Dōtaku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un dōtaku de la période Yayoi, IIIe siècle

Les dōtaku (銅鐸) sont des cloches japonaises fondues dans un bronze relativement peu épais et richement ornementées. Les plus anciens dōtaku ayant été trouvés datent du IIe - IIIe siècle apr. J.-C., (ce qui correspond environ à la fin de l'ère Yayoi), et servaient presque uniquement aux décorations rituelles. Richement ornementés de motifs représentants des éléments de la nature et des animaux (dont la libellule, la mante religieuse ou encore l'araignée) ou des scènes de chasse, de travail agricole etc., les historiens pensent que les dōtaku servaient aux prières pour avoir une bonne récolte. En effet les animaux y figurant étaient des ennemis naturels des parasites attaquant les rizières.

Dans la région du Kansai, de nombreux dōtakus ont été retrouvés généralement loin des lieux habités, peut-être aux limites des terroirs.

Référence[modifier | modifier le code]