University Press, 1991, pp.57.
  3. a et b Nadia Durrani, The Tihamah Coastal Plain of South-West Arabia in its Regional context c. 6000 BC - AD 600 (Society for Arabian Studies Monographs No. 4). Oxford: Archaeopress, 2005, p.121.
  4. ibid.
  5. Herausgegeben von Uhlig, Siegbert. Encyclopaedia Aethiopica, "Ge'ez". Wiesbaden:Harrassowitz Verlag, 2005, pp. 732.
  6. Voir par exemple [lire en ligne], ainsi que d'autres images du site
  7. Stuart Munro-Hay, Aksum: An African Civilization of Late Antiquity (Édimbourg: University Press, 1991), pp. 63ff.

Voir aussi[modifier | modifier le code]