D'Arcy Wentworth Thompson (1860-1948)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir D'Arcy Wentworth Thompson.

D'Arcy Wentworth Thompson, souvent appelé D'Arcy Thompson, est un biologiste et mathématicien écossais, né le 2 mai 1860 à Édimbourg, mort le 21 juin 1948 à St Andrews (Écosse).

Il est l'auteur de On Growth and Form (1917, révisée en 1942) traduit en français sous le titre Forme et croissance[1], qui fit de lui le premier biomathématicien. Il a notamment montré qu'on pouvait passer d'une forme d'une espèce à la forme d'une espèce proche par certaines transformations géométriques.

On Growth and Form[modifier | modifier le code]

La thèse centrale de On Growth and Form est que les biologistes de cette époque surestimaient le rôle de l'évolution (en insistant sur la sélection naturelle) et sous-estimaient le rôle de la physique et de la mécanique dans la constitution de la forme et de la structure des organismes vivants.

Thompson donna un certain nombre d'exemples de corrélation entre des formes biologiques et des phénomènes mécaniques. Il montra une similarité entre les formes de méduses et les formes de gouttes de liquide tombant dans un fluide visqueux, et entre les structures internes des os creux d'oiseaux et la conception des poutres. Il compara la phyllotaxie (les relations numériques entre des structures en spirale dans les plantes) et la suite de Fibonacci.

Absolument sui generis, ce livre ne cadre presque jamais avec le courant dominant de la pensée biologique. Il ne présente aucune réelle découverte centrale, et dans la plupart des cas n'essaie même pas d'établir une relation causale entre les formes ayant une origine physique et les formes analogues observées en biologie. Ce travail se situe dans une tradition descriptive. Thompson n'a pas articulé ses intuitions sous la forme d'hypothèses expérimentales pouvant être mises à l'épreuve. Il en était conscient, affirmant : « Mon livre a à peine besoin de préface, pour la raison qu'il est tout entier une préface du début à la fin. »

Son livre, très long, bien écrit, et enrichi de nombreuses illustrations, aurait enthousiasmé et influencé des générations de biologistes, architectes, artistes et mathématiciens. Claude Lévi-Strauss affirma que la notion de transformation structurale ne venait pas tant de la linguistique ou de la logique que de la biologie de Thompson[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'Arcy Thompson (trad. Dominique Teyssié), Forme et croissance, Seuil, coll. « Science ouverte »,‎ 2009, 334 p. (ISBN 978-2020988346). Il s'agit de la traduction d'une version abrégée due à John Tyler Bonner publiée en 1961, la réédition par Dover Publications de l'édition originale de 1942 comportant 1 116 pages (non traduite en français).
  2. Claude Lévi-Strauss, De près et de loin, 1988, p. 158-159

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Clifford Dobell (1949). D’Arcy Wentworth Thompson. 1860-1948, Obituary Notices of Fellows of the Royal Society, 6 (18) : 599-617. (ISSN 1479-571X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]