Døle Gudbrandsdal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Døle Gudbrandsdal
{{#if:
Image illustrative de l'article Døle Gudbrandsdal

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Drapeau de la Norvège Norvège
Caractéristiques
Morphologie Cheval de trait
Taille 1,44m à 1,54m
Robe Baie, ou noire, parfois grise, louvette ou palomino
Tête Carrée, profil rectiligne
Pieds Fanons abondants
Caractère Actif, courageux, robuste et agile
Autre
Utilisation Attelage

Le Døle Gudbrandsdal est une race de cheval de trait.

Excepté le Fjord, plus aucune des races endémique du nord de l'Europe n'existe à l'état d'origine. Le Døle Gudbrandsdal est un descendant de ces races disparues. Bien que peu connue en France, cette race est très populaire en Norvège.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Tête d'un Dole-gudsbrandsdal

C'est un cheval musclé et puissant. Sa tête est carrée, son profil droit. Les oreilles sont courtes et mobiles. Toupet, queue et crinière sont abondants et soyeux. Les épaules sont fortes et bien inclinées. Le garrot, tout comme la poitrine sont larges. Les membres sont courts et forts et les fanons sont abondants. Les sabots sont ronds et larges, et la corne est dure. Il mesure entre 1,44 m et 1,54 m au garrot. Sa robe est généralement baie, ou noire, parfois grise, louvette ou palomino.

Caractère[modifier | modifier le code]

C'est un cheval actif et courageux, robuste et agile. Bien que calme et docile, il est énergique et endurant.

Origines[modifier | modifier le code]

Cette race a pour berceau la vallée du Gudbrandsdal, qui se trouve entre Oslo et les côtes de la Mer du Nord. Elle est aussi très proche des poneys anglais tels le Fell et le Dales. Toutes ces races auraient pour ancêtre le Tarpan des forêts, et plus récemment, le Frison. Le stud-book de la race a été créé au XIXe siècle. Les représentations des chevaux de la région du Moyen Âge montre que le Dole-Gudbrandsdal est assez éloigné des races d'origine. Comme de nombreuses races occidentales, il a reçu l'apport des races orientales, des chevaux arabes. Avec l'essor de l'agriculture au XIXe siècle, la race a été améliorée par apport de sang danois et de Frison. L'apport du New forest a renforcé son aspect rustique. Enfin, le Pur-sang anglais a amélioré les allures, la vitesse et la conformation de ce cheval.

Il existe un modèle plus léger : le Trotteur dole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chevaux, Ed Gründ
  • Équitation, la passion du cheval, Ed Atlas